Le journal de mon père de Jirō Taniguchi

Le journal de mon père de Jirō Taniguchi
(Chichi no koyomi)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Manga

Critiqué par Vince92, le 25 mars 2019 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 41 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 253 

Du pur Taniguchi

Le plus européen des mangakas japonais signe ici un très bel album, empreint de nostalgie et de poésie : Un jeune cadre urbain, Yoichi apprend au téléphone la mort de son père. Malgré sa réticence, il se rend à Tottori, sa ville natale pour participer à la veillée funèbre. Là, il revoit pour la première fois depuis quinze ans sa famille, sa sœur et son oncle et nous entraîne dans une suite de flash-backs qui expliquent au lecteur les raisons de ce silence et de l’hostilité sourde que cet homme a nourri envers les siens en général et envers son père en particulier.
Il s’avère cependant qu’au cours de cette veillée funèbre, Yoichi s’est trompé toutes ces années sur le compte de l’homme qu’était son père et que ce dernier n’était pas ce personnage distant et consacrant son temps et son énergie au travail uniquement. Les amis, l’oncle révèlent des informations, des anecdotes qui révèlent la vraie nature de ce père, qui certes fier et taiseux, n’en était cependant pas moins cependant gentil, prévenant envers les autres et notamment envers son fils… son fils qui l’ignorera tout ce temps et finira par regretter son éloignement.
Profondément centré sur les relations pères-fils, cet album donne l’occasion à Tanigushi de signer une belle fresque, très réaliste et très humaine. Allié au trait très sûr du maître japonais, l’ensemble donne un album vraiment agréable, qui procure au lecteur un plaisir certain, celui de plonger dans une nostalgie habituelle à l’auteur. Quatre ans avant son magnifique « Quartiers lointains » Taniguchi avait donc dans ce qui s’apparente à un galop d’essai déjà utilisé ce thème qu’il parvient à exploiter avec finesse : ainsi cette magnifique case, répétée plusieurs fois au cours du récit dans laquelle le jeune Yoichi joue dans le salon de coiffure de son père baigné de soleil. Ou encore l’évocation de ce cliché réalisé par Yoichi dans lequel on voit son père et sa belle-mère travailler en riant. L’auteur nous semble dire qu’ainsi va la vie, au milieu de cette longue agonie, entre frustrations et malheurs viennent s’intercaler des moments de joie et de purs bonheurs. C’est l’histoire que raconte Taniguchi, la vie de Yoichi agit comme un miroir pour le lecteur et ce dernier est immanquablement accroché car cette histoire est aussi la sienne.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le journal de mon père

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le journal de mon père".