Territoire de fièvre de Serge Brussolo

Territoire de fièvre de Serge Brussolo

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Kalie, le 1 décembre 2012 (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 48 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (33 091ème position).
Visites : 1 609 

Hypocondriaques s’abstenir

Imaginez un animal gigantesque, en hibernation, à la dérive dans l’espace. Un animal-planète que l’on explore tel un astre inconnu. Une bête en boule sécrétant sa propre atmosphère et sa propre pesanteur. Son épine dorsale dessinant une chaîne de montagnes d’un millier de kilomètres, des verrues géantes formant des collines, les poils constituant des plaines d’herbe folle, la toison une véritable jungle. Un animal qui dort d’un sommeil millénaire en vivant sur sa graisse. Pour la jeune Liza, impossible d’ignorer qu’elle a posé les pieds sur un être vivant. Le sol rose est souple et gras. L’atmosphère est lourde comme dans une serre. L’air sent l’animal, les effluves de transpiration. Contrôleur pour le ministère de la Recherche, Liza doit récolter les travaux d’une équipe composée de deux cents scientifiques dépêchés sur place pour étudier le spécimen. Mais, la quasi-totalité de ses membres est atteinte de mutations aussi étonnantes qu'horribles. Par exemple, certains de ces scientifiques bardés de diplômes se prennent pour des globules blancs et dévorent tout ce qui passe, prenant autrui pour des microbes à éliminer ! Divisés en clans, les scientifiques mènent une guerre permanente. Certains en symbiose avec l’animal ont perdu leur individualité et sont devenus des serviteurs de la bête. D’autres, veulent sa mort en lui infligeant un maximum de blessures. Il y a aussi les adeptes de l'écartèlement (amputation d'un organe pour continuer à vivre dessus à la dérive dans l'espace), les tenants de l'expansion etc. D'ailleurs, la bête-monde n’est-elle pas entrain de tomber malade… de mourir ?

Avec une précision toute scientifique, l’auteur dresse une carte anatomique à la fois délirante et répugnante. On retrouve les obsessions habituelles chez lui comme la claustrophobie, avec ici, une variante mémorable de « La Grande évasion » où la graisse aurait remplacé la terre. Les déplacements sur le corps démesuré de l’animal, ses manifestations physiques (une goutte de sueur provoque une avalanche liquide etc.), les rencontres avec les scientifiques dégénérés plus ou moins hostiles et leurs croyances fantaisistes rendent l’aventure palpitante. Mais surtout, Brussolo fidèle à lui-même va de plus en plus loin dans sa logique et termine son roman en apothéose.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Prenant, mais bien court !

7 étoiles

Critique de Cecezi (Bourg-en-Bresse, Inscrit le 3 mars 2010, 38 ans) - 16 mars 2014

Je me rallie tout à fait à la critique principale de ce Brussolo de l'époque de la collection Anticipation. D'ailleurs, l'on ne peut que regretter que ce roman n'ait pas été republié depuis, si ce n'est sous la forme transformée d'un opus de la série Destroy, qui n'est plus édité non plus et reste difficile à trouver...
Bref, un roman touffu, inventif, fouillé... La fin est peut-être un peu facile, mais il est souvent difficile de s'en sortir quand l'on crée de pareils univers. De là à faire de ce roman une allégorie de notre propre rapport à notre planète, il n'y a qu'un pas. Un roman qui compte également une dimension politique. Mais quel dommage qu'il soit si court ! Certains épisodes semblent presque des résumés, et c'est bien dommage. Finalement, seule la confrontation avec les expansionnistes est plus détaillée... Ces aventures pourraient devenir le nouveau point de départ d'une série !

Forums: Territoire de fièvre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Territoire de fièvre".