Cyclo
avatar 07/04/2020 @ 16:43:59
Sous le coup de l’émotion, Germaine s’était précipitée chez elle, tandis que le gendarme, voyant le visage de Jean-René tout tordu, avait sorti son téléphone pour appeler les pompiers et, par la même occasion, son chef, car, s’il n’avait rien compris aux croquis et aux chiffres de Jean-René sur son tableau de conférence, il se doutait que derrière tout ça, il se passait quelque chose.
Pendant ce temps, Audrey, qui se piquait de son savoir de secouriste brevetée, avait pris le bras de Marc et tous deux s’étaient précipités vers le vieux mathématicien râlant.
— Je lui fais du massage cardiaque, dit elle en dénudant la poitrine du vieil homme. Vous, faites-lui du bouche-à-bouche !, hurla-t-elle.
— On pourrait pas inverser les rôles, répondit Marc, peu enclin à se ruer vers les lèvres baveuses du vieillard.
— On ne touche à rien, rugit le pandore. Attendons les pompiers, et écartez-vous pour ne pas les gêner !

Et, en un instant, les abords du kiosque, d’abord immobilisés par la demande gendarmesque, furent nettoyés : chacun se réfugia, les uns vers l’église, d’autres vers le bistrot, les plus prudents derrière le gendarme. Ce dernier se rapprocha du malheureux gisant et râlant, qui cherchait son souffle, sortait quelques mots incompréhensibles et agitait ses bras comme pour montrer quelque chose, les yeux larmoyants et terrifiés.
On entendit enfin le pin-pon des pompiers et l’ambulance rouge fit son apparition. En trois temps trois mouvements, Jean-René fut placé sous oxygène, embarqué dans le véhicule sur une civière qui partit à vive allure vers l’hôpital du chef-lieu. Un des pompiers eut le temps de dire au gendarme Jérôme :
— Il aura de la chance s’il s’en sort, le pauvre homme…

Finalement, le maire, le père Duplumier, survenu, invita tout le monde à se réunir au bistrot pour discuter de l’affaire. Il offrit une tournée générale. On récupéra le tableau du vieux professeur, son enregistreur, que le gendarme confisqua comme pièces à conviction, car il y aurait enquête. Et on commença à boire. Germaine, revenue de son émotion, apportait des gâteaux. Les commentaires allaient bon train :
—  Que voulait-il nous dire ? disait l’un.
— Oui, qu’allait-il nous dire? hasarda Germaine.
— J’ai mon idée là-dessus, signala Maximilien, qui, pour une fois, ne faisait pas bande à part.
— Ah, mon gars, observa le gendarme, on aimerait bien savoir !
— Ben, vous voyez, ces chiffres, là, sur le tableau ; et il pointait du doigt une étrange suite de nombres : ça, c’est une suite de Fibonacci, hein !
— Tiens, je ne vous savais pas mathématicien, dit Germaine, vous êtes bien cachottier, jeune homme, HEIN !
Tout le monde s’esclaffa. Audrey en profita pour se rapprocher tellement près de Max, sa jupe virevoltante, ses yeux flamboyant, que plus d’un eut l’impression qu’elle méditait de lui appliquer un bouche-à-bouche ou peut-être bien un massage cardiaque pour l’obliger à en dire plus.
— Et ça, ce sont des notes de musique, continua Maximilien.
— On connaît la musique, on avait deviné, répliqua Jean-Pierre, qui s’enorgueillissait de jouer de la trompette dans la fanfare, mais ça ressemble pas du tout à une partition !
— Non, conclut Maximilien. Sans doute est-ce un code qui veut expliquer quelque chose, à mettre en relation avec la suite de Fibonacci, hein ! Mais faut être fortiche pour démêler tout ça… Et Jean-René n’est plus là, hein !

Le maire intervint soudain :
— Il m’avait parlé d’un ami à lui, grand mathématicien et savant avec qui il était resté en contact. On devrait trouver son nom et son téléphone dans ses papiers. Mon cher gendarme, vous pourriez peut-être…
Juste à ce moment-là, on entendit de grands cris à l’extérieur :
— Au secours ! Au secours ! Venez voir… Dans la forêt… On a trouvé… Le Baptiste, le vieux solitaire, qui ne bouge plus… Au pied d’un chêne…
C’était José, Arthur et quelques autres gamins, enfants et adolescents du village.
— On jouait au jeu de piste, dit José. Une sorte de chasse au trésor. On était divisé en deux groupes. Je menais le premier et Arthur le second. J’avais caché le trésor au pied du vieux chêne, vous savez, Monsieur le Maire. Celui-là qui fait la célébrité du village. Le groupe d’Arthur devait chercher le trésor en trouvant ici et là des messages codés qui les faisaient avancer… Mais quand ils sont arrivés au chêne…
— Oui, en arrivant au chêne, continua Arthur, nous avons vu le Baptiste par terre, la tête pleine de sang. Ça m’a fait peur. Nous n’avons rien touché et avons couru jusqu’ici.

Germaine crut bon de leur dire :
— Prenez des gâteaux, les jeunes, c’est moi qui les ai faits.
Ils ne se firent pas prier et, en un clin d’œil, la horde des ados engloutit le contenu des deux assiettes.
— Eh ben, c’est ma journée… dit le gendarme Jérôme.
— C’est la mienne aussi, ajouta le maire.
— J’ai jamais aimé ce vieux chêne, conclut Germaine. Il a le mauvais œil.
— Vous croyez pas si bien dire, compléta Maximilien mystérieusement.

Evaetjean
avatar 07/04/2020 @ 17:06:47
On avance on avance et oufffffff Jean-René a encore une petite flamme de vie ! Tu t'en sors bien car ça devient vraiment corsé d'avancer avec tout ce qui a été écrit avant. Maximilien s'ouvrirait-il pour mieux brouiller les pistes ? Germaine toujours à fond dans ses gâteaux. La piste côté Baptiste tombe à l'eau mais le vieux chène semble avoir bien des choses à cacher... !

Merci Cyclo et bravo :) !

Minoritaire

avatar 07/04/2020 @ 18:17:52
Bien vu, Cyclo. Un infar en public, ça peut se rattraper. J'étais beaucoup plus sûr de mon coup pour le sort réservé à Baptiste. ( Encore que... dans les romans-feuilleton, c'est pas les rebondissements invraisemblables qui manquent ! )
Sinon, voilà le retour de la suite de Fibonacci. Un autre MM nous offrira peut-être la "Vengeance de la suite de Fibonacci", ou le "Fils de la suite de Fibonacci"?
Mais voilà aussi que le chêne tricentenaire (vous avais-je dit qu'il aurait rencontré Louis XIV si ce dernier s'était aventuré par là ?) prend une stature particulière. "Le mauvais œil"? Peste !

Marvic

avatar 07/04/2020 @ 18:33:14
S'en sortira, s'en sortira pas Jean-René ?
Mais quand même, Germaine et ses gâteaux toujours prêts...pas nette non plus.
Donc, deux épisodes avant la fin, seul Baptiste serait hors-jeu, quoique...
Tout se resserre, on retrouve les éléments du début...très bien joué !

Débézed

avatar 08/04/2020 @ 11:40:14
Baptiste, mourir comme un gland au pied d'un chêne, c'est une belle fin pour un anachorète écolo.

Beaucoup de dialogue, ça facilite la lecture, c'est bon Cyclo et la voie est encore largement ouverte pour les finisseurs (les sprinters diraient les cylards !).

Radetsky
avatar 08/04/2020 @ 15:53:29
Baptiste, mourir comme un gland au pied d'un chêne, c'est une belle fin pour un anachorète écolo.

:-D)))) !!

