Le rat des champs
avatar 08/02/2018 @ 18:47:36
Bon, je sais que c'est une discussion qui revient régulièrement sur ce site, mais cette critique m'interpelle. On peut parler de n'importe quel livre, du moment qu'il est publié, c'est la règle ici, et elle est admise par tous.
N'empêche....

Ce type, qui semble aimer les embryons autant qu'il déteste les femmes, a eu l'occasion de méditer dans un endroit très ombragé pour avoir organisé une manifestation interdite devant le centre hospitalier André Mignot au Chesnay. Habitué des banquets de l'Action française, il est aussi, de son propre aveu un fidèle du Front National qui est toujours prêt à le soutenir dans toutes les circonstances.
Admirateur des commandos anti-IVG des Etats-Unis, il en a créé en France,
Copié/collé d'un article de "LIbération" (22/09/2014): "Il multiplie les arguties juridiques, avant d’en venir au fond de sa logique : les femmes pratiquant l’IVG se rendent coupables d’un «délit de génocide» (sic), parce qu’elles sont soumises à une «intense propagande». Son client reprend : «La guerre faite à l’enfant au nom des droits de la femme est terrifiante. C’est certainement la plus grave que l’humanité ait jamais faite contre elle même». Il promet de combattre cette «liberté devenue folle car elle ne reconnaît pas l’ordre naturel»."

L'avortement, un génocide? Les rescapés de la Shoah et du génocide rwandais apprécieront, j'en suis sûr.
Actuellement, Xavier Dor est âgé de 85 ans, mais il continue ses actions, parfois musclées contre les femmes qui ont le malheur de vivre une grossesse non désirée, il les traite de meurtrières, comme s'il ignorait qu'avant la dépénalisation de l'avortement, les interruptions de grossesse se faisaient dans les arrières salles de bistro à l'aiguille à tricoter, ce qui entraînait une mortalité effroyable. Mais que lui importe la mortalité des pécheresses, tant que les embryons, purs et bénis par Dieu lui-même sont préservés?

Toutes celles et tous ceux qui l'ont vu en action lors des ses actions dans les hôpitaux où on pratique des IVG parlent d'une "violence inouïe" (sic).
Alors, soyons francs, la critique de CC.Rider m'inspire quelques réflexions. La note qu'il donne aux écrits de ce personnage me parait étonnante, autant, toutes proportions gardées que si l'on mettait 5 étoiles à Mein Kampf.

Cyclo
avatar 10/02/2018 @ 23:41:18
J'avoue aussi être assez sidéré par les agissements de ce personnage... Franchement, ça m'étonnerait que le livre soit si bon que ça. Vouloir imposer son point de vue n'est jamais très bon. Et le sujet de l'avortement reste assez sensible. C'est toujours douloureux, moralement, mais je comprends parfaitement qu'il soit autorisé.
Comme chantait Brassens sur un texte de Jean Richepin, il y a beaucoup de philistins,

Mais pour bien vous punir
Un jour vous voyez venir
Sur terre

Des enfants non voulus
Qui deviennent chevelus
Poètes...

Veneziano
avatar 11/02/2018 @ 10:59:57
J'apprends ces éléments que vous nous soumettez, et je partage mon inquiétude. Militant féministe, je ne peux que déplorer ces prises de positions sectaires.

Saint Jean-Baptiste 11/02/2018 @ 11:10:48
Tu sais, Le Rat des Champs, il n’y a pas à dire, cette critique est bien rédigée. Il est possible que le livre le soit aussi, ce qui justifierait ses 5 étoiles.

Si ceci est vrai, c’est inadmissible ! :
« Il paya son engagement d'insultes, crachats et tabassages par des groupuscules gauchistes, d’arrestations, de mises en examen et même de quelques jours de prison ferme. Tout cela pour quelques prières et cantiques sur un trottoir ! »
Tous les avis ont le droit de s’exprimer – s’ils sont faits dans les règles, évidemment.

Personnellement, j’ai renoncé une fois pour toutes à aborder le fond de cette question.
Il y a les grands principes auxquels il faut se tenir et puis, comme tu dois le savoir, il y a le terrain avec ses drames, ses misères, ses détresses absolues et toutes les victimes auxquelles il faut absolument porter secours. Je crois que ceux qui ont un avis tranché sur la question ne connaissent pas tous les aspects du problème.

Le rat des champs
avatar 11/02/2018 @ 11:33:20
Tu sais, Le Rat des Champs, il n’y a pas à dire, cette critique est bien rédigée.

En effet, comme toutes celles de CCRIDER, je le reconnais volontiers.

Si ceci est vrai, c’est inadmissible ! :
« Il paya son engagement d'insultes, crachats et tabassages par des groupuscules gauchistes, d’arrestations, de mises en examen et même de quelques jours de prison ferme. Tout cela pour quelques prières et cantiques sur un trottoir ! »
Tous les avis ont le droit de s’exprimer – s’ils sont faits dans les règles, évidemment.

C'est exactement le fond du problème. Le bouquin critiqué est un plaidoyer pro domo, qui est contredit par tous les témoignages de gens qui ont assisté aux opérations "d'une violence inouïe" (sic) des commandos anti-IVG.

Il y a les grands principes auxquels il faut se tenir et puis, comme tu dois le savoir, il y a le terrain avec ses drames, ses misères, ses détresses absolues et toutes les victimes auxquelles il faut absolument porter secours. Je crois que ceux qui ont un avis tranché sur la question ne connaissent pas tous les aspects du problème.

J'adhère à cet avis plein de sagesse.

Saule

avatar 11/02/2018 @ 12:54:13
Pourquoi l'auteur parle de groupuscules gauchistes ? Bonjour les amalgames, c'est comme sortir du bobo écolo à tout bout de champs. L'avortement est une question difficile et ce genre de bouquin qui polarise ne va pas relever le débat... dommage.

Par ailleurs j'ai lu dans un essai passionnant (Homo Sapiens, une brève histoire de l'humanité) que les droits de l'homme est la religion de l'homme moderne, notre société individualiste considère que l'homme a tout les droits sur lui-même et sur les autres espèces. Et donc il ne faut jamais perdre de vue que ce genre de débat ne peut-être que religieux...

Feint

avatar 11/02/2018 @ 12:57:24
ce genre de bouquin qui polarise ne va pas relever le débat... dommage.
Bah. Editeur intégriste quasi invisible. Le livre a dû se vendre à 50 exemplaires à des gens déjà convaincus d'avance.

Saule

avatar 11/02/2018 @ 13:18:59
L'ironie c'est qu'on lui fait de la pub. en en parlant. Mais bon, il vaut encore mieux ça que la censure.

Le rat des champs
avatar 11/02/2018 @ 13:29:31
Et donc il ne faut jamais perdre de vue que ce genre de débat ne peut-être que religieux...

Mon avis est qu'aucun débat, quel qu'il soit, ne peut être que religieux, sauf justement ceux qui relèvent de la religion, comme faut-il faire son signe de croix de gauche à droite comme les catholiques ou de droite à gauche comme les orthodoxes. Ou encore le sexe des anges. A part ça que les religions s'occupent d'elles mêmes et foutent la paix aux autres, et le monde ira bien mieux.

Le rat des champs
avatar 11/02/2018 @ 13:31:44
Par ailleurs j'ai lu dans un essai passionnant (Homo Sapiens, une brève histoire de l'humanité) que les droits de l'homme est la religion de l'homme moderne, notre société individualiste considère que l'homme a tout les droits sur lui-même et sur les autres espèces.

Je l'ai lu aussi, mais ce n'est pas ce que j'ai compris. Les droits de l'homme ne sont pas une religion mais un progrès sociétal.

Saule

avatar 11/02/2018 @ 14:44:03
Le religieux ce n'est pas uniquement la croyance dans des esprits, dans le surnaturel, dans la vie éternelle,... parce que si on ne parle que de ça, ça n'a finalement aucun intérêt d'en discuter.

Pour ce que j'ai compris, le religieux c'est le supra-humain, ce qui fait que de très nombreux humains peuvent collaborer ensemble à très grande échelle. Ainsi le communisme, même si il ne forçait pas ses adeptes à croire en la vie éternelle, est tout autant une religion que le christianisme ne l'était avant lui. Et le libéralisme occidental aussi. Je trouve ça très enrichissant comme réflexion, car j'ai toujours eu cette même intuition : par exemple le libéralisme économique ça n'a rien d'une science, c'est juste une "religion" qui se déguise.

Le droit de l'homme, "la vie est humaine est ce qu'il y a de plus sacré", ne repose pas non plus sur un fondement scientifique si on y pense. Quand on en fait un principe naturel qui s'applique à tous et de manière irrévocable, c'est en quelque sorte un dogme. On tient un discours religieux. Ce qui n'est pas mauvais en soi mais c'est encore mieux si c'est assumé.

Le rat des champs
avatar 11/02/2018 @ 14:47:16
Pour ce que j'ai compris, le religieux c'est le supra-humain, ce qui fait que de très nombreux humains peuvent collaborer ensemble à très grande échelle.

Non, ça c'est la transcendance ou la spiritualité, dont les religions n'ont pas le monopole. Il existe aussi une spiritualité athée, une laïque....
Je crois que les débats seraient plus efficaces si nous nous entendions sur le sens des mots.

Saule

avatar 11/02/2018 @ 14:56:34
Oui bien sur, quand on discute de la religion j'ai déjà remarqué qu'on ne semblait pas parler de la même chose...mais je pense que la spirualité c'est quelque chose d'individuel tandis que la religion c'est au niveau de l'humanité, c'est le moteur du "progrès" (?), de l'évolution de l'humanité. Mais je vais reprendre le deuxième tome, je l'ai laissé de côté depuis quelque temps...

Par rapport au progrès sociétal, c'est très difficile de parler de progrès car on ne sait pas mesurer le bonheur. Il explique ainsi que probablement nos ancêtres primitifs, les chasseurs-ceuilleurs, étaient plus heureux que la plupart des gens de notre époque moderne (il compare avec l'ouvrière chinoise qui travaille douze heures par jours tandis que nos ancêtres avaient une vie plutôt cool en comparaison).

Le rat des champs
avatar 11/02/2018 @ 14:57:24
Définir le "religieux" ou la "religion" parait très simple, mais est en réalité très compliqué, comme l'explique très bien ce livre: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/35273
Pour ma part, je pense qu'il y a la spiritualité qui est plus ou moins commune à tous, et les religions qui clivent, qui séparent, qui contingentent et réglementent. Ça peut être l'affaire de toute une vie de passer de l'une à l'autre, de se libérer de la foi, du moins dans le sens le plus intégriste de ce mot.

Saint Jean-Baptiste 12/02/2018 @ 16:19:20
A part ça que les religions s'occupent d'elles mêmes et foutent la paix aux autres, et le monde ira bien mieux.
A part ça que les non-croyants s'occupent d'eux-mêmes et foutent la paix aux autres, et le monde ira bien mieux, n'est-il pas, Le Rat des Champs ! ;-))

Le rat des champs
avatar 12/02/2018 @ 18:13:00
A part ça que les non-croyants s'occupent d'eux-mêmes et foutent la paix aux autres, et le monde ira bien mieux, n'est-il pas, Le Rat des Champs ! ;-))

Mon bon SJB, donne-moi un seul exemple d'un athée qui se serait fait exploser dans une église ou une mosquée et criant que Dieu n'existe pas.

Saint Jean-Baptiste 14/02/2018 @ 12:50:05

...un athée qui se ... fait exploser dans une église
Mon Dieu, Le Rat des Champs, tu n’as pas de mauvaises intentions, j’espère !
;-))

Hexagone
avatar 19/02/2018 @ 21:23:09
200 000 morts innocents par an, tranquilou. Si tu es contre tu es un facho ( point Godwin)
3000 morts par an sur les routes et on met en place tout un arsenal répressif.
73000 morts du tabac et on continue.
50000 alcool, laissez faudrait pas embêter les vignerons.
C'est sur que l'amas de cellules ( dixit les pro-avortement) a peu d'armes pour se défendre. Peut-être que si on le fiscalisé il y aurait moins d'infanticides.
C'st ça la solution, il faut que l'embryon et le fœtus rapportent du pognon.
Si c'est rentable on va parvenir à inverser la tendance.
Dormez bien braves gens, on s'occupe de tout.

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier