Comment Jésus est devenu Dieu de Frédéric Lenoir

Comment Jésus est devenu Dieu de Frédéric Lenoir

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Spiritualités , Sciences humaines et exactes => Philosophie

Critiqué par Maraix_13, le 12 juin 2011 (Inscrit le 12 juin 2011, 48 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (34 129ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 3 387 

TOUT EST DANS LE TITRE

Comment à l'issue de débats passionnés, furent élaborés les dogmes de la sainte trinité et de l'incarnation?
Frédéric Lenoir, retrace ici des événements historiques réels, sur l'histoire du christianisme dans le monde, du premier siècle au 5ième.
Jésus a bien existé... il y a trop de preuves. Mais la bible est-elle bien le reflet de la réalité? Quels ont été les conflits qui ont façonné le christianisme...

Ecrit comme un récit, ce livre captivant permet de comprendre les fondements de la foi, sans jugement, ni revendication.

A lire absolument.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Comment Jésus est devenu Dieu [Texte imprimé] Frédéric Lenoir
    de Lenoir, Frédéric
    Fayard
    ISBN : 9782213636733 ; EUR 19,90 ; 14/04/2010 ; 300 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Croire au mystère, c’est accepter de ne pas savoir

8 étoiles

Critique de Colen8 (, Inscrite le 9 décembre 2014, 77 ans) - 6 février 2016

Ce récit vise à éclairer le contexte politico-historique mouvementé de la naissance du christianisme jusqu’à son instauration à la fin du IVe siècle comme religion d’Etat obligatoire de l’empire, sous le règne de Théodose 1er siégeant alors à Constantinople. C’est un récit particulièrement érudit mais écrit en langage clair et simple, un récit foisonnant aux mille visages. Il s’appuie sur les documents qui nous sont parvenus : ceux des historiens juifs et romains certes, mais surtout les évangiles du Nouveau Testament, les prophéties venant des textes bibliques, les évangiles apocryphes des premiers apôtres et de leurs disciples, plus tard les comptes rendus partiels de synodes et de conciles épiscopaux, enfin de multiples témoignages accompagnés d’autres sources archéologiques dont certaines relativement récentes.
Dès le début les premières communautés se sont organisées en églises dirigées par des évêques et des prêtres, que ce soit à Jérusalem, à Rome, à Antioche ou ailleurs comme à Alexandrie en Egypte. Ouvertes au monde des « gentils » elles se sont vite écartées des juifs-chrétiens du début, la rupture étant plus ou moins consommée après la destruction du Temple de Jérusalem par les romains en 70. Avec le temps la dispersion et le nombre des communautés se sont accentués, chacune d’elles revendiquant la représentation de la vraie foi. Ces premiers siècles du christianisme ont vu fleurir doctrines et croyances à l’origine de disputes sans fin, jusqu’au concile de Chalcédoine en 451 tenu sous l’égide du pape de Rome qui a consolidé le dogme évangélique. Les églises chrétiennes d’Orient, dont certaines subsistent encore à ce jour se sont alors émancipées de toute obédience envers l’Eglise catholique romaine et apostolique.

Précis et détaillé

6 étoiles

Critique de Bernard2 (ARAMITS, Inscrit le 13 mai 2004, 69 ans) - 17 mars 2014

Le développement du christianisme s'écrit sur plusieurs siècles. Jésus, personnage assez obscur de son vivant, n'ayant finalement eu que peu d'écho durant son passage sur terre, est devenu par une suite d'événements parfois improbables le personnage le plus important de l'histoire de l'humanité.
De luttes d'influence en conciles, de guerres en excommunications, le livre nous détaille par le menu les premiers siècles d'une religion dont le rayonnement sur la planète s'est fait par étapes successives.
C'est très détaillé, trop parfois, la précision n'étant pas nécessairement utile à ce point. On croit lire une thèse, ce qui finit par être un peu fastidieux. Un ouvrage qui intéressera croyants et non croyants, car c'est l'aspect humain qui est décrit ici, pas l'aspect spirituel, ce qui laisse à chacun sa propre liberté d'interprétation.
Concernant la critique, pertinente et raisonnée, de Pascale Ew, je me permettrai de préciser que Frédéric Lenoir n'est pas le seul auteur à remettre en question la virginité de Marie ou le fait que Jésus n'ait pas été fils unique. Bien d'autres l'ont fait, comme par exemple Jacques Duquesne, qui avoue pourtant clairement sa foi.

Comment l'Eglise a rédigé son credo

7 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 51 ans) - 20 avril 2012

Ce livre nous raconte l’historique de la foi catholique romaine, la longue suite de conciles convoqués par les empereurs romains afin d’unifier les chrétiens et par là apaiser les tensions qui règnent pendant les cinq premiers siècles de notre histoire. Ce qui me frappe, c’est justement le fait que ce soit les empereurs qui aient été à l’initiative de ces convocations, plutôt que les évêques et par la suite les papes. Je suis également frappée par le nombre de conciles et de disputes qui se sont multipliés ! A lire ce livre, on voit que les hommes n’ont jamais cessé de se quereller à propos de questions religieuses. C’est affolant ! Tout ça pour arriver à dire l’indicible et à « tenter de rationaliser l’impensable », alors que « ce qui compte, c’est la vérité de la relation intime à Dieu ». Et le malheur dans tout ça, c’est que ça continue aujourd’hui encore !!!
Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand Frédéric Lenoir affirme tout de go, sans expliquer qu’il s’agit de son opinion, que Jésus avait des frères et sœurs et que Marie n’était pas vierge. Je n’entrerai pas plus avant dans les théories qui font débat concernant la nature de la trinité auxquels l’auteur ajoute sa pierre, mais je trouve ce livre intéressant du point de vue historique, pour les personnes qui ne sont pas des experts-théologiens.

Rien de neuf sous le soleil !

4 étoiles

Critique de Colt (, Inscrit le 26 août 2010, 46 ans) - 7 août 2011

Frédéric Lenoir a le chic pour écrire des livres accessibles, pédagogiques et vulgarisateurs. Je trouve son écriture toujours agréable, mais sans profondeur. Il ne dit rien de plus que ce que les nombreux spécialistes autour de lui disent déjà depuis (très) longtemps, de façon plus fouillé et argumenté.
Prudemment, l'auteur reste dans les limites des débats, pour ne jamais en sortir et livrer au final un message déjà maintes fois entendu. Avec le soutien des maisons d'édition (et autres réseaux), ce message convenu se diffuse très bien. Pourtant, il n'a pas vraiment de portée originale (il n'apporte rien de neuf !).

M. Lenoir, à quand un livre qui donnera quelque chose de nouveau et de personnel ?

Forums: Comment Jésus est devenu Dieu