La guerre des mondes de Herbert George Wells

La guerre des mondes de Herbert George Wells
( War of the worlds)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Mag81, le 16 juillet 2005 (toulouse, Inscrite le 5 juillet 2005, 39 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 13 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (13 406ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 5 432  (depuis Novembre 2007)

décevant

oui j'ai trouvé ce livre décevant, c'est le premier livre de Wells que j'ai lu et franchement c'est pas terrible!
l'histoire est assez basique et la fin c'est carrément bateau!
enfin, j'ai quand même lu d'autres critiques de ce livre qui le définissent comme un monument. Je cherche encore pourquoi, je pense qu'une relecture s'impose! bon, c'est vrai que je n'y ai pas perçu la pseudo critique de l'impérialisme anglais que fait Wells et c'est peut-être là que le bât blesse: en gros j'ai peut-être rien compris au sens profond de cette histoire!
enfin je ne reste pas sur une déception je lirai d'ici peu "la machine à explorer le temps"!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

C'est moche la guerre...

1 étoiles

Critique de Stitch (, Inscrit le 18 octobre 2013, 31 ans) - 18 octobre 2013

Catastrophe ! J'ai entamé "La guerre des mondes" après avoir lu avec grand plaisir quelques ouvrages de Sir Wells ("L'Homme invisible", "La machine à explorer le temps" et "L'île du docteur Moreau", qui étaient tous 3 très bons), et quelle déception !!!

L'histoire évolue beaucoup trop lentement, et l'on est sans cesse assailli de descriptions du même paysage : celui de la désolation. On a compris que les martiens avait tout anéanti... Le style narratif, que Wells maitrise pourtant, est incroyablement lourd ! Les quelques personnages que nous rencontrons sont sans saveur, sauf les martiens que l'auteur nous présente assez bien. Mais malgré la bonne présentation de nos extraterrestres adversaires, cette guerre ne ressemble à rien, et en quelque page, l'on dirait que le monde entier est dépeuplé... Pour terminer, mais sans donner la fin de l'histoire, la manière dont s'arrête cette guerre, si elle partait d'une bonne idée, est complètement mal exploitée (trop subite et trop insatisfaisante).

Comment rater avec un thème de départ aussi prometteur ? Dommage, mais c'est un raté pour moi... Mais cela ne reste que mon petit avis personnel :-)

Bonne lecture !

Un classique, bon d'accord, lisons-le...

7 étoiles

Critique de Martin1 (Chavagnes-en-Paillers (Vendée), Inscrit le 2 mars 2011, - ans) - 22 mai 2013

"La Guerre des Mondes" est un classique, alors oui je me suis un peu "forcé" à le lire, sans forcément en attendre grand-chose.
Comme je m'y attendais, les personnages principaux (le narrateur et son frère) n'ont aucune consistance et l'histoire est somme toute assez basique. La vision que Wells nous donne des extraterrestres n'est pas vraiment renversante... ben ce sont des monstres quoi. Certains passages m'ont enthousiasmé : l'artilleur pessimiste de Putney Hill, la panique des Londoniens ou encore la victoire du Fulgurant. Mais cette lecture n'apportera rien de sérieux au lecteur.
Ce roman a très mal vieilli, en partie à cause du thème - qui sera exploité et surexploité durant le XXème. Mieux vaut lire "La Machine à explorer le temps", qui reste somme toute assez sympathique, et surtout "L'île du Docteur Moreau".

'Ils arrivent !'

7 étoiles

Critique de Oburoni (Waltham Cross, Inscrit le 14 septembre 2008, 36 ans) - 2 avril 2013

C'est vrai que ce bouquin a vieilli à bien des égards. Beaucoup de passages en tous cas ne manqueront pas de faire sourire, faisant de 'La Guerre des Mondes' plus une bonne lecture au second degré qu'une excellente fiction avant-gardiste. C'est vrai, aussi, que les scènes de carnages qui se multiplient chapitres après chapitres sont longues, répétitives et, au final, assez lourdes.

Et pourtant, nous aurions tort de le balayer d'un revers de main. Après tout, Wells fait avec les outils de son temps et, considérant l'état de le science à son époque certains passages restent époustouflants.

Les observations d'un certain Percival Lowell, qui croyait voir des canaux sur Mars, avaient crédibilisé l'idée d'une civilisation intelligente peuplant la planète. Les idées avancées par l'auteur quant à l'anatomie et l'évolution des Martiens, au vue des spéculations d'alors sur l’atmosphère de Mars tiennent plutôt bien la route. Le darwinisme social avancé entre les lignes peut certes choquer mais, après tout, de telles interprétations étaient monnaie courante à l'époque (et puis, à ce sujet n'oublions pas que H.G. Wells fut l'élève de Thomas Huxley, le 'bulldog de Darwin'). En fait, même la fin est une bonne idée, bateau peut-être mais, ô combien plausible.

On peut, bien sûr, se moquer de ce petit livre apocalyptique où l'espace recèle de menaces pour l'espèce humaine mais, à l'heure des messages dans les sondes Voyager et du programme SETI est-on sûr que, si extraterrestres il y a, ces derniers ne nous voudront que du bien ?

'' 'Pourquoi ces choses-là sont-elles permises ? Quels péchés avons-nous commis ? (..) -feu, tremblement de terre, mort ! (...) Que sont ces Martiens ?'
'Que sommes-nous ?' répondis-je, m'éclaircissant la gorge.''

Plaisant malgré tout.

Mitigé

6 étoiles

Critique de Benson01 (, Inscrit le 26 mai 2012, 23 ans) - 28 juillet 2012

Je partais plein d’enthousiasme à la lecture de ce roman avec dans ma tête la vision d’un classique de la SF peut-être aussi bon qu’un « 1984 » ou qu’un « Chronique Martiennes » mais je me trompais quelque peu.
Au début de ma lecture, j’ai été happé par la suite d’événements qui se déroulait pour laisser, enfin, les fameux Martiens débarquer. Mais, très vite, toute la partie « dévastation de la Terre » m’a ennuyé. En fait, je crois que ça vient de moi car, apparemment, je suis allergique à toutes les histoires totalement apocalyptiques où, tout le monde meurt, tout est saccagé, etc.
Néanmoins, il faut quand même dire que malgré tout, l’idée que Wells a eu de nous narrer cet envahissement de l’intérieur est bonne et intéressante.
J’ai trouvé la fin en elle-même intelligente et réfléchie (quelque part, ce n’est pas totalement impensable…) même si on pourrait croire que, les Martiens, équipés comme ils le sont dans ce livre, ils auraient quand même pu avoir une médecine digne de ce nom… Ils auraient pu aussi apporter leurs microbes chez nous de même…
Bref, je suis un peu déçu donc… Mais c’était quand même un livre à lire.

Un classique de la SF.

9 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 42 ans) - 6 janvier 2012

H.G. Wells est un précurseur de la littérature de genre, au même titre que Jules Verne, Tolkien ou Howard.
Même si la guerre des mondes a des défauts, j'y reviens, il faut lire cet ouvrage en imaginant l'état de la science au début du XXe s. (le roman a été écrit à la toute fin des années 1890). En ce sens, la vision de Wells est assez fine et juste pour susciter l'admiration: anticipation de la guerre des gaz (la Fumée Noire), des problèmes liés aux virus, machines volantes, véhicules terrestres de guerre...on peut y voir au niveau technologique le développement des machines de guerre qui 20 ans après sèmeront la désolation en Europe...

Il y a une dimension politique importante aussi dans ce roman, avec un parti-pris écologique important.

Les défauts sont minimes: même s'il est court, il y a parfois quelques longueurs, notamment le passage relatant les aventures du frère du narrateur de Londres assailli par les machines de guerre venues de Mars. Un artifice dont l'auteur aurait pu se passer selon moi pour renforcer l'efficacité de son parti-pris, à savoir relater l'invasion du point de vue subjectif d'un seul personnage...

Un livre très riche au final, avec beaucoup de dimensions à explorer.

l'allusion est discrète en effet

8 étoiles

Critique de Krapouto (Angouleme Charente, Inscrit le 4 mars 2008, 74 ans) - 5 juillet 2011

Merci Critiques libres: j'avais déjà lu ce livre il y a longtemps, sans voir d'allusions au comportement colonialiste britannique et particulièrement à la colonisation de la Tasmanie, dont la population aborigène fut carrément décimée par les microbes importés. Bon, H.G. Wells a préféré qu'avec les martiens il se passe le contraire, mais cela n'enlève rien à la notion de désapprobation et d'avertissement.
Sur la forme tout a été dit, le récit d'un seul narrateur favorise les longueurs, et on peut lire en diagonale sans rien perdre du texte, ce qui est appréciable en temps gagné. Merci.

4 étoiles quand même , livre écrit en 1898, et même si H.G.W a lu Jules . . cela force le respect. Et si l'original était repris de nos jours par un traducteur actuel ?

3,5 étoiles!

7 étoiles

Critique de Js75 (, Inscrit le 14 septembre 2009, 36 ans) - 4 novembre 2010

La guerre des mondes est un roman de science-fiction écrit par Wells.Le style de l'auteur est descriptif,un peu trop d'ailleurs.Un bon livre,novateur à l'époque,précurseur,historiquement important mais légèrement désuet.

Apocalypse …

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans) - 18 octobre 2010

S’il est un archétype concernant la S.F., et notamment l’idée qu’on se fait de la S.F. avec martiens, soucoupes volantes et tutti quanti … c’est bien « la guerre des mondes ». Peut-être aussi du fait de son adaptation cinématographique ? Néanmoins …
Déjà, remettre en perspective que ce roman fut écrit par Wells en … 1898, à une époque où l’avion n’existait pas encore ! Lui, H.G. Wells ne nous parle pas d’avions mais de … d’espèces d’obus dans lesquels les martiens sont propulsés et d’où ils débarquent. Un peu à la façon du Jules Verne de « De la Terre à la Lune ». Donc foin de soucoupes volantes. Mais tous les archétypes qu’on retrouvera plus tard dans les romans de cette mouvance sont pratiquement là : des martiens d’une forme et d’une vie très éloignées de la forme terrestre, des sentiments hostiles vis-à-vis des Terriens, une impression d’impuissance vis-à-vis d’eux, … L’inconnu, il n’y a pas à dire, ne porte pas à la confiance et à l’optimisme !
H.G. Wells ne s’attache pas vraiment à expliquer comment les martiens …, pourquoi les martiens …, ni d’une quelconque possibilité scientifique. Tout ceci ne le concerne pas et d’ailleurs il a déjà fait un sacré saut en convoquant des martiens, d’une forme inattendue, débarqués d’un obus gigantesque traversant l’espace à des vitesses inimaginables à l’époque (H.G. Wells venait d’apprendre à tenir sur une bicyclette au moment de l’écriture du roman !). Ce qui l’intéresse et qui fait le cœur du roman, c’est l’apocalypse que déclenche une telle invasion sur une civilisation telle la société anglaise fin du XIXème siècle. C’est bien ainsi qu’il faut lire le roman, de même qu’on ne peut lire « Orgueils et préjugés » de Jane Austen sans prendre en compte les mœurs de l’époque d’écriture dudit roman ! Et cette invasion est rude. Face à un adversaire inimaginé – inimaginable, à l’aspect, aux moyens tout aussi hors du commun, H.G. Wells ne nous décrit pas autre chose qu’une boucherie, une « Bérézina », une mort de notre civilisation. C’est certainement cela qui est novateur dans ce roman et qui fera école pour tant d’autres œuvres qui suivront.
« La guerre des mondes » reste très plaisante à lire. Pas pour des descriptions technologiques qui, évidemment, sont largement dépassées maintenant, mais pour l’étude des caractères de ses contemporains confrontés à cet évènement inoui. Allez, un petit bout pour la route :

« Une grosse masse grisâtre et ronde, de la grosseur à peu près d’un ours, s’élevait lentement et péniblement hors du cylindre. Au moment où elle parut en pleine lumière, elle eut des reflets de cuir mouillé. Deux grands yeux sombres me regardaient fixement. L’ensemble de la masse était rond et possédait pour ainsi dire une face : il y avait sous les yeux une bouche, dont les bords sans lèvres tremblotaient, s’agitaient et laissaient échapper une sorte de salive. Le corps palpitait et haletait convulsivement. Un appendice tentaculaire long et mou agrippa le bord du cylindre et un autre se balança dans l’air. »
Le mythe du martien était né, messieurs-dames !

Un très bon classique

8 étoiles

Critique de Orea (, Inscrit le 23 janvier 2006, 25 ans) - 26 avril 2009

La Guerre des Mondes est en effet l'archétype même du roman de science fiction. Rempli de descriptions techniques et biologiques, de détails sur les événements, de mystères bien menés ( la description des martiens est croustillante).C'est vraiment tout le charme de l'univers de Wells que l'on retrouve ici, avec cette oeuvre qui est peut être, contrairement à ce que certain disent, plus moderne et mieux étudiée que l'adaptation de Spielberg ( à laquelle je ne lancerais pas non plus la pierre). An niveau écriture, on n'atteint pas les hautes sphères, mais ça reste correct.
Un ouvrage à lire pour les curieux, et à relire pour les fans.

Plouf !

5 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 49 ans) - 24 septembre 2008

Je m’en faisais une joie ! Et puis… plouf ! C’est retombé comme un soufflé raté ! Bon sang, ce que ce roman a vieilli ! D’accord, il faut le replacer dans son contexte, d’accord, c’est diablement bien vu, d’accord, c’est d’un réalisme à toute épreuve, d’accord, d’accord… mais c’est tout simplement illisible de nos jours ! Nous ne sommes justement plus dans ce contexte, nous sommes dans une société qui a été baignée de science-fiction (de ce type) depuis des décennies et donc, nous attendons beaucoup, beaucoup plus que simplement une description d’obus qui arrivent de Mars, de bouchons qui se dévissent, de martiens qui en sortent, qui construisent de gigantesques tripodes et qui, grâce à leur rayon de la mort, explosent tout sur leur passage… le tout environné de scènes de panique qui, même si elles sont réalistes, n’apportent pas grand chose au roman. De plus, et malheureusement, le style a aussi très fortement vieilli et ce n’est donc pas un roman « facile » à lire… et tout ça sur un paquet de pages ! Pfff !

Bref, à mon grand dam, car j’estime qu’il est de ces classiques qu’il « faut » avoir lu – et je comptais celui-ci parmi ceux-là – je ne conseille pas ce roman…

Un peu vieilli

7 étoiles

Critique de Fa (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 44 ans) - 8 mai 2006

Encore agréable à lire, la Guerre des Mondes a indéniablement un peu vieilli.

L'histoire a évidemment inspiré des cohortes d'écrivains scénaristes en science-fiction. Cela dit, le sujet a été usé jusque la trame à tel point que le roman a perdu tout effet de surprise.

Un aspect intéressant : la diversité des réactions humaines face à une menace inconnue et le discours de l'artilleur, incarnation de la faculté que certains hommes ont de garder toujours un espoir et de s'adapter aux aléas de l'existence.

REMETTRE LE LIVRE DANS SON EPOQUE

8 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 52 ans) - 22 août 2005

Pour bien apprécier ce livre il faut avant tout le remettre dans son contexte... et avant toute chose oublier toutes les adaptations cinématographiques qui en ont été faites... (au passage je tiens à signaler que celle de SPIELBERG, bien que transposée de nos jours est très fidèle au livre et très bonne , sauf pour le choix de CRUISE en tant que héros principal et qui on le voit bien, n'y croit pas un instant...).

Le livre a été écrit en 1898! et à l'époque il était révolutionnaire... il est évident qu'aujourd'hui il a beaucoup, mais beaucoup (et mal) vieilli... (un peu comme on le dit des livres de Jules VERNE).

Il est évident qu'au vu de nos connaissances technologiques d'aujourd'hui, ce livre fait sourire... il est évident que le fameux rayon ardent s'appellerait aujourd'hui un rayon laser et ainsi de suite...

Mais remis dans le contexte de l'époque ces inventions sont absolument géniales et l'avance technologiques des "Martiens" qui nous semble ridicule dans le livre est bien sûr aux yeux de l'auteur absolument phénoménale...

C'est comme cela qu'il faut lire et interpréter le livre... il en devient alors génial... d'autant plus qu'il nous est présenté comme le récit d'un rescapé qui a assisté depuis le début à l'invasion...

Enfin il est vrai que la fin semble un peu "bateau" rapide et "très bienvenue" pour l'espèce humaine... il n'en reste pas moins qu'elle est très plausible que ce soit pour l'époque ou pour aujourd'hui...

Il n'y a qu'à voir les dégâts causés par certaines pandémies de nos jours (comme le SIDA où la Grippe Aviaire) ou encore comment le fait d'apporter des agents pathogènes inconnus à certaines populations (qui donc n'avaient pas les moyens de les "repousser") les a exterminées, p. ex. les blancs avec les peaux rouges lors de la conquête de l'est américain...

Non le livre n'est pas décevant ou barbant... Ce livre est donc à remettre dans son époque, dans son contexte et à lire sans modération...

Forums: La guerre des mondes

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Référencement Amazon 2 Sibylline 16 juillet 2005 @ 21:18

Autres discussion autour de La guerre des mondes »