Les forums

Forums  :  Musique & Cinéma  :  Saucisses

Aaro-Benjamin G.

avatar 17/12/2016 @ 13:43:46
Tous les jeudi matin, des déléguées des associations familiales catholiques passaient inspecter les publicités et si elles les trouvaient indécentes, elles téléphonaient à la Ville en donnant l'ordre formel d'enlever «ces cochonneries», avant la sortie des écoliers.
...Et la Ville enlevait «ces cochonneries» avant la sortie des écoliers !


Hi Hi! Belle anectode!
Je me demande lesquelles n’étaient pas indécentes?
La liste de leurs critères devait être rigolote.
1) Degré d’exposition des mamelles
2) Niveau d’intensité lubrique du regard
3) Qualité tu titre

Antinea
avatar 18/12/2016 @ 10:00:12
J'adore les anecdotes de SJB. Ça se lit comme on boit une tasse de bon chocolat chaud ! ;)

Saint Jean-Baptiste 18/12/2016 @ 11:32:14



La liste de leurs critères devait être rigolote.
1) Degré d’exposition des mamelles
2) Niveau d’intensité lubrique du regard
3) Qualité tu titre


1) Un sein, ça pouvait passer. Les deux, c'était cochon !
2) Le regard (des écoliers) : intensité lubrique maximum dans tous les cas. Alors...
3) Le titre : une énigme permanente pour ces braves dames...
;-))

Saint Jean-Baptiste 18/12/2016 @ 12:19:49
J'adore les anecdotes de SJB. Ça se lit comme on boit une tasse de bon chocolat chaud ! ;)

Spécialement, pour Antinea, un souvenir qui remonte à plus de dix ans :
;-))

Parlez-moi d'amour… (air connu)

L'amoureux et le pornographe vivent sur deux planètes différentes.
Sur la planète de l'amoureux on prend son temps, le temps de s'approcher, de se sourire, de se connaître, de se séduire et de s'aimer.
Quand les amoureux se retrouvent dans la chambre au pied de l'autel d'Eros, au moment du grand sacrifice, ils se livrent à des choses incroyables, inouïes, qu'ils n'avaient jamais imaginées auparavant.
C'est ce que le langage explique très bien quand il dit :
Je n'étais plus moi-même, je ne m'appartenais plus, je ne savais plus qui j'étais …etc. etc.
Les Grecs expliquaient très bien les choses : ils disaient que sous l'autel d'Eros, se tenait un petit dieu espiègle et facétieux, nommé Amour, qui s'emparait de l'esprit des amoureux et s'amusait à leurs dépens.
Quand l'offrande est terminée, les amoureux sont éblouis, émerveillés ; ils ont la sensation d'être passés par un paradis mais ils ne racontent rien. Pudeur, secret, complicité.. .. ? Allez savoir !
Le vieil adage dit : Ceux qui pratiquent le mieux sont ceux qui en parlent le moins.
Mais parfois la poésie permet la confidence. L'amoureux qui voit s'approcher l'heure de labourer son dernier champ, pourrait chanter :

Quand le temps dira : c'est ton tour
Je dirai : laissez-moi encore,
Encore une fois perdre le nord
Encore une fois mourir d'amour.

Sur la planète porno ça se passe autrement !
Ici, on ne perd pas le nord, on ne perd pas son temps, c'est le tout, tout de suite.
Dans "porno-graphie" l'important c'est "graphie", c'est l'écriture, le reportage.
Alors pas question ici de perdre la tête ; il faut rester conscient, retenir, enregistrer pour ensuite retranscrire dans le moindre détail. Car le bon porno est dans le détail. Il faut donner les longueurs, les grosseurs, les diamètres, les durées, les cadences...
La pornographie est affaire de spécialistes et ce n'est pas drôle.
Les amoureux connaissent mal cette planète, ils ne s'y sentent pas bien. Il arrive qu'on les invite à ouvrir une porte, par curiosité ils lisent un texte, ils regardent des images, et ils le regrettent toujours après. Un peu comme des enfants qui auraient démonté leur boite-à-faire-des-miracles.
Alors l'amoureux, qui se sent pousser les ailes du poète, va retourner vers sa planète, il va retrouver son monde et ses amis :

Viens ma Jeannette, disait Pierrot
Prends moi la main que je t'emmène
Je te dirai combien je t'aime
Dans les jardins du casino.

Eric Eliès 18/12/2016 @ 13:13:35
Ayant (enfin !) récupéré une connexion internet, j'ai pu visualiser l'extrait proposé.
Franchement, du "haut" de mes 58 ans, je trouve ce dessin animé complètement obscène, vulgaire, et je n'ai pas trouvé d'humour à cette réalisation.
Quel public vise-t-elle ?
L'interdire aux moins de 17 ans me semble logique, même si je préfèrerais l'euphémisme, l'autoriser aux plus de 17 ans.


Je ne suis pas allé voir ce film et me suis contenté de quelques scènes sur youtube en vo. Je ne suis pas suffisamment bilingue pour tout saisir mais, techniquement, le film a l'air plutôt bien fait. Bien sûr, je suis tombé sur la scène d'orgie qui, je l'avoue, m'a fait sourire par son côté totalement excessif mais j'ai surtout trouvé des scènes en cuisine dignes de films d'horreur. En fait, je crains beaucoup le doublage français ; l'humour franchouillard peut vite se montrer indigeste et indigent (on a été les champions du monde de la lourdeur dans les années 70/80...) ; donc si la base s'y prête et qu'ils ont donné carté blanche à Hanouna pour doubler la saucisse (rien que pour ça je n'irai pas), ça peut vite glisser dans le grand n'importe quoi... On peut interdire le film aux moins de 17 ans si vous voulez mais moi c'est surtout la complaisance envers les films d'horreur qui m'insupporte : quand on voit que certains films de la série Saw ont simplement été interdits aux moins de 12 ans et que dans les magasins vidéo ils bradent à 1 ou 2 euros des films franchement dégueulasses type "cannibal holocaust", "hostel", "cabin fever", "human centipede", etc. qui sont à la limite du pathologique... Dès que je quitte la France, je m'aperçois que bien des films sortis sans restriction chez nous (polars, films d'action "musclés", etc.) sont interdits aux moins de 12 ans ou aux moins de 15 ans pour leurs scènes violentes.

Marvic

avatar 18/12/2016 @ 18:54:25
Ayant (enfin !) récupéré une connexion internet, j'ai pu visualiser l'extrait proposé.
Franchement, du "haut" de mes 58 ans, je trouve ce dessin animé complètement obscène, vulgaire, et je n'ai pas trouvé d'humour à cette réalisation.
Quel public vise-t-elle ?
L'interdire aux moins de 17 ans me semble logique, même si je préfèrerais l'euphémisme, l'autoriser aux plus de 17 ans.
On peut interdire le film aux moins de 17 ans si vous voulez mais moi c'est surtout la complaisance envers les films d'horreur qui m'insupporte : quand on voit que certains films de la série Saw ont simplement été interdits aux moins de 12 ans et que dans les magasins vidéo ils bradent à 1 ou 2 euros des films franchement dégueulasses type "cannibal holocaust", "hostel", "cabin fever", "human centipede", etc. qui sont à la limite du pathologique... Dès que je quitte la France, je m'aperçois que bien des films sortis sans restriction chez nous (polars, films d'action "musclés", etc.) sont interdits aux moins de 12 ans ou aux moins de 15 ans pour leurs scènes violentes.

J'ai parlé en tant que "vieille" femme arrivant à la soixantaine; je viens donc d'une autre époque comme le disait Cyclo. C'est donc pour moi choquant.
Maintenant, j'essaie de me mettre à la place d'un parent d'ado. Comment aurais-je réagi si demande m'avait été faite (...oui, mais les autres, ils ont le droit d'y aller !), où si l'un deux m'avait dit l'avoir vu.

Là où je suis entièrement d'accord avec toi, c'est sur la prolifération des violences sanguinolentes sur DVD ou PC qui semble se banaliser. La diffusion d'un clip à la télé appelle une prise de conscience; mais de qui ?

Dirlandaise

avatar 18/12/2016 @ 20:38:04
J'ai regardé des extraits sur youtube et je trouve l'idée de base très bonne mais les scènes d'orgies sont complètement stupides. Dommage car les animations sont très bien faites.

Début Précédente Page 2 de 2
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier