Les cinq de Cambridge, Tome 3 : Les étangs du patriarche de Valérie Lemaire (Scénario), Olivier Neuray (Dessin), Dominique Osuch (Couleurs)

Les cinq de Cambridge, Tome 3 : Les étangs du patriarche de Valérie Lemaire (Scénario), Olivier Neuray (Dessin), Dominique Osuch (Couleurs)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Vince92, le 8 octobre 2019 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 42 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 76 

Clap de fin

Les Cinq de Cambridge contribuent à accélérer la chute de l’Allemagne nazie, en favorisant l’application du plan Fortitude, mais le double jeu qu’ils mènent au profit de leur véritable employeur, l’Union Soviétique de Staline, va les mener bientôt à trahir leur pays lorsque l’ennemi commun va finalement s’effondrer.
Pendant des années, ces espions introduits dans les plus importantes sphères de décision de l’appareil d’Etat britannique vont renseigner le camp communiste et conduire à l’arrestation et à la mort de plusieurs agents. Le plus important de ces agents, Kim Philby va notamment jouer un rôle fondamental dans la lutte que les agences de renseignement de l’Ouest et de l’Est vont se livrer après-guerre. Cependant, l’étau se resserre et bientôt le MI5 parvient à démasquer les taupes une à une… taupes qui se réfugient alors aux Etangs du patriarche, à Moscou où l’URSS leur réserve un accueil pour les services inestimables que ces derniers ont rendu à la patrie des prolétaires. Cependant, toute trahison a un prix et bientôt Guy Burgess se consume dans l’alcool, Blunt lui sera éclaboussé par le scandale, Philby et Maclean ne pourront jamais revenir en Grande-Bretagne. Le cas de Caincross, le cinquième n’est pas évoqué dans ce tome, il semble qu’il ait cessé sa collaboration avec l’URSS après la Seconde Guerre Mondiale.
Un troisième tome qui conclut une série assez intéressante par son sujet, mais dont le traitement aurait pu faire l’objet d’un résultat beaucoup plus probant à mon sens. Ainsi, l’absence d’un point de vue unique nuit au déroulé du scénario et ne facilite pas la compréhension de l’histoire en général. L’auteur, Valérie Lemaire a bien tenté de faire jouer ce rôle de narrateur au vieux Blunt qui se confie aux deux jeunes descendants cosaques (cf. la préquelle « Les Cosaques d’Hitler ») mais ce procédé est artificiel et n’aide pas vraiment le lecteur à lier les événements entre eux. L’exercice était certes difficile et au final Valérie Lemaire s’en sort bien. Les dessins d’Olivier Neuray sont propres et conformes aux standards « ligne claire » qui sied aux récits du genre. Bien que les décors soient parfois un peu froids par leur dénuement, ils retranscrivent assez bien l’époque ainsi que la situation. Les personnages eux, sont bien dessinés et, chose particulièrement importante ici sont reconnaissable d’une planche à l’autre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les cinq de Cambridge

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les cinq de Cambridge, Tome 3 : Les étangs du patriarche

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les cinq de Cambridge, Tome 3 : Les étangs du patriarche".