La chambre de Mariana de Aharon Appelfeld

La chambre de Mariana de Aharon Appelfeld
( Pirhe ha'afela)

Catégorie(s) : Littérature => Moyen Orient

Critiqué par CC.RIDER, le 11 avril 2010 (Inscrit le 31 octobre 2005, 60 ans)
La note : 8 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 1 614 

Un nouveau "Journal d'Anne Frank"

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, dans le ghetto juif d'une petite ville d'Ukraine, la mère d'Hugo, pharmacienne généreuse et très aimée des habitants, confie son fils à Mariana, une ancienne camarade de classe qui travaille maintenant dans une maison close. Les Allemands traquent les juifs pour les envoyer dans des camps de concentration. Ceux-ci se cachent et dissimulent leurs enfants comme ils peuvent souvent en les confiant à des amis ou à des proches, ceux qu'on appellera plus tard « Les Justes ». Hugo devra donc vivre dans un réduit sans fenêtre et sans chauffage pendant que Mariana recevra ses clients. Il ne pourra accéder à la chambre que quand Mariana sera seule. Toute l'existence de l'enfant est donc suspendue aux bruits qu'il entend, aux scènes qu'il devine à travers la cloison. Dans la peur et l'angoisse, il fait la découverte des massacres en train de se perpétrer ainsi que celle des mystères du sexe tarifé. Un jour, la Wehrmacht reflue et l'Armée rouge arrive. Panique dans le bordel, il faut fuir car il est à craindre que les Russes passent par les armes les prostituées coupables d'avoir couché avec des Allemands...
Partiellement inspiré de la vie de l'auteur qui a vu sa mère tuée, s'est retrouvé à l'âge de dix ans déporté en compagnie de son père, et qui a réussi à s'évader et à survivre dans la forêt avec des marginaux, des voleurs et des prostituées. « J'étais blond et je pouvais facilement passer pour un petit ukrainien... » dira-t-il. Un livre très émouvant qui fait penser au célébrissime « Journal d'Anne Frank », sur le même thème de la réclusion mais dans un contexte un peu différent. Hugo a beaucoup d'imagination, il se réfugie dans le rêve et l'onirisme. Il est capable de faire apparaître ses parents qui lui manquent tant, ainsi que ses amis ou les gens de sa famille. Le style d'Appelfeld agréable à lire ajoute encore à la qualité de ce livre remarquable surtout en raison de la personnalité exceptionnelle de Mariana, la putain au grand coeur.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La chambre de Mariana

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Disparition de Aharon Appelfeld 2 Patman 5 janvier 2018 @ 01:53

Autres discussion autour de La chambre de Mariana »