Cycle des Robots (Le) : Les Robots de Isaac Asimov

Cycle des Robots (Le) : Les Robots de Isaac Asimov
(I, Robot)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Lolo6666, le 19 juillet 2010 (Inscrit le 20 août 2009, 47 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 825ème position).
Visites : 5 295 

Les Trois Lois de la Robotique

Comme le précise l’auteur, voici 9 nouvelles qui nous éloignent volontairement du « complexe de Frankeinstein » qui considère généralement les créatures issues de l’intelligence humaine comme des machines mortellement dangereuses. Ici, effectivement, les robots dont Asimov nous conte les évolutions au sein de la société au cours des cinquante dernières années, ne sont que des outils au service des humains conçus par des ingénieurs de la firme U.S Robot et destinés à accomplir des tâches besogneuses. Les interactions de ces automates avec le monde moderne sont exclusivement régies par des lois intégrées dans leur cerveau au moment de leur conception : les trois lois de la robotique.

Susan Calvin est entrée à l’U.S Robot à l’âge de vingt ans. Elle en a aujourd’hui soixante quinze. Elle est la première grande praticienne d’une science nouvelle : la robopsychologie. Enfilant le costume d’un journaliste travaillant pour le compte de l’Interplanetary Press qui s’étend sur le système solaire tout entier, l’auteur interroge la spécialiste afin de connaître son opinions sur les robots, afin de savoir tout ce qu’elle pourrait dire des robots à ses trois milliards de lecteurs.

De Robbie, le robot bonne d’enfants, à Stephen Byerley, premier coordinateur mondial, Asimov nous raconte des histoires de robots drôlement bien foutues. Des petits bijoux d’enquête et de tergiversation. D’une idée tenant en dix lignes sur la quatrième de couverture, l’auteur nous pond plus de trois cent pages littéralement dominées par le respect de ces trois lois de la robotique. C’est inventif, creusé, drôle et…logique. Aussi rationnel que pourrait l’être cette fiction si elle n’en était pas une. Certainement une très bonne introduction aux cinq tomes suivants du Cycle des Robots. Une réconciliation avec Asimov pour les déçus des intrications politiques de « Fondation ».

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Anthologique !

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 38 ans) - 13 avril 2014

Pas mon préféré du cycle (c'est "Les Cavernes D'Acier", par ailleurs le tome 3, et le premier à être un roman et pas un recueil de nouvelles), mais "Les Robots" est une oeuvre majeure et colossale de la SF. Entre ça et "Fondation" (tout le cycle, mais surtout les trois premiers tomes), inutile de dire à quel point la SF doit à Asimov...
Nouvelles préférées ici : "La Preuve", "Robbie", "Raison", "Le Petit Robot Perdu". Mais tout est remarquable, bien que, pour faire un peu tatillon, la dernière nouvelle, "Conflit Evitable", est d'un niveau légèrement inférieur aux 8 autres. Mais je chipote, et ça ne change pas la note !

Tout le plaisir d’un grand classique

8 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 47 ans) - 4 mai 2013

Je n’avais encore jamais pris le temps de lire Les robots ! C’est un grand classique et j’avais du coup l’impression de déjà le connaître.

L’ouvrant enfin, j’ai trouvé tout le plaisir des bonnes nouvelles de SF américaines des années 30 aux années 60 : des récits courts, avec une forte unité de temps et de lieu, sans débauche technoscientiste, un petit je-ne-sais-quoi de suranné et où la science fiction est utilisée pour réfléchir et se poser des questions inhabituelles, résoudre des problèmes humains ou philosophiques.

Ici, on est surtout dans l’exploration logique des paradoxes que peuvent poser les trois lois de la robotique lorsqu’elles sont exposées à des situations extrêmes. Tout le plaisir de la science-fiction et du roman policier, dans une langue simple et fluide, avec la robopsychologue Susan Calvin dans le rôle d’Hercule Poirot !

Des deux sexes

7 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 38 ans) - 30 octobre 2012

De l'anticipation parmi la plus achevée du genre. On admirera entre autres la nouvelle ou le robot Bruce, en examen expérimental, est critiqué...pour être trop humain et pose des problèmes à ces pauvres psychologues dévoués. Enfin ceci n'est pas de l'héroic-fantasy ou du cyber-punk faisandé comme on voit souvent dans les colonnes, il y a vraiment des intrigues réelles passées les 3 lois de la robotique énoncées, avec le principe du pouvoir grandissant des machines; surtout qu'il paraît que cela est loin d'être éloigné dans l'avenir. De plus croyez bien, je vous en conjure, que nous ne sommes pas non plus en présence comme il en est bien communément l'occasion de quelque poncif très éculé utilisé afin de se faire - si possible... - autoreluire et on se demande vraiment de quoi est constitué le cerveau humain après l'avoir fini. D'autre part est-ce qu'on est pas plus près de cette époque que l'on pense, somme toute ?

Pour amateur plausible.

De l’émergence des robots à leur domination

6 étoiles

Critique de Isad (Occitanie, Inscrite le 3 avril 2011, 61 ans) - 31 juillet 2012

Relire ce livre m’a un peu déçue. La façon de s’exprimer des personnages est souvent puérile et rappelle les joutes verbales adolescentes. Les histoires sont ainsi d’une inégale maturité et certaines témoignent de clichés de leur époque.

Le dernier chapitre concernant les Machines qui dirigent l’économie peut entrer cependant en résonance avec ces magnifiques ordinateurs utilisés pour les transactions boursières qui déstabilisent les marchés à la seconde près, amplifiant les réactions humaines et pèsent ainsi par ricochet sur nos vies.

A noter que dans l’introduction, on apprend que le mot « robot » vient d’un mot tchèque qui signifie travailleur et qui a été popularisé par la pièce RUR (qui signifie Rossum Universal Robots) de Karel Capek écrite en 1921.

L’action se passe en 2057 quand un journaliste vient interroger Susan Calvin, robot-psychologue. Elle part à la retraite et a œuvré dès le début dans l’entreprise US Robots. Elle raconte ses souvenirs qui jalonnent l’émergence de cette industrie. Chaque anecdote représente un chapitre et met en scène la plupart du temps ses collègues ingénieurs masculins, le plus souvent hâbleurs et orgueilleux ainsi qu’elle-même.

IF-0712-3925

Les robots

8 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 41 ans) - 25 septembre 2011

Isaac Asimov est un des auteurs les plus importants de la Science-Fiction. C'est lui qui pour la première fois a écrit des histoires où les robots ne se révoltent pas contre leurs créateurs. C'est lui aussi qui a pensé à l'hyperespace dont George Lucas s'est servi dans sa série de Star Wars.

Ce livre est un recueil de nouvelles écrites par l'écrivain. La plupart de celles-ci se concentrent sur la psychologue des robots et les deux techniciens.

J'ai adoré l'histoire où le robot croit être le messie et que le réacteur nucléaire est Dieu. J'ai aussi aimé le voyage dans l'hyperespace avec les deux techniciens qui n'ont pour manger que des asperges et du lait. Ce sont deux histoires complètement tordantes. Le reste des histoire sont quand même pas si pire. De plus, j'ai aimé l'interaction entre les personnages qui sont souvent en conflit, comme les humains réels.

Conseillé aux amateurs de Science-Fiction.

Un classique de la SF

6 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 60 ans) - 19 août 2010

Des histoires de robots assez réussies.

les robots sont nos amis

7 étoiles

Critique de Belial (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 41 ans) - 19 juillet 2010

Isaac Asimov, américain d’origine russe, est un des plus grands auteurs de SF américaine et de SF tout court. Ses œuvres les plus célèbres (Fondation et le cycle des robots) sont entrées dans les annales et il fait aujourd’hui figure d’incontournable, auteur classique s’il en est de l’Âge d’or de la SF.
Les robots fait partie d’un cycle de sept volumes composé de romans et de recueils de nouvelles traitant du développement et de l’intégration des robots au sein de la société humaine. Asimov y expose ses trois Lois de la Robotique :
- PREMIERE LOI : Un robot ne peut nuire à un être humain ni laisser sans assistance un être humain en danger.
- DEUXIEME LOI : Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par les êtres humains, sauf quand de tels ordres sont incompatibles avec la Première loi
- TROISIEME LOI : Un robot doit protéger sa propre existence tant que cette protection n’est pas incompatible avec à la Première ou à la Deuxième loi.
Nous découvrons ici la roboticienne Suzan Calvin qui nous livre ses expériences faites avec les robots au travers d’un dialogue avec un journaliste venu l’interviewer. Les nouvelles suivent un ordre chronologique selon les souvenirs de Suzan et font évoluer les robots d’un statut de simple exécutant des tâches répétitives des humains à celui de planificateur de toute l’Économie humaine.
Ce qui saute aux yeux en lisant ce recueil, c’est qu’Asimov a du talent : il distille des angles de vue toujours pertinents et intéressants quel que soit le thème abordé : géopolitique et civilisations, intelligence artificielle et machines pensantes, fusion de la chair et de la machine, etc. Sa comparaison des robots au mythe de Frankenstein est intéressante et leur donne une dimension quasi-théologique. Aucun doute Asimov est profond et maîtrise son sujet de fond en comble. Par-contre l’écriture sans trop de relief et le style qui peut sembler vieillot pourra gêner certains. Il faut dire que la SF des années 1950 avait probablement tendance à laisser la forme s’écarter au profit du fond, ce qui n’est que rarement le cas dans les productions contemporaines.

Forums: Cycle des Robots (Le) : Les Robots

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cycle des Robots (Le) : Les Robots".