Guigomas
avatar 06/11/2017 @ 18:08:14
http://critiqueslibres.com/i.php/forum/…

Ah, celui-là j’ai les yeux rivés à sa nuque depuis un moment ! Je vois bien qu’il est aussi mal que moi : foulées heurtées, tête basse, ça pioche sec ! Moi je suis le train tant bien que mal, un poil derrière ; je me dis: toi mon gars, tu vas m’aider à passer le mur et après bye-bye.

Tu parles d’un bye-bye… Un cri d’enfant, Allez Papa ! une pancarte agitée, deux petits yeux pleins de fierté et d’admiration et lui, le voilà qui se redresse, un rictus en guise de sourire, un petit coucou et vas-y que j’allonge.

Moi, je ne suis pas du genre à me laisser décramponner facilement, une vraie tique. J’allonge à mon tour mais je dois vite me rendre à l’évidence : sa nuque s’éloigne.

Allez Papa ! bah, deux petits mots, une petite pancarte, une petite voix, c’est pas ça qui va le faire trotter bien longtemps… Il fait le fierot devant junior mais dès qu’il sera hors de vue du marmot, il va reprendre son train de tortillard, suffit que je me m’accroche jusqu’au virage.

Mais le virage est passé et sa nuque s’éloigne encore, il courait comme un rapiat et maintenant il marche sur l’eau !

Et pas moyen de m’enlever ces deux mots de la tête. Allez Papa ! Moi j’étais aux premières loges, je l’ai bien vue la petite bouille qui encourageait son père. Six ou sept ans je dirais, pile mon cœur de cible, mais rien, pas un mot pour moi, pas un regard, ça c’est quand même vexant.

Je lui collais le train, à son père, j’étais si près qu’il devait sentir mon souffle kryptonien sur sa nuque. Et le gamin : Allez Papa !

Pourtant je lui ai souri, j’ai bombé le torse, j’ai fait le type à l’aise, prêt à s’envoler avec un tramway sous chaque bras mais rien, pas un regard, comme si je n’existais pas. C’était bien la peine de me déguiser, tiens ! Marre des pères de famille…

Evaetjean
avatar 06/11/2017 @ 20:44:57
Excellent Guigomas !! Tu m'as bien fais rire et chapeau bas pour cette suite balèze !

Merci

Lobe
avatar 06/11/2017 @ 23:21:01
Oui, c'est court, très bien senti, et tout le récit se transforme en film Marvel une fois qu'on arrive au dernier paragraphe. Super-héroïque texte!

SpaceCadet

avatar 07/11/2017 @ 03:28:44
Bien vue cette suite qui nous introduit aux pensées du suivant... Je m'attendais presque de voir apparaître un autre coureur accroché aux baskets de celui-ci et d'ainsi me rendre jusqu'à la ligne d'arrivée :-)))

Martin1

avatar 07/11/2017 @ 09:24:18
Belle suite!
J'aime bien les fanfaronnades du narrateur, c'est amusant d'explorer cet aspect-là du sport!

Pieronnelle

avatar 07/11/2017 @ 15:13:59
Une vraie suite ! En plein dedans en fait, le regard extérieur qui pourtant approfondit le premier texte ; et toujours cette pointe d'humour si agréable. Ce Allez papa qui rend le premier papa plein de fierté devient d'une certaine façon un moteur pour l'autre papa dans l'exaspération ; gageons que les deux arriveront en même temps !

Frunny
avatar 07/11/2017 @ 19:47:03
Merci Guigomas !
j'ai apprécié cette "suite" qui prend le contre-pied de ce que j'aurais pu écrire.
Accordez moi un peu de temps (je suis très pris depuis quelques semaines) pour parcourir et commenter chacun de vos textes.

Nathafi
avatar 11/11/2017 @ 09:15:29

Très drôle cette suite ! Très visuelle, c'est vrai qu'on se trouve dans le flot des coureurs, avec l'attente de l'ultime encouragement qui n'est pas pour soi :-), qui ferait pousser des ailes !

J'aime beaucoup "prêt à s’envoler avec un tramway sous chaque bras..."

Tistou 11/11/2017 @ 18:48:43
Et ça ne doit pas être facile de courir déguisé en clown ! Personnellement je ne me suis jamais déguisé pour courir et encore moins sur un marathon ... On comprend sa déception à notre suiveur.
Magie des pancartes qui redonnent vie et c'est ce qui fait aussi le succès - absolument non usurpé - du marathon de New York au cours duquel les encouragements fusent de partout des cohortes de spectateurs quasiment tout au long des 42 km.
Belle reprise de texte par "Guigomas non-coureur" qui prend un joli biais pour enrichir la compréhension du texte initial de Frunny.

"C’était bien la peine de me déguiser, tiens ! Marre des pères de famille…"
Allez c'est le "mur" qui te fait penser des choses pareilles !!

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier