Soigner de Patrick Autréaux

Soigner de Patrick Autréaux

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Paofaia, le 16 novembre 2013 (Moorea, Inscrite le 14 mai 2010, - ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 038 

Un cheminement dans la pensée d'un soignant

A ce qu'on m'a dit et redit, enfant, je décrétais déjà que je serais médecin. Après avoir vu Le docteur Jivago un soir à la télé, j'ai ajouté: et poète. Médecin et poète. L'émoi suscité par Omar Sharif ne devait pas y être pour rien.
Confiant, j'ai commencé à écrire, même si j'avais lu que pour un seul vers , il faut avoir parcouru bien des villes et des pays. Mon grand-père m'en avait tant raconté. J'avais l'impression d'être très vieux. Ses histoires s'ouvraient sur un arrière-pays plein de promesses d'avenir, mais, assurait-il, j'aurais à me confronter à la vie. Le jeune Jivago cherchait cela aussi. La médecine le permettait.
Je laisse à qui voudra le mot " vocation" qui m'arrangerait bien. Il est trop peu solide et, plutôt qu'un socle, un aggloméré de doutes et de souvenirs rajustés. En matière de destin, les dalles sur lesquelles on s'appuie pour comprendre sont suspendues dans le vide. On avance en suivant les marches d'un escalier qui, n'ayant ni haut ni bas, vallonne dans un pays brumeux, et dans sa propre histoire comme un lettré errant dans les montagnes.


Patrick Autréaux avait écrit un bouleversant récit de sa propre traversée de la maladie dans " Dans la vallée des larmes".
Il livre ici un autre récit ou plutôt des réflexions parsemées de références littéraires sur les conséquences de cette expérience.
Notamment sur les changements profonds qu'elle a provoqué en lui, en particulier dans sa pratique professionnelle.

Ce n'est pas du tout quelqu'un qui a des certitudes, par exemple à la question : l'expérience de la maladie fait-elle d'un médecin un meilleur médecin, il répond qu'il n'en est pas du tout sûr. Mais que les souvenirs personnels conduisent bien sûr à une plus grande attention au malade, à ce qu'il évoque en nous, car la maladie devient moins abstraite.. Reste qu'il faut toujours garder de la distance..

Ces réflexions sont couplées à son témoignage assez bouleversant de l'accompagnement de son grand père jusqu'à la fin et ce deuxième très court livre de Patrick Autréaux est encore une fois beau et émouvant.


Soigner, c'est à dire soigner jusqu'au bout, c'est traverser un champ dont on ne connait ni l'état du sol, ni la nature des herbes. C'est accepter les fleurs d'ortie, la gadoue putride, les entorses et aussi les odeurs fraîches, l'ombre piquetée de soleil d'un arbre solitaire. C'est fatigant et dur. On se fait mal au dos, on en a marre, on voudrait que ça se termine vite, on se le reproche, on essaie de sourire et de ne pas se presser, et on pleure en cachette après l'avoir entendu appeler ce nom d'enfant que lui seul utilisait.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Soigner

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Soigner".