Tistou 08/04/2020 @ 16:51:22
S'en sortira, s'en sortira pas Jean-René ?
Mais quand même, Germaine et ses gâteaux toujours prêts...pas nette non plus.
Donc, deux épisodes avant la fin, seul Baptiste serait hors-jeu, quoique...
Tout se resserre, on retrouve les éléments du début...très bien joué !


Tout se resserre, tout se resserre ... Vite dit ! Surtout quand on est amené à conclure et à trouver une fin logique et qui donne des explications.
Un bel épisode, qui voit finalement le Jean-René pas tout à fait mort (il bouge encore un petit doigt, disons. Où l'on voit également réapparaître les suites de Fibonacci (ça plait ça !), et où Audrey notre désormais incontournable couteau suisse, outre prof. de yoga, esthéticienne, serveuse à la boulangerie et spécialiste de l'histoire médiévale, a également son brevet de secouriste en poche. Une sacrée celle-là, il est temps que le MM se termine sinon je la vois bien cornac d'éléphants et dresseuse d'otaries !
Maximilien fait son malin ; double jeu, triple ... ? Et Germaine distribue ses gâteaux. Du coup j'aurais presque peur d'en manger !
Et bien c'est Lobe qui doit être contente avec tout ça. M'est avis qu'elle a entamé des nuits sans sommeil à se ronger les ongles !
Merci Cyclo, très bon épisode. Je vais regretter ce MM passé à la vitesse d'un cyclone, la faute à vous les Lucky Luke du clavier !

Magicite
avatar 08/04/2020 @ 17:45:13
Surtout quand on est amené à conclure et à trouver une fin logique et qui donne des explications.

Autant que possible^^ Je comprends ton envie de prolonger le mystère. Moi c'est ce qui m’inquiètes que ça finisse par s'embourber à multiplier les hypothèses et mystères qui vont avec.Comme disait l'autre: Pour l'instant "ça va.".
Certes des explications devraient commencer à surgir bonne chance pour cela.

Oui ça se resserre quand même, les jeux des ados, un chêne mystérieux. Si on ajoute ce qui précède il y aura bien moyen de trouver quelques explications.
Ouf Jean-René est sauvé. Et Maximilien a trouvé comment attirer Audrey, il suffisait de lui parler d'équations ce que je peut confirmer ne marche jamais dans la vraie vie.

Cyclo
avatar 08/04/2020 @ 17:45:45
Tu m'as bien fait rire avec ton commentaire sur Audrey ! Et ça fait du bien de rire en ce moment !!!

Garance62
avatar 08/04/2020 @ 22:14:53
Vous me faites tous rire !! Une bonne nuit en perspective alors ... sauf pour Lobe, pauvre Lobe, une pensée, vraiment :):) et Tistou... ah je comprends mieux la demande qui, même si elle est habituelle à faire un second tour t'aurait bien arrangé... :):)
Je veux bien recommencer la première si on fait un autre MM :):):) je vous retrouverais bien un truc louche à éclaircir, surtout de bonne heure le matin.
Allez dodo, avant que les pics-verts ne me réveillent :)

Bon, Cyclo, je te félicite, tu as exploité la veine avec délicatesse (je trouve). Une unité semble se profiler (nous verrons..) et ce ne serait pas pour me déplaire...
Jean-René doit s'en réjouir, s'il est toujours de ce monde, je le lui souhaite... tu lui as permis de revivre alors qu'on le croyait aussi mort que Baptiste. Ca aussi ça me plait ! Merci Cyclo pour cet espoir :)

Nathafi
avatar 09/04/2020 @ 09:47:16

Le suspense demeure, et Jean-René sera peut-être sauvé. Tu as bien rebondi sur l'hécatombe de Minoritaire !
Bravo !

Darius

avatar 09/04/2020 @ 13:14:52
chouette d'avoir ressucité Jean-René, je l'aimais bien ce bougre qui se penchait sur la musique des pics verts et qui voulait les sauver de la vindicte populaire... merci Cyclo, un bon cru..

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier