L'Ecclésiaste de Auteur inconnu

L'Ecclésiaste de Auteur inconnu

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Spiritualités

Critiqué par Tanneguy, le 8 septembre 2014 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 80 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 296ème position).
Visites : 2 007 

Vanité des vanités : tout est vanité

Cette formule qui figure en tête du texte donne une bonne idée de ce que nous propose ce petit livre. Cette courte partie de la Bible, dans une traduction limpide et agréable que l'on doit à Ernest Renan, consiste en une suite d'anecdotes et d'aphorismes que nous avons souvent entendus dans la vie courante.

Ce texte est suivi par une longue analyse d'Ernest Renan:qui peut en être l'auteur ? Qui est le personnage principal ? On parle de Salomon, de Hérode (le grand). Pourquoi figure-t-il dans la Bible canonique ? (il y eut, semble-t-il d'âpres discussions). Comment a-t-il de l'influence sur les religions "du Livre" ?

Bref, Ernest Renan fait le travail que l'on est habitué à lui voir faire et il le fait remarquablement. C'est un enchantement ! Il paraît que Jules Renard a indiqué qu'il était un des dix livres qu'il emporterait sur une île déserte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • "Un temps pour tout" [Texte imprimé], l'Ecclésiaste trad. de l'hébreu et commenté par Ernest Renan
    de Renan, Ernest (Traducteur)
    Arléa / Poche-Retour aux grands textes
    ISBN : 9782869592308 ; EUR 6,00 ; 18/06/2004 ; 118 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Toujours bon à se remérmorer

8 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 68 ans) - 2 octobre 2016

En quatrième de couverture :
« Rédigé en hébreu quelques deux siècles avant Jésus-Christ, le Cohélet – ou Ecclésiaste – a toujours fasciné philosophes, théologiens et poètes. Nombres de ces aphorismes sont passés dans le langage commun : « Un temps pour tout », « Rien de nouveau sous le soleil », « Vanité des vanités » … Inscrit dans l’Ancien Testament L’Ecclésiaste demeure un texte énigmatique dont le caractère religieux n’est pas évident. » Il est traduit ici par le philologue Ernest Renan.


Extraits :

- Puis m’étant mis à considérer les œuvres de mes mains et les travaux auxquels je m’étais livré, je reconnus que tout est vanité et pâture de vent que rien n’est profit solide sous le soleil.

- Je compris que tout effort, tout succès se résument en jalousie, en désir de surpasser son semblable. Encore une vanité, une pâture de vent. Mieux vaut une poignée de bonheur calme que les deux mains pleines de labeur et de vains soucis.

- Ce qui rend la condition de l’homme si mauvaise, c’est qu’’il ignore ce qui doit arriver, et que nul ne peut lui indiquer comment les choses se passeront.

°°°°°°°°°°°
Voici ce qu’en dit Jean d’Ormesson :
https://www.youtube.com/watch?v=D8Yc2XwWqLQ

Forums: L'Ecclésiaste

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Ecclésiaste".