XooHooX
avatar 24/08/2019 @ 09:50:31
Bonjour à vous gens de la réflexion !

Avis aux philosophes et aux scientifiques : La première particularité d'un Philosophe ou d'un Scientifique ne serait-elle pas de ce posé des questions ? (avant des chercher les réponses)

Martin1

avatar 24/08/2019 @ 10:02:27
Il est impossible pour un esprit normalement constitué de trouver une réponse avant de s'être posé une question ;-)

XooHooX
avatar 24/08/2019 @ 11:08:51
Oui, c'est sur, mais ce que je vouais dire, c'est le fait de se posé des questions, c'est leurs première particularité :)


Martin1

avatar 24/08/2019 @ 11:58:17
Je sais que cela paraît faux en notre époque, mais il faut le croire : les philosophes sont réellement des scientifiques. Simplement ils le nient énergiquement depuis Guillaume d'Ockham.

Martin1

avatar 24/08/2019 @ 12:00:32
Et je suis d'accord avec toi : la première tâche de tout scientifique est de se poser une question.

XooHooX
avatar 24/08/2019 @ 12:38:19
Je sais que cela paraît faux en notre époque, mais il faut le croire : les philosophes sont réellement des scientifiques. Simplement ils le nient énergiquement depuis Guillaume d'Ockham.


Science de le réflexion :)

Fanou03
avatar 01/09/2019 @ 09:44:04
La question en elle-même est déjà bien souvent un acte de clairvoyance, elle révèle que le questionneur a su s'extraire du formatage de la société et de l'éducation dans lequel il a été élevé: voyez comment les enfants posent des questions qui nous semble certes d'une grande naïveté mais qui mettent parfois le doigt là où cela fait mal (y compris au niveau des sciences, on est parfois bien en peine de leur expliquer des éléments sur lesquels on ne s'interroge plus depuis belle lurette...).

Poser la question a pour conséquence parfois de remettre en cause des faits établis.

Poser une question est un acte terrible. Elle demande parfois du courage. Elle sous-tend qu'on n'est pas forcément d'accord avec "le dogme". Qui posera la question "qui fâche" ?

Alors XooHooX je répondrai: oui

Radetsky
avatar 01/09/2019 @ 22:58:26
@Martin
Je sais que cela paraît faux en notre époque, mais il faut le croire : les philosophes sont réellement des scientifiques....
et vice-versa, fatalement. La connaissance est une. Toute question philosophique/scientifique interroge le Tout de la vie (et de la mort).. C'est une banalité, AMHA.Il y a des gens taillés pour poser des questions et, pour l'anecdote, je citerai ce rabbin de la tradition hassidique (Mendel de Khotsk...?) lequel, lassé par la balourdise et la passivité de ses ouailles parcourait les rues du shtetel (village) en criant : "j'ai des réponses, qui a une question...?"


XooHooX
avatar 02/09/2019 @ 05:57:47
Par ce que pour moi, le questionnement et l'étape numéro 1 vers le raisonnement, la réflexion, la prise de conscience, car sans questionnement, on ne sait rien, on se contente de croire en étant persuadé de savoir !

Fanou03
avatar 17/09/2019 @ 22:03:04
je citerai ce rabbin de la tradition hassidique (Mendel de Khotsk...?) lequel, lassé par la balourdise et la passivité de ses ouailles parcourait les rues du shtetel (village) en criant : "j'ai des réponses, qui a une question...?"


D'ailleurs cela me fait penser que dans la tradition hébraïque la pensée talmudique semble mettre en avant l'art de la question, avant celle de la réponse.

Marc-Alain Ouaknin, dans "Le livre brûlé - lire le talmud" explique ainsi qu'il faudrait opposer la philosophie occidentale (c'est à dire grecque), qui est une philosophie de la réponse (du résultat) à cette pensée talmudique.

Dans la tradition grecque la "sagesse" serait l'art de répondre à toutes les questions qu'on peut poser au sujet de l'existence humaine, tandis que la Hokhma, la "sagesse" hébraïque, est l'art de les poser. Le Talmid Hakham, celui qui étudie le Talmud, "finit toujours par poser une question auquel il ne peut répondre". Il s'oppose ainsi au sage de la tradition grecque, "l'homme-au-savoir-absolu". Étonnante perspective qui m'avait beaucoup surpris à l'époque où j'avais lu ce livre (que je n'ai toujours pas fini d'ailleurs...).

Après je ne sais pas en philosophie, mais en science il me semble qu'on passe aussi son temps à interroger les théories existantes, à fouiller leur faiblesse. Je me souviens aussi qu'à la fac où on faisait un peu de modélisation nos profs nous disaient "un modèle est toujours faux" et que ce qui est intéressant ce n'est pas forcément trouver la justesse du modèle mais étudier l'écart au modèle.

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier