Myrco

avatar 25/04/2017 @ 09:06:12
Franchement je n'en ai pas la moindre idée. Idem pour les autres questions que tu posais à la page 3 de ce forum au sujet de ce qui aurait déclenché les rêves chez l'héroïne ou encore pourquoi elle va jusqu'à éliminer les œufs de son régime.





Tu l'as lu finalement ?

Myrco

avatar 25/04/2017 @ 09:22:34
Franchement je n'en ai pas la moindre idée. Idem pour les autres questions que tu posais à la page 3 de ce forum au sujet de ce qui aurait déclenché les rêves chez l'héroïne ou encore pourquoi elle va jusqu'à éliminer les œufs de son régime.


Je crois qu'on a peut-être trop tendance à vouloir toujours trouver une explication rationnelle à toute chose. Si l'interprétation de nos rêves peut en dire long sur ce que l'on refoule dans notre inconscient, on ne va pas s'interroger en général sur ce qui les déclenche.
Quant à ce choix de l'auteur de dépasser le végétarisme de l'héroïne pour en faire une adepte du véganisme (je rappelle qu'elle était allée jusqu'à jeter ses chaussures en cuir), cela paraît en effet un peu articiel par rapport à sa démarche non raisonnée. Je crois que l'auteure a voulu simplement marquer un pas de plus dans l'évolution de la jeune femme vers son retour au végétal mais c'est un peu trop plaqué en dehors de toute logique. Mais sans doute avons-nous occidentaux une propension plus nette par rapport aux orientaux à chercher des raisons logiques à tout, je ne sais pas.

Sur ce, je vais essayer de terminer car j'ai été un peu perturbée ces jours-ci et n'ai pu encore lire la troisième partie.

Myrco

avatar 25/04/2017 @ 09:35:34
La tache mongolique.

Quant à savoir pourquoi cette tache a tant perturbé le beau-frère, je crois tout simplement dans ma logique;-) que c'est la convergence avec ses propres fantasmes d'artiste (mettre en scène des corps humains peints de motifs végétaux) qui l'a troublé dans la mesure où cette tache par sa couleur verdâtre , sa forme de pétale et de plus sa présence insolite sur un corps d'adulte en était déjà une forme d'incarnation dans la réalité. Il me semble que c'est à rapprocher de la toute première scène de la deuxième partie. Le personnage avait été frappé de voir ces mêmes fantasmes illustrés sur l'affiche de présentation du spectacle chorégraphique. Cette convergence l'avait à ce point troublé qu'il était allé voir ce spectacle qui d'ailleurs l'avait déçu.

Saint Jean-Baptiste 25/04/2017 @ 10:28:20
pourquoi elle va jusqu'à éliminer les œufs de son régime.


Les végétaliens refusent de s’approprier tout ce qui provient des animaux : les œufs, le lait, le miel et la cire d’abeilles, les huiles animales...  ils refusent de porter des plumes, du cuir, du daim et toutes autres peaux de bêtes.

Saint Jean-Baptiste 25/04/2017 @ 11:25:24
Je suis vraiment très étonné qu’on puisse apprécier un tel livre. A part l’écriture que j’ai trouve bien, quoique beaucoup trop encombrée de détails inutiles, j’ai trouvé que l’histoire était du n’importe quoi. Je ne suis jamais arrivé à m’intéresser à cette héroïne qui sombre dans la folie. Parce qu’elle n’a pas de consistance, pas de personnalité et on ne connaît pas ses raisons. Ses rêves sont des scènes sanguinolentes mais finalement très banales et on ne voit pas un lien de cause à effet.

En général, je trouve que vouloir expliquer les comportements des personnages par des rêves est une grosse ficelle d’auteur en mal d’imagination.

Je reviens sur les séquences porno qui sont tout à fait invraisemblables et qui ne viennent rien faire dans l’histoire. Ça fait penser à ces films de série B où on introduit toujours une scène de sexe pour faire une belle affiche et attirer le chaland.
De plus c’est bien curieux, et tout à fait invraisemblable que, pour la circonstance, la végétalienne dont le comportement s’apparentait à une plante, retrouve tout à coup toute sa lucidité et se conduise en experte sexuelle.
Quant à ces peinturlures corporelles et cette excitation sur la tache mongolique, je n’y ai vu qu’un phantasme de l’auteur(e) qu’elle attribue à l’artiste, et qui, encore une fois, ne vient rien faire dans l’histoire. Mais ça m’a semblé, finalement, la raison du livre.

Évidemment, sans tous ces détails inutiles, l’histoire se réduirait à peu de chose : une fille rêve, se prend pour un arbre, refuse qu’on la soigne et disparaît… Ce qui, en définitive, arrange bien tout le monde.

Ceci dit, j’ai été content d’avoir votre avis. Ces lectures en commun amènent beaucoup d’intérêt. Et c’est sans doute moi qui suis un mauvais lecteur… ;-))

SpaceCadet

avatar 25/04/2017 @ 18:24:53
Franchement je n'en ai pas la moindre idée. Idem pour les autres questions que tu posais à la page 3 de ce forum au sujet de ce qui aurait déclenché les rêves chez l'héroïne ou encore pourquoi elle va jusqu'à éliminer les œufs de son régime.

Tu l'as lu finalement ?


Non et je ne le lirai pas (et je ne lirai pas 'Human Acts' (du même auteur) non plus).

Du reste à l'instar d'autres lecteurs sur ce forum, il a fallu me faire violence pour me rendre jusqu'au bout du film. Si j'ai tenu jusqu'à la fin et si j'ai investi du temps sur ce 'roman' c'est bien pour tenter comprendre pourquoi 'La végétarienne' a fait tant de bruit...

De mon point de vue (et sous toutes réserves car je n'ai pas lu le livre), le thème, l'aspect psychosociologique du roman aurait pu présenter un certain intérêt mais la manière dont il est traité ici... le fond psychologique et l'intrigue sur lesquels l'auteur s'appuie, ne me parlent pas du tout. Enfin, j'ai l'impression que l'intrigue et les personnages ne sont là que pour répondre aux intentions de l'auteur. A mes yeux, ils ne tiennent pas la route et ne sont pas crédibles.

Cela dit, je base mon opinion sur le film et sur les commentaires lus ici et ailleurs donc sur des informations partielles au sujet de l'œuvre. Le film présente une interprétation du roman, mais l'histoire et les principaux éléments du récit sont respectés. Seulement certaines scènes ont été omises (et ça n'est pas un film 'porno') et comme je l'ai écrit plus haut dans un autre message, le jeu de perspective n'est pas rendu par le film.




LesieG

avatar 25/04/2017 @ 18:27:53
Bon, une chose me rassure, même si la lecture commune c'est faite un peu en décalée elle valait vraiment le coup. Je pense que je retenterai l'expérience :))))

Myrco

avatar 25/04/2017 @ 18:59:15
Terminé.
Jusqu'ici le personnage de la sœur aînée n'avait pas attiré ma sympathie, en particulier sa décision d'interner sa sœur et son mari. Il s'avère que la 3° partie nous en offre un visage nettement plus positif.

Ce qui me frappe c'est la profondeur du mal-être des 3 personnages. Yonghye a intériorisé depuis l'enfance toute la violence qu'elle a subie ou côtoyée jusqu'à rentrer dans un processus que l'on sait, fascinée par le monde végétal qu'elle perçoit comme un monde de sérénité, d'innocence et de solidarité (" On dirait que tous les arbres du monde sont frères et sœurs"). Du moins, c'est ce que l'on comprend et l'on n'en saura pas plus que la sœur.
La deuxième partie nous avait expliqué que le beau-frère ne pouvait supporter les visions de la réalité qu'il filmait dans ses docs-vidéos (la souffrance des sans-abri, celle des enfants incurables) et qu'il éprouvait un certain dégôut de lui-même, ne se jugeant pas assez impliqué. La 3° partie nous révèle une de ses obsessions: tout ce qui vole ( qu'illustre entre autres sa tentative lorsque les infirmiers viennent le chercher). Cela me semble aussi rejoindre la même nécessité d'échapper à une réalité dans laquelle l'homme a perdu quelque chose de son identité originelle. L'auteure parle à un moment de " l'homme usé et déchiré de la société capitaliste".
Ici, la sœur aînée qui nous paraissait si équilibrée nous révèle, devant le constat de sa vie subie, vide de sens, son malaise jusqu'à la tentation suicidaire à laquelle seule l'existence de son enfant semble faire obstacle.
C'est une vision bien noire et amère qui introduit nombre de questionnements.

Quant à la place accordée aux rêves, pourquoi pas? C'est le côté un peu mystérieux de ce roman qui nous emmène aux frontières de l'insondable de l'âme humaine. Ils véhiculent une angoisse, un mal-être que les intéressés sont incapables d'expliciter dans toutes ses facettes. Ils n'en sont peut-être que plus victimes, plus vulnérables et plus attachants parce qu'ils ne maîtrisent rien.

Au final: une lecture plutôt fascinante, déroutante, une œuvre qui malgré peut-être quelques faiblesses me laisse moi aussi sur un certain malaise et des interrogations notamment sur le message qu'a voulu nous faire passer l'auteure...mais une lecture que j'ai appréciée en particulier pour son originalité.

Myrco

avatar 25/04/2017 @ 19:05:56
@SpaceCadet

Je pense qu'il ne faut pas chercher la crédibilité. Il s'agit d'une fable même si elle revêt des aspects réalistes.

Par ailleurs, j'aimerais que toi, tu nous dises ta perception des intentions de l'auteure.

Myrco

avatar 25/04/2017 @ 19:10:36
Bon, une chose me rassure, même si la lecture commune c'est faite un peu en décalée elle valait vraiment le coup. Je pense que je retenterai l'expérience :))))

Oui finalement c'était intéressant mais c'était mal parti !;-))
Et Shelton ? Perdu en route?

SpaceCadet

avatar 26/04/2017 @ 16:49:18

Je suis incapable de faire la différence entre un auteur chinois, japonais ou coréen.
Je m'aperçois de la justesse de tes propos en retrouvant certains titres d'auteurs asiatiques.
J'ai toujours cette impression de rester "à la lisière" du livre.


Marvic, peu importe que l'auteur soit chinois ou roumain et peu importe que tu saches ou ne saches pas 'faire la différence', du moment que le livre que tu lis t'apporte quelque chose, c'est ce qui compte, non?
Quant à l'impression de rester 'à la lisière' du livre, je crois que nous avons tous éprouvé ce sentiment et plus d'une fois, comme nous avons tous le réflexe, devant un livre issu d'un pays/contexte/genre/style étranger, de nous demander si nous allons y comprendre quelque chose, alors qu'en réalité l'incompréhension/la compréhension, c'est (à mon avis) plus souvent une question d'auteur et/ou de disposition personnelle au moment d'aborder un livre.


SpaceCadet

avatar 26/04/2017 @ 16:53:09


Par ailleurs, j'aimerais que toi, tu nous dises ta perception des intentions de l'auteure.


Myrco, je n'ai pas lu le livre... je ne fais donc état que d'une 'impression'. Du reste ça n'est pas en me basant sur le film que je pourrais développer sur ce sujet.



Myrco

avatar 26/04/2017 @ 17:46:48
Enfin, j'ai l'impression que l'intrigue et les personnages ne sont là que pour répondre aux intentions de l'auteur.


Cette phrase donnait à penser que tu avais ton idée des intentions de l'auteure, peut-être après avoir lu aussi des avis sur les sites anglophones.

Koudoux

avatar 27/04/2017 @ 07:31:03
J'ai commandé à la librairie "L'Ile anonyme" de Yi Munyol
"Dans cette suite de récits marqués par les thèmes de la domination, de la soumission et de l'abus de pouvoir, le grand écrivain coréen excelle à placer ses personnages et ses lecteurs devant plusieurs interprétations possibles des événements..." J'espère trouver des réponses par rapport à la culture coréenne.
J'ai commandé à la bibli "Là-bas, sans bruit, tombe un pétale" de Ch'oe Yun.
J'ai trouvé chez moi (et oui dans une PAL!) "Princesse Bari " de Hwang Sok-yong.
Cela semble un bon début pour me familiariser avec la littérature coréenne.
Merci à Septu et à SpaceCadet pour leurs conseils.

Myrco

avatar 27/04/2017 @ 08:57:40
Bonne pêche d'auteurs en tout cas! Les 3 appartiennent à peu près à la même génération, celle précédant la génération de Han Kang (ils ont entre 64 et 74 ans) très marquée par le contexte politique.
De Yi Munyol, j'ai lu entre autres "Notre héros défiguré" dont le thème rejoint celui de "L'île anonyme" d'après ce que tu cites.
De Hwang,il semble que "Princesse Bari" ne soit pas son meilleur mais c'est normal que tu le lises en premier puisque tu l'as.
J'ai beaucoup aimé le récit de Ch'oe Yun; j'aimerais bien que tu nous dises ce que tu en auras pensé lorsque tu l'auras lu.
En attendant bonne lecture!

SpaceCadet

avatar 27/04/2017 @ 11:51:01


Bon, une chose me rassure, même si la lecture commune c'est faite un peu en décalée elle valait vraiment le coup. Je pense que je retenterai l'expérience :))))


Veuillez m'excuser de m'être autorisé de participer à ce forum.

Myrco

avatar 27/04/2017 @ 12:17:20


Bon, une chose me rassure, même si la lecture commune c'est faite un peu en décalée elle valait vraiment le coup. Je pense que je retenterai l'expérience :))))



Veuillez m'excuser de m'être autorisé de participer à ce forum.


Tu plaisantes j'espère !;-)

LesieG

avatar 27/04/2017 @ 15:38:36


Bon, une chose me rassure, même si la lecture commune c'est faite un peu en décalée elle valait vraiment le coup. Je pense que je retenterai l'expérience :))))



Veuillez m'excuser de m'être autorisé de participer à ce forum.


Non mais n'importe quoi ;))) au contraire, tu as apporté beaucoup à ce forum. Si je retente, tu es embauché d'office :))))

Début Précédente Page 5 de 5
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier