Windigo
avatar 29/01/2015 @ 01:08:26
J'ai appris une assez triste nouvelle récemment. Le dernier disquaire indépendant qu'il y avait dans ma région natale de l'Abitibi fermera bientôt ses portes. Bien que le propriétaire ait d'autres projets en tête, je trouve tout de même ça dommage, car c'était l'endroit le plus proche ou je pouvais me procurer de la musique. Maintenant, je vais être obligé de faire 45 minutes de route pour aller acheter mes cd dans un wal-mart. Tout ça à cause du piratage de musique qui prend de plus en plus d'ampleur.

http://lechoabitibien.ca/2015/01/…

À Rouyn-Noranda, ce qui nuit, ce sont les achats sur le net, via des sites comme Ebay: http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/…

À Val-D'or, le magasin Polysons a fermé à cause des magasins à grandes surfaces, selon ce textes: http://lafrontiere.ca/2013/11/…

C'est difficile pour ce genre de commerces mais aussi pour l'économie régionale.

Radetsky
avatar 29/01/2015 @ 10:46:29
Windigo, la situation m'a l'air tout aussi préoccupante ici. Le disquaire, le vrai, est une espèce en voie de disparition. Si je veux de la musique (pas la daube de supermarché), il me faut faire 40 km (Grenoble), 50 km (Chambéry), ou bien 80 km (Lyon). Et on n'est pas sûr de tomber sur quelqu'un de compétent, puisque souvent les revendeurs ne font que consulter internet, sans avoir à puiser dans une culture musicale. :-((
Je suis frappé, lorsque j'assiste à un concert, de ne voir pratiquement que des têtes grises (quand il y a encore quelque chose dessus...). Alors demain...?

Septularisen

avatar 29/01/2015 @ 17:47:48
Windigo, la situation m'a l'air tout aussi préoccupante ici. Le disquaire, le vrai, est une espèce en voie de disparition. Si je veux de la musique (pas la daube de supermarché), il me faut faire 40 km (Grenoble)


Et encore à Grenoble il n'est reste que... un!...

Saule

avatar 29/01/2015 @ 18:50:23
C'est tellement facile d'acheter sur le iTune store... et puis il y a youtube, deezer,.. sans compter la radio qui donne parfois des podcasts de concerts.

Le rat des champs
avatar 29/01/2015 @ 19:17:01
Le CD est en train de mourir. Ceux qui l'ont tué, ce sont les téléchargements pirates et même payants et aussi Amazon, il faut le dire. Par contre, ce qui n'est pas encore mort, ce sont les DVD. Moi j'aime bien passer une soirée à regarder un opéra par exemple, et je suis sûr de ne pas être le seul. Avec une bonne installation sonore raccordée à la télévision, pouvoir suivre l'action avec les sous-titres, c'est du bonheur. Bon, je ne suis pas sûr que ça suffira à nourrir les disquaires...

Stavroguine
avatar 29/01/2015 @ 19:46:15
Le CD est en train de mourir. Ceux qui l'ont tué, ce sont les téléchargements pirates et même payants et aussi Amazon, il faut le dire. Par contre, ce qui n'est pas encore mort, ce sont les DVD. Moi j'aime bien passer une soirée à regarder un opéra par exemple, et je suis sûr de ne pas être le seul. Avec une bonne installation sonore raccordée à la télévision, pouvoir suivre l'action avec les sous-titres, c'est du bonheur. Bon, je ne suis pas sûr que ça suffira à nourrir les disquaires...


Ca va pas durer longtemps non plus les DVD (d'autant que c'est encore plus récent que les CD et qu'on a tendance à moins souvent regarder un film qu'à écouter de la musique). Ils sont soumis aux mêmes menace : téléchargement illégal (pourquoi attendre des mois la sortie d'un DVD quand tu peux l'avoir gratuit avant même sa sortie en salle) et sur iTunes (avec la possibilité de "louer" beaucoup de film pour moins de 3€) et les équivalents de Deezer, type popcorntime ou netflix.

Saule

avatar 29/01/2015 @ 22:07:06
Tout à fait, le support DVD est en plus pas très fiable ni pratique : il faut trouver son DVD, l'insérer, parfois un opéra est sur deux DVD donc il faut changer au milieu.

Numanuma
avatar 01/02/2015 @ 18:57:29
Oui, mais le vinyl connaît une nouvelle jeunesse !

http://lesechos.fr/28/02/…#

Stavroguine
avatar 01/02/2015 @ 21:25:49
Oui, au-delà de l'aspect DJing et raretés non-rééditées, le vinyle partage peut-être ça avec le livre un côté fétichiste. Les grandes images de la pochette, ces immenses disques noirs que l'ont peu caresser, dont on sent sous sa peau le relief, c'est autre chose que ces petits disques gris où l'on ne peut pas poser les doigts. Et puis, il y a le rituel aussi : être obligé de le retourner toutes 15 minutes, ça oblige à écouter la musique alors que trop souvent, avec les CD, les playlists interminables de Deezer ou d'iTunes, on ne l'entend qu'en bruit de fond.

(Je pense d'ailleurs que cette nouvelle consommation de la musique explique le succès des films musicaux comme le dernier des frères Cohen ou Sugarman : ils obligent à écouter la musique. On est assis dans le noir et on a l'attention rivée sur ce qu'on entend. Et du coup, on trouve ça vachement bien, on le retient et on achète le disque en sortant -- alors qu'en soi, Sugarman, c'est sympa, mais c'est pas non plus l'album du siècle.)

Saint Jean-Baptiste 02/02/2015 @ 18:49:52
Le CD est en train de mourir. Ceux qui l'ont tué, ce sont les téléchargements pirates

Moi je trouve que tout chargement devrait être autorisé. J'ai toujours été heurté qu'on puisse gagner sa vie en composant des poèmes et des chansons, ou de l'art en général ; comme si l'art était une denrée commerciale.

Toute œuvre d'art devrait être exposée gratuitement à l'admiration du public ; comme autrefois, les chansons étaient chantées au coin des rues.
Ceux qui produisent une chanson, ou n'importe quelle musique, devraient être flattés que beaucoup de gens les chargent pour les écouter.

C'est comme nous qui faisons des critiques ; notre récompense est d'aller voir combien de gens ont été la lire et ça suffit à notre bonheur.
Imaginez que nous soyons payés selon le nombre de visites, nous deviendrions de vils critiqueurs mercantiles, au lieu d'être une sorte d'artistes désintéressés.

Stavroguine
avatar 02/02/2015 @ 18:56:53
Oui, parce que les poètes se nourrissent de vers et payent leurs loyers en bons mots, SJB...

Sissi

avatar 02/02/2015 @ 20:19:08
Le CD est en train de mourir. Ceux qui l'ont tué, ce sont les téléchargements pirates

Moi je trouve que tout chargement devrait être autorisé. J'ai toujours été heurté qu'on puisse gagner sa vie en composant des poèmes et des chansons, ou de l'art en général ; comme si l'art était une denrée commerciale.

Toute œuvre d'art devrait être exposée gratuitement à l'admiration du public ; comme autrefois, les chansons étaient chantées au coin des rues.
Ceux qui produisent une chanson, ou n'importe quelle musique, devraient être flattés que beaucoup de gens les chargent pour les écouter.


:-))))
Donc le chanteur il doit apprendre la musique, passer des années à apprendre, à composer, à se fait connaître, il doit se déplacer dans toutes les salles de France et de Navarre et doit donc se contenter des sourires de son public parce que c'est la plus belle récompense?
Mais dis-moi, le chanteur il dort où et il mange quoi? Il vit d'amour du public et d'au fraîche?

Sissi

avatar 02/02/2015 @ 20:19:32
d'eau!

Superhuman

avatar 02/02/2015 @ 20:28:19
Le CD est en train de mourir. Ceux qui l'ont tué, ce sont les téléchargements pirates

Moi je trouve que tout chargement devrait être autorisé. J'ai toujours été heurté qu'on puisse gagner sa vie en composant des poèmes et des chansons, ou de l'art en général ; comme si l'art était une denrée commerciale.

Toute œuvre d'art devrait être exposée gratuitement à l'admiration du public ; comme autrefois, les chansons étaient chantées au coin des rues.
Ceux qui produisent une chanson, ou n'importe quelle musique, devraient être flattés que beaucoup de gens les chargent pour les écouter.



:-))))
Donc le chanteur il doit apprendre la musique, passer des années à apprendre, à composer, à se fait connaître, il doit se déplacer dans toutes les salles de France et de Navarre et doit donc se contenter des sourires de son public parce que c'est la plus belle récompense?
Mais dis-moi, le chanteur il dort où et il mange quoi? Il vit d'amour du public et d'au fraîche?




tout à fait d'accord avec vous Sissi, bravo !

Minoritaire

avatar 02/02/2015 @ 20:34:19
comme autrefois, les chansons étaient chantées au coin des rues.
J'ignorais que les chanteurs et comédiens de rues des temps jadis n'avaient d'autre ambition que la propagation de belles œuvres. Pour gagner leur place au paradis?
Tu me fais rire, SJB. Je savais déjà,grâce à toi, qu'il était normal qu'un ouvrier gagne 100 fois moins qu'un patron; j'ignorais que les artistes dussent gagner 100 fois moins que les ouvriers. :-D

Radetsky
avatar 02/02/2015 @ 20:39:49
Oui, parce que les poètes se nourrissent de vers ...
Oui et après qu'ils ont chanté pour des nèfles, c'est l'inverse.

Et les chanteurs des rues vendaient les partitions de leurs chansons ; après quoi, une fois la radio apparue, ils se contentaient de crever presque de faim en chantant dans les cours des immeubles, n'étaient les petites pièces enveloppées de papier journal qu'on leur jetait par la fenêtre.

Numanuma
avatar 02/02/2015 @ 21:23:42
Houla, ça va partir en sucette... !

Je ne suis pas d'accord avec SJB non plus mais le débat n'aura jamais de fin : l'art doit-il est commercialisé ? Est-il une marchandise ?

C'est sûr que si toutes les chansons étaient accessibles gratos, tout le temps, par tout le monde, cela changerait la donne.

Mais, d'une part, tout fini par tomber dans le domaine public et d'autre part, je pense, personnellement, moi-même, je, que l'acte d'achat participe du plaisir de l'art. A quoi ça sert de télécharger un tera octet de musique, c'est impossible de tout écouter, ou, du moins, de donner l'attention nécessaire à chaque titre.

Je crois qu'on dit que le plaisir commence quand on monte l'escalier. Et bien, pour moi, le plaisir commence à partir du moment où je sais que tel album va sortir, au moment où je passe les portes du magasin, quand j'enlève cette saloperie de cellophane et ou, enfin, j'appuie sur play, ou je pose le diamant sur la platine.

En même temps, je dois être un grand malade : si on me prête un disque, même excellent, ou un livre, je n'y prendrai pas le même plaisir que si je me le suis offert.
Je ne prête donc que rarement, j'offre, et j'emprunte encore moins.

Reste qu'on peut se demander si les œuvres d'art sont à leur place sur un marché, même spécifique. Mais, à moins d'être suffisamment riche pour ne pas avoir à vivre de son art, ça me parait difficile pour un artiste de faire autrement.

Saule

avatar 02/02/2015 @ 22:33:24
Je crois que les artistes doivent surtout gagner sur les concerts car en effet, à l'époque du téléchargement et du peer-to-peer, il est difficile d'espérer que les gens vont continuer à payer le prix fort pour un CD. Tout le monde n'est pas comme Numa, la plupart se contente d'un mp3 téléchargé sur internet !

Mais le prix final d'un CD acheté en magasin semble excessif, surtout que l'artiste ne gagne presque rien par pièce vendue, tout part dans le reste de la chaine. Je viens d'entendre au JT qu'un auteur de BD ne gagne que 90 centimes sur une BD vendue.

Pieronnelle

avatar 03/02/2015 @ 00:24:34
Moi je m'en fiche, j'ai suffisament de disques CD et vinyls jusqu'à la fin de ma vie! Je déteste le téléchargement même gratuit car on ne peut pas l'écouter sur de bons supports. J'aime le disque, du 33 tours au CD, c'est une invention merveilleuse et comme Namanuma j'ai un plaisir immense à choisir un disque, à le poser et à suivre sur sa pochette les morceaux et aussi leurs histoires que ce soit celles des compositeurs ou des interprètes. Cette musique qui arrive comme ça en une seconde, décomposée, perd toute son âme. La musique n'est pas qu'un simple amusement, un loisir, elle fait partie de ce qui nous construit et ne doit pas être galvaudée. Enfin, la musique que j'aime :-) !

Dirlandaise

avatar 03/02/2015 @ 04:22:28
Je possède aussi beaucoup de CD mais depuis que j'ai un ipod, je transfère mes cd dessus car c'est tellement pratique écouter de la bonne musique sur un ipod avec des écouteurs sans-fil bluetooth c'est le bonheur !

Page 1 de 4 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier