Henri Cachia

avatar 03/04/2018 @ 08:35:25
Bonjour à toutes et à tous.
Comme je l'ai fait pour "Jouer à La Borde", j'ouvre ce fil sur ce nouveau sujet :" La Folie Ordinaire", qui concerne ces dix nouvelles qui composent ce premier ouvrage de fiction, pour moi.
J'invite donc chacun à venir donner ses avis, réflexion, questionnement, etc... Que ce soit au niveau politique, philosophique, social, culturel, et bien sûr avant toute chose le plaisir de la littérature.

J'y dépose aujourd'hui la première critique sur ce lien :http://psycogitatio.fr/livre-cabossees-en-serie-de…

En espérant que bien d'autres viendront s'y ajouter.

Henri Cachia

avatar 02/05/2018 @ 10:14:06
Une recension importante à mes yeux, de Christiane Passevant dans la revue libertaire internationale en ligne
"Divergences2".
http://divergences2.divergences.be/spip.php/…
Cette dame nous vient de Radio France comme critique de cinéma.

Débézed

avatar 02/05/2018 @ 19:35:48
... et les Contes de la folie ordinaire ?

Henri Cachia

avatar 03/05/2018 @ 13:04:20

...Mais encore?...

Je pense que cela n'a échappé à personne, qu'il s'agissait là, aussi, d'un hommage à ce cher Bukowski!

Henri Cachia

avatar 26/05/2018 @ 09:33:40
...« Je sortais de Radio Libertaire, où je venais de parler littérature pendant une bonne heure avec l'excellente Alexandrine Halliez. Ça, c'est une émission littéraire. On prend le temps d'aller dans les coins.
Il se dit chez son éditeur que c'est la seule émission où François Maspero accepte d'aller.
Combien d'auditeurs, Radio Libertaire ? Cinquante ? Cent ?
Allez, notez donc, 89.4 FM, «Idéaux et débats», un mardi sur deux, de 18 heures à19 h 30.
A bon entendeur... »...
Laurence COSSE : extrait de son article « Quelques lettres à pas mal de monde » du 27 septembre 2003 dans le quotidien Libération .

Pour « Cabossés en série » et Henri Cachia, ce sera le mardi 29 mai, toujours avec l'excellente Alexandrine Halliez dans son émission « Idéaux et débats » de 18h à 19h30, sur Radio Libertaire 89.4 FM dans la région parisienne, et partout ailleurs sur internet sur le lien suivant :
http://onlineradiobox.com/fr/radlibertaire/…

Rassurez-vous, il y a un autre invité : Marin Ledun, au parcours de vie passionnant et engagé, auteur prolifique aux nombreuses récompenses ; pour son dernier livre « Salut à toi ô mon frère » (éditions Gallimard, collection série noire).

Egalement en Podcast pendant 4 semaines après cette date sur le site de Radio Libertaire. 
https://www.radio-libertaire.net/
 Cliquer sur Podcaster, puis cliquer  le nom de l'émission sur la colonne de gauche (menu déroulant) ou (entrer le nom de l'émission) ; puis dans la colonne de droite la date de cette émission. Et ça démarre.
 


Henri Cachia

avatar 27/05/2018 @ 12:05:24
Concernant le message précédent :

Il peut arriver que la diffusion en direct sur Radio libertaire soit perturbée (c'est quand même la radio de la Fédération anarchiste...)
Le Podcast avait été endommagé pendant plusieurs semaines l'année dernière.

Mais il ne faut pas se décourager...

Henri Cachia

avatar 03/06/2018 @ 12:06:14
Une nouvelle recension intéressante sur le portail de la psychanalyse francophone OEDIPE.org
http://www.oedipe.org/livre/cabosses-en-serie

Henri Cachia

avatar 25/06/2018 @ 14:30:23
RAPPEL :
plus que 3 jours pour le podcast de l'émission "Idéaux et débats" par l'excellente Alexandrine Haillez sur Radio Libertaire.
2 invités :
-Henri Cachia pour "Cabossés en série"-"Dernières nouvelles exclusives de la folie ordinaire" aux éditions du Volcan
-Marin Ledun pour " Salut à toi ô mon frère" aux éditions Gallimard collection série noire.

Pour accéder facilement au podcast, voir 3 messages plus haut

Henri Cachia

avatar 21/07/2018 @ 09:45:21
Une chronique de Diane Lenglet :

LA VOIX DU NORD LUNDI 11 JUIN 2018

Rubrique « Temps libre »

« Jacques adorait ses congénères. Il fallait juste qu’il en tue un de temps en temps. Par crise. »

Le ton est donné dès les premières pages du livre. Ces « Dernières nouvelles exclusives de la folie ordinaire » nous font entrer dans l’intimité de différents personnages, rongés par la morosité, la vacuité de leur vie. Aucun ne se remet en question. Tous se présentent comme des victimes quasi contraintes de passer à l’attaque pour y trouver l’exutoire d’une existence sans saveur. Leur salut ne peut venir que du crime. À moins que – cabotine l’auteur – le théâtre, l’écriture ou l’édition ne viennent leur offrir une autre forme de jouissance. D. L.

Henri Cachia

avatar 22/08/2018 @ 10:42:02
Un communiqué de presse surlesplanches.com

http://surlesplanches.com/theatre/communiques/…

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier