Frunny
avatar 03/09/2012 @ 14:24:45
Anne-Marie Gaignard, auteure de cet ouvrage est en promo depuis 10 jours et fait la tournée des grands médias (RTL , Journal de France 2 , ...) avec l'appui de Calmann-Levy.

Cette gentille quinqua vient nous révéler que ceux qui font des fautes d'orthographe n'en sont aucunement responsables ( ... )
Mauvaises méthodes d'apprentissage pendant la jeunesse , "handicap" dans la mémorisation, troubles psychiques, ....

Etrange société que celle qui nie les évidences et déculpabilise l'Homme de TOUT.
Aujourd'hui, pour parler Vrai ( à 16 euros la pièce M'sieur Dame ! ) , il faut transférer le problème sur la société .
Celle qui est responsable de tout .Vous savez , celle qui n'a que des obligations envers vous... Produite des gens parfaits qui ne se bougent pas le cul et n'ouvrent pas un livre.

Heureusement Calmann-Lévy est là; et à grand renfort de promo déculpabilisante, les parents vont souffler et - enfin - comprendre pourquoi leur adolescent boutonneux collectionne les 0 en orthographe.
Ce n'est pas sa faute M'sieur Dame.Il n'est pas fainéant , ni idiot... il est victime de Dysorthographie ( Houaaaaa, le truc de dingue ! )
Merci aux psychologues de venir en aide aux Nuls pour un monde meilleur.

Saint Jean-Baptiste 03/09/2012 @ 19:31:59

Cette gentille quinqua vient nous révéler que ceux qui font des fautes d'orthographe n'en sont aucunement responsables ( ... )
.


Moi je suis de l’avis de cette gentille quinqua. J’ai une très mauvaise orthographe et c’est la faute à la cho-chié-té.

Il y a deux méthodes pour apprendre à lire : le B-A-BA où on lit lettre par lettre et la méthode dite, globale, où on lit le mot d’un seul coup.
Avec le B-A-BA on acquière une bonne orthographe et avec la méthode globale on attrape une orthographe épouvantable.
Ma génération a été la première à apprendre avec la méthode globale. Nous avons été des cobayes et j’ai une très mauvaise orthographe, malgré les dictées pendant toute l’heure de midi quand les autres jouaient au foot.
Si je ne joue pas bien au foot aujourd’hui c’est la faute de la cho-chié-té.

La méthode globale devait, prétendument, permettre de lire plus vite, il n’en est rien, je lis très lentement.
C’est la faute à la cho-chié-té, que moi je te dis, Frunny !
;-)).

DE GOUGE
avatar 03/09/2012 @ 20:10:09
Les méthodes d'apprentissage de l'orthographe peuvent effectivement être catastrophiques ! Quand j'ai vu mes enfants se battrent avec le "groupe nominal sujet" les "groupes verbaux"
et les "groupes complémentaires" , j'avoue n'avoir rien pigé et eux non plus.
Ceci dit, cela n'excuse pas tout.... Quand ils ont réalisé l'importance de l'orthographe, on a retravaillé ensemble avec les bonnes vieilles méthodes : sujet, verbe, complément et les différentes formes de participe passé.
Nous avons une langue particulièrement ardue, mais belle et à faire respecter !
Mais ça demande du travail et surtout l'envie !

Frunny
avatar 03/09/2012 @ 20:23:02

Nous avons une langue particulièrement ardue, mais belle et à faire respecter !
Mais ça demande du travail et surtout l'envie !


Que c'est bon de lire ça !

SidonieLasalle

avatar 03/09/2012 @ 20:28:51
Aaah, la bonne vieille méthode globale...

Saint Jean-Baptiste 03/09/2012 @ 22:13:45
Aaah, la bonne vieille méthode globale...

Hé ! Sidonie, tu te fiches de ma poire ? ;-))

Antinea
avatar 03/09/2012 @ 22:31:59
Ah, parce que l'orthographe est encore sanctionnée !? Première nouvelle ! même "de mon temps" cela n'empêchait pas aux élèves d'avoir leurs examens !
Curieuse coïncidence, cela fait plusieurs jours que je peste contre les mails que je reçois de personnes d'une institution proche du ministère et qui présentent toujours les mêmes genres de fautes (à savoir : je présenterait ; tu attache ; le fichier attacher). Bref... marre... même si j'en fais parfois (mais quand j'envoie un mail à une personne que je ne connais pas, je me relis), ça me gêne de voir cela... je vieillis sans doute...

Mr.Smith

avatar 04/09/2012 @ 09:47:00
Je rebondis car le sujet me passionne et que c'est l'endroit idéal pour recueillir de pertinents avis.

Les fautes d'orthographes qui errent, coupables et pérennes, dans les limbes de l'expression démocratique (blogs, posts, avis martelés avec nuance au bas d'un article du quotidien favori, le quotidien en question (si, si)...) sont bien plus nombreuses qu'avant. Peu songeraient à le contester.

Cette indigeste abondance est-elle due au nombre – sans cesse grandissant – de plébéiens qui ressentent soudainement le farouche besoin de s'exprimer à l'écrit et qui ont désormais l'occasion d'exposer leur prose à nos yeux fragiles, ou est-elle plutôt le résultat de politiques d'éducation volatiles et peu éprouvées ?

Dans nos villes, se pourrait-il que la présence d'enfants étrangers freinent l'apprentissage des francophones ? Ceci est une question ciblée. (Je ne suis pas Polac, et la liberté d'expression ne m'importe guère ; veillez à rester dans les balises qui délimitent la question.)

Le taux d’illettrisme dans la population carcérale est estimé, en France, à 40%. Échec du système ou responsabilité individuelle ?

Non, je déconne.

Croyiez-vous vraiment que j'allais laisser cette menue question en pâture à des sauvages comme vous ? Voyons-voir...restreignons-là, cette question, et personnalisons-là. Qu'est-ce qui vous a donné l'envie de lire, dans votre jeunesse ? Cela découle-t-il d'une volonté personnelle ou vous y a-t-on incité ?

SidonieLasalle

avatar 04/09/2012 @ 12:55:54
Aaah, la bonne vieille méthode globale...
Hé ! Sidonie, tu te fiches de ma poire ? ;-))

Pas du tout :)
C'était un soupir de condescendance sur l'une des plus légandaires hérésies de l'enseignement :)

SidonieLasalle

avatar 04/09/2012 @ 12:56:07
légendaires :)

Stavroguine
avatar 04/09/2012 @ 13:20:06
C'est une bonne question, Mr. Smith.

Cette indigeste abondance est-elle due au nombre – sans cesse grandissant – de plébéiens qui ressentent soudainement le farouche besoin de s'exprimer à l'écrit et qui ont désormais l'occasion d'exposer leur prose à nos yeux fragiles, ou est-elle plutôt le résultat de politiques d'éducation volatiles et peu éprouvées ?


Je pense qu'il y a un peu des deux (merci pour ma contribution).

Plus sérieusement, je ne suis pas sûr qu'en valeur absolue, moins de gens maîtrisent l'orthographe aujourd'hui qu'il y a quelques années, et le taux d'alphabétisation toujours en hausse montre que de plus en plus de gens savent écrire, sinon parfaitement, du moins correctement ou de façon intelligible.

Après, l'élévation de ce taux d'alphabétisation et l'accès de tous (ou presque) à l'expression écrite dans notre société ultra-individualiste où tout le monde tente d'exister en faisant entendre sa petite voix mènent à une multiplication des écrits, y compris par des personnes qui ne maîtrisent pas bien ses codes - et l'avouent d'ailleurs. On en a en ce moment un bel exemple dans la partie Vos Ecrits avec Allking qui nous annonce qu'il a écrit un livre de plus de 600 pages (sans en avoir lu aucun) malgré des lacunes assez flagrantes en orthographe. Autant, je suis persuadé que des personnes possédant une othographe aussi défectueuse que Allking existaient il y a 50 ans, autant je doute que celles-ci aient alors ambitionné d'écrire un livre...

Et puis, il faut rajouter qu'au-delà de l'apprentissage au sens strict du terme dans les murs de l'école, nous sommes tous exposés au quotidien à des écrits à l'orthographe douteuse. Or, ça aussi, ça fait partie de l'apprentissage. Il y a cinquante ans, on lisait à l'école, dans les livres et dans les journaux ; on intégrait les bons codes. Maintenant, on lit en bonne partie (voire principalement) sur Internet, et on intègre ce faisant les différentes erreurs commises par les participants aux forums ou à la blogosphère.

Enfin, je pense que l'ordinateur a aussi nui à l'orthographe. D'une part parce que, mine de rien, on réfléchit plus en formant des lettres qu'en tapant sur des touches qui sont toutes les mêmes (et je ne parle même pas des fautes de frappe qui sont ici hors-sujet), d'autre part parce le correcteur orthographique limite encore plus cette réflexion et qu'on se retrouve donc tout désemparé dès lors qu'il est désactivé (un peu comme un conducteur qui devrait ré-apprendre à conduire en manuel après avoir conduit pendant des années en automatique).

Sissi

avatar 04/09/2012 @ 14:17:48
Bien d'accord avec Stavro.
On impute tous les maux orthographiques de la terre à la méthode globale, sans chercher plus loin alors qu'il y a sans doute beaucoup d'autres paramètres dont il faut tenir compte et qui sont bien exposés ci dessus.
Je rajouterais la pub et ses jeux de mots, le langage sms, les chats, où on va à l'économie des lettres en permanence, et ce dès 8 ou 9 ans.
L'ordinateur et le portable sont selon moi bien puis nuisibles que la façon dont on apprend à lire.
Parce qu'en plus, comme c'est chronophage on passe moins de temps à lire....autre chose que les fautes des autres!

Numanuma
avatar 04/09/2012 @ 14:18:57
Quand l'administration française cessera d'écrire Mr pour Monsieur en début de lettre, à la place de M., on aura fait un progrès...

Stavroguine
avatar 04/09/2012 @ 14:39:05
Ah Sissi, j'aime que tu sois d'accord avec moi. Même si je ne te cache pas que je serai encore plus heureux quand Frunny avouera qu'il est d'accord avec moi, mais j'ai bien peur que sa mauvaise foi l'en empêche (sans compter que dés lors que son monde se divise de façon binaire entre méchants socialistes et gentils libéraux, il y a quand même peu de chances qu'il soit d'accord avec un post dans lequel j'attribue en partie la visibilité des fautes d'orthographe à un individualisme exacerbé et au progrès technologique).

Tant que je suis là, j'aimerais aussi militer pour la distinction entre fautes d'orthographes pures (mettre un a à la place d'un e dans les adverbes en -amment ou -emment, confondre voie et voix dans un contexte qui ne laisse pas place au doute, oublier un doublement de consonnes, voire même écrire "pourkoi") qui ne sont qu'une désobéissance à une institution bourgeoise (ça doit être ce qui gène Frunny, que l'écrit descende jusqu'au peuple) et qui, au fond, n'ont pas grande importance ; et de l'autre côté, les fautes d'orthographe qui traduisent une certaine incompréhension de la langue par l'auteur et nuise à la compréhension du lecteur (par exemple, ce "monde-t-elle" au lieu de "monde tel", employé par le même Allking toujours dans Vos Ecrits) et qui, pour le coup, tendent tout de même à se rapprocher de l'analphabétisme.

Nathafi
avatar 04/09/2012 @ 14:44:45
:-)))

Antinea
avatar 04/09/2012 @ 14:45:46


Tant que je suis là, j'aimerais aussi militer pour la distinction entre fautes d'orthographes pures (mettre un a à la place d'un e dans les adverbes en -amment ou -emment, confondre voie et voix dans un contexte qui ne laisse pas place au doute, oublier un doublement de consonnes, voire même écrire "pourkoi") qui ne sont qu'une désobéissance à une institution bourgeoise (...) et qui, au fond, n'ont pas grande importance ; et de l'autre côté, les fautes d'orthographe qui traduisent une certaine incompréhension de la langue par l'auteur et nuise à la compréhension du lecteur (par exemple, ce "monde-t-elle" au lieu de "monde tel", employé par le même Allking toujours dans Vos Ecrits) et qui, pour le coup, tendent tout de même à se rapprocher de l'analphabétisme.


Oui.
Je pense que c'est le laxisme, le fait de laisser faire des fautes sans que jamais l'orthographe ou (pire !) la grammaire, la conjugaison ne constituent un rempart aux examens ou dans la vie qui fait qu'aujourd'hui il y a des fautes partout. Qu'on fasse quelques fautes, passe. Mais que cela soit systématique et de plus des fautes comme celle que tu soulignes Stavro, là, c'est tout de même grave.

Stavroguine
avatar 04/09/2012 @ 14:51:24
Franchement, Antinea, tant qu'à caviarder ma parenthèse, tu aurais aussi pu rajouter un -nt à la fin de mon "nuise"... ;)

Sissi

avatar 04/09/2012 @ 14:59:34
Ah Sissi, j'aime que tu sois d'accord avec moi. Même si je ne te cache pas que je serai encore plus heureux quand Frunny avouera qu'il est d'accord avec moi,


J'entends bien ce que tu me confesses, mais je ne vois pas trop ce que je peux faire pour toi? :-)


écrire "pourkoi" .


Ah oui mais ça ça a le don de m'horripiler quand même.
L'homme est fainéasse à ce point? Tu gagnes quoi à taper une lettre de moins? (excepté si tu es sténo-dactylo)
Je n'ai plus l'exemple en tête, mais il a une "soi disant" abréviation avec usage du "k" je crois, qui n'en est pas une puisqu'on se retrouve avec le même nombre de lettres!
On en arrive à l'effet de mode, finalement....

Stavroguine
avatar 04/09/2012 @ 15:07:12
Sissi, je parlais d'une faute, donc de quelque chose d'involontaire, pas d'une volonté d'abréger au mépris de la langue alors qu'on connaît la bonne orthographe et qu'on sait pertinemment qu'on fait une faute en remplaçant le "qu" par un "k".

Même si là encore, le progrès technologique est à blamer puisque, dans les premiers temps du portable, le nombre de caractères contenus dans un SMS était limité et, nécessité faisant loi, on en était réduit à grapiller le moindre caractère (ce qui n'a pas lieu d'être aujourd'hui, et ce qui n'avait aucun sens (et qu'on ne faisait d'ailleurs pas) quand on s'envoyait des lettres avant).

Sissi

avatar 04/09/2012 @ 15:16:59
, le nombre de caractères contenus dans un SMS était limité et, nécessité faisant loi, on en était réduit à grapiller le moindre caractère (ce qui n'a pas lieu d'être aujourd'hui,


Et qui n'a jamais eu lieu d'être dans les chat sur ordinateur ou dans les mails, et pourtant....
Ca devient une espèce de langage spécifique je trouve, à la limite pourquoi pas, mais c'est un peu comme les gros mots, quoi, on peut en dire si on sait aussi ne pas en dire, sinon on ne sait dire que des gros mots...

Page 1 de 5 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier