Le miroir de Cassandre de Bernard Werber

Le miroir de Cassandre de Bernard Werber

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Haider82, le 26 octobre 2009 (Inscrite le 26 octobre 2009, 35 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 16 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (33 625ème position).
Visites : 12 114 

Que feriez-vous si vous pouviez voir l’avenir ? Bernard Werber nous invite à nous interroger.

Cassandre, une jeune fille de 17 ans qui comme son homologue grecque peut voir l’avenir n’est écoutée de personne, enfin presque….
Dans un monde où tout tourne autour du futur, que ce soit la probabilité de mourir à court terme ou la prémonition d’événements futurs ; une jeune fille est la pour prévenir les éléments. Cassandre trouve de l’aide auprès de personnes inattendues.
Un monde de rêve et de prédiction :
Dans ce nouveau livre de Bernard Werber, l’onirique tient une place importante. Ainsi, bien que certains de ces rêves donnent une certaine longueur au texte et l’alourdissent, ils permettent d’établir des parallèles entre Cassandre et son homologue mythologique, toutes deux incomprises des autres. Cet aspect du texte permet une interrogation sur notre inconscient, car à travers les différents personnages que la jeune femme rencontre, Cassandre s’interroge elle-même. Cela peut lui permettre aussi de revoir des événements vécus.
Ce monde onirique est aussi vecteur de visions concernant le futur : images d’attentats, de mort violente que tous préfèrent ne pas croire. Cassandre est décidée à tout tenter pour rendre le futur meilleur. A noter les rêves assez amusants la projetant dans un avenir lointain où des bébés la jugent pour ne pas avoir aidé le monde.
Dans ce monde la technologie a aussi sa place dans la prédiction du futur. Au personnage de Cassandre s’oppose une montre numérique qui lui indique avec exactitude la probabilité qu’elle a de mourir dans les cinq secondes.

Des héros atypiques, une famille reconstituée :
Cassandre trouve refuge dans une décharge au près de personnes bannies par choix de la société. Dans ce havre de paix particulier, la jeune fille devra passer le diplôme du clochard en sachant s’adapter à cette nouvelle situation.
Elle trouvera dans ces quatre personnes des alliés peu communs. Seuls à la croire, ils passent avec elle à l’action pour sauver un monde qui les réprouve. Cassandra découvrira une nouvelle vie qu’elle n’échangera pour rien au monde.
Un paradoxe :
La jeune fille peut voir l’avenir, mais jusqu’à ses treize ans, son passé reste mystérieux. Une énigme qu’elle va tenter de résoudre afin de comprendre pourquoi ses parents l’ont conditionné à voir le futur.
Ce livre contient des longueurs principalement dans les parties concernant les rêves et dans certains passages. Pourtant, on ne peut s’empêcher une fois la lecture commencée de vouloir le finir tant les personnages et les péripéties qui leur arrivent sont captivants. On arrive facilement à sympathiser avec eux.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le jour où j'ai arrêté d'être amateur de Werber.

1 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 38 ans) - 21 juin 2012

Je suis un amateur de longue date de Werber. J'ai toujours aimé le petit côté philosophe de l'auteur. Depuis quelques livre, j'avais l'impression qu'il tournait en rond. Avec le miroir de Cassandre, j'ai l'impression qu'il a insulté mon intelligence. Ce livre, c'est un ramassis de toutes les idées de ses autres livres. C'est toujours le même sujet : les hommes sont décadents, alors cherchons la société parfaite.

Une autre chose que j'ai détesté dans ce livre est qu'il se plaint consentement du conformisme de la société moderne. Cependant, ses sociétés utopistes imaginées dans ses livres sont toujours avec des marginaux qui pensent tous pareil.

Tous les personnages de ce livre sont détestables. Il n'y en avait aucun auquel je pouvais m'attacher. Le pire personnage était Cassandre, celle autour de qui tout tourne. Tous les autres sont des déchets de la société.

Là où j'ai vraiment décroché c'est lorsqu'il a commencé à embarquer sur la prophétie des mayas et comme quoi la fin du monde serait en 2012. Come on Bernard!!! T'es capable de faire mieux que ça!!!

J'ai arrêté de lire le livre à 100 pages de la fin parce que je n'en pouvais plus de ce livre moralisateur qui tournait en rond et qui se répétait. À quelques reprises, j'ai failli cracher dans mon livre et le jeter aux poubelles. C'est sûrement dans mon top 3 des pires livres de ma vie!

Sans doute le dernier....

2 étoiles

Critique de Nukeit (, Inscrit le 28 septembre 2011, 37 ans) - 28 septembre 2011

Grosse (mauvaise) surprise que ce roman de Gare. On retrouve les ingrédients propres à Bernard Werber : une intrigue entrecoupée de réflexions sur la vie, la science, des anecdotes, quelques (un peu trop nombreux) références étymologiques.
Sauf que cette fois, l'histoire est mal écrite, et cela devient très vite un supplice de terminer le livre par ailleurs bien trop long pour son contenu :
- Les personnages ne sont pas du tout attachants, hormis peut-être Kim vers la fin
- le discours des personnages ne collent absolument pas avec leur rôle : il n'y a aucune crédibilité à voir des clochards qui tentent de tuer l'héroïne, s'insultent, avant d'enseigner l'art subtil des citations dans un langage propre de l'ENA, niais et abrutissant.
- Le directeur de l'école n'a aucune crédibilité, cherchant tantôt à enfermer la jeune fille, avant de lui révéler tous les secrets.
- Cassandre elle-même est parfois "tête à claques" à jouer une calimero, ressassant toujours la même pensée ("je suis un monstre" toutes les 30 pages).
Car c'est surtout là que ce livre pèche : c'est long et répétitif. Des passages entiers sont répétés, encore et encore, toutes les 50 pages environ (l'interprétation du % de la montre en fonction de la situation, l'explication du comportement des clochards vis à vis de Cassandre, pas vraiment crédible, l'état d'esprit de Cassandre qui n'évolue pas vraiment, sauf peut-être vers la fin.)
=> Tout cela ressemble malheureusement à un épisode de Bisounours où "tout le monde il est gentil", écrit dans un langage un brin niais.
Une grosse déception donc pour un livre médiocre. Bien que n'étant pas un fan de Bernard Werber, je dois admettre que plusieurs de ses livres (notamment les Thanatonautes) m'ont donné beaucoup de plaisir à lire. Ici, il n'en est rien....

Vraiment pas bon

3 étoiles

Critique de Crapaud42 (Saint-etienne, Inscrite le 22 juillet 2008, 38 ans) - 8 juillet 2011

Je ne suis pas parvenue à entrer dans l'histoire. On n'y croit pas, peu de fluidité, beaucoup de répétitions notamment dans les réflexions des personnages, on ne voit pas où tout cela va nous mener. Heureusement la recherche désespérée de la vérité par Cassandre anime un peu à l'histoire. Les personnages sont attendrissants mais trop stéréotypés et on tourne décidément en rond... J'ai eu l'impression que Werber veut nous transmettre tout un tas de réflexions sur notre société, sur notre rapport à l'environnement, sur le rapport aux autres mais sans parvenir réellement à les inclure dans une vraie épopée comme il sait d'habitude si bien le faire.
Non, vraiment déçue...

Sans plus...

7 étoiles

Critique de Sebseb (, Inscrit le 20 mai 2011, 44 ans) - 20 mai 2011

Un Werber, sans plus !
Bien écrit, comme toujours avec Bernard Werber, cette histoire ne m'a pas transporté comme ce fut le cas avec les fourmis et les Thanatonautes...
Dommage mais cela reste malgré tout une belle oeuvre !
Tout en le recommandant, car comment ne pas recommander Werber, je dirai juste qu'il nous avait habitué à mieux !
Lisez-le pour vous faire votre propre opinion !
Seb

Moins bon mais du Werber quand même !

6 étoiles

Critique de Pask94 (, Inscrit le 12 mai 2011, 54 ans) - 17 mai 2011

J'ai adoré "Les fourmis"... et depuis, j'avoue souvent rester sur ma faim !
Ce dernier roman est peut-être moins bon, mais cela reste quand même du Bernard Werber.
Bernard Werber a un style bien défini qui rend ses romans agréables à lire. On accompagne volontiers ses personnages... Un bon moment de divertissement.

Trop bavard

3 étoiles

Critique de Graham (, Inscrit le 20 février 2011, 24 ans) - 17 mai 2011

Une grosse déception pour moi!

Dés le début je n'ai pas accroché, tout simplement parce que cette histoire est grotesque, se veut comique mais ne l'est pas du tout. Il a fallut attendre le milieu pour enfin trouver un intérêt dans cette histoire et découvrir un certain suspense (quand Cassandre commence à rechercher qui étaient vraiment ses parents).
Il y a néanmoins des bonnes idées, typiques de Werber, comme cette "montre qui donne la probabilité de mourir dans les 5 prochaines secondes", ou encore le nom d'acteurs pour décrire les personnages.

Mais le pire, c'est surtout les dernières lignes :

"A la question "Peut on voir le futur?" la réponde est : "Probablement pas."
Mais, en revanche, rien ne nous empêche de l'inventer dés maintenant. "
600 pages pour dire ça??!!
Ok...

Une histoire originale

9 étoiles

Critique de Buck (Rennes, Inscrit le 20 juin 2010, 29 ans) - 16 février 2011

Très grand admirateur de Werber, c'est pourtant avec une légère appréhension que j'ai ouvert ce livre. Le sujet ne m'attirant pas beaucoup.

Les rêves et leur description deviennent au fil des pages, des passages longs et parfois ennuyeux. Ces rêves sont pourtant essentiels pour relier les deux héroïnes. De plus, l'"examen de clochardisation" est tiré par les cheveux à certain moment. Cependant, il reste que c'est un livre et l'imagination pallie ce défauts.
On note aussi les célèbre remarques relatives à ses œuvres. On aime ou on n'aime pas, pourtant j'y trouve un côté rafraichissant: les fourmis, les rats, la réincarnation, etc.

Le point fort de ce livre est sa fin très bien écrite, très bien pensée. Je me suis littéralement accroché à mon livre sans pouvoir le fermer. Lors de ma lecture, je me posais comme question:

" Mais comment Werber va bien pouvoir finir son livre?"

Les personnages sont très bien décrits et l'idée de les faire correspondre avec des acteurs de cinéma pour mieux les visualiser est une très bonne idées. Werber aime aussi à défendre les Mots, bataille très louable mais peu perceptible dans nos quotidiens. J'éprouvais aussi au début une crainte sur le sujet principal: le futur. Ca ne m'a pas dérangé et Werber réussit très bien à donner l'envie d'en connaitre plus sur les sujets qu'il aborde.

J'encourage donc la lecture de cette œuvre.

Beaucoup de maladresses

4 étoiles

Critique de MAGGUIL (, Inscrite le 22 février 2008, 37 ans) - 7 septembre 2010

Bernard Werber est un auteur que j'admire beaucoup même si je suis loin d'avoir lu une grande partie de ses livres. Je lui trouve un côté philosophe et je le rejoins avec plaisir dans son intérêt pour la mythologie. Mais là, pour le coup, " le miroir de Cassandre " m'a beaucoup déçue.
Il y a du bon mais il y a du mauvais et malheureusement pour cette lecture c'est le mauvais qui m'aura le plus marqué. L'histoire est certes originale, intéressante mais je m'attendais pas à ça, je m'attendais tout à fait à autre chose. Un titre comme : " le miroir de Cassandre " aurait mérité une histoire plus fantasque. Les personnages sont décevants, l'héroïne surtout.

J'ai remarqué beaucoup de répétitions et de maladresses tout au long du livre. On ne voit plus que ça, c'est agaçant. Ce ne sont pas tant les thèmes réabordés au fil des livres écrits par Werber qui me dérange. Au contraire, je trouve cette idée de lien entre les livres tout à fait originale et intelligente mais je parle bien de répétitions à l'intérieur même du livre. On dirait qu'on nous refile un copier coller de pages ou qu'on essaye de nous faire à tout prix rentrer quelque chose dans la tête.
Je n'ai vraiment pas du tout accroché. Au début de la lecture, je me suis vraiment demandée si je lisais bien un Werber.

Un roman qui ne restera pas dans l'histoire

2 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 40 ans) - 2 août 2010

Ce roman ne mérite pas que je passe trop de temps sur cette critique; alors pour résumé:
- livre long long long long....
- personnages peu crédibles et pas attachants du tout
- une histoire qui ne décolle pas et qui traine traine traine traine.....
- toujours les mêmes thèmes, j'ai des fois l'impression de revenir 15 ans en arrière et de relire d'anciens livres de Werber.
Donc peu d'intérêt à lire (même en été)!!!
Et si Monsieur Werber avait prédit l'avenir, il n'aurait pas écrit ce livre tellement celui-ci ne restera pas dans l'histoire de la littérature!

Petit crocodile.

6 étoiles

Critique de S_dryade (Lille, Inscrit le 23 juin 2010, 29 ans) - 23 juin 2010

C'est un livre assez intéressant, qui se répète oui, comme un ver de terre avec ses différents segments. Un nouveau sujet se mêle aux habituels: l'écriture et les mots surtout. Les mots et les prénoms.
Un grand bémol: B.Werber se la joue Cassandre. C'est lui qu'il dépeint dans ce roman. On y trouve un sérieux complexe d'infériorité. Le vilain petit prophète qui sait tout mieux que tout le monde, qui écrit son malheur, mais qui ne fait rien d'autre. Pas étonnant que ses personnages soient dans l'impasse, comme ses lecteurs: coincés dans le rêve de l'action, prostrés dans l'inaction.

Complètement déçue

1 étoiles

Critique de Tissiot (, Inscrite le 3 mai 2010, 59 ans) - 3 mai 2010

C'est la première fois que je lisais Werber. Après le bien qu'on en m'avait dit j'ai acheté le miroir de Cassandre. Et bien c'est le premier et dernier que je lirai. Pourtant l'histoire au départ est prenante et vous emmène dans une histoire qui aurait pu être fascinante mais non...On part dans un délire pas possible. Une ado qui avec une bande de SDF déjoue des attentats dont on ne sait rien de leur origine, ni le pourquoi de ces attentats. Une fin abracadabra qui ne ressemble à rien ! Je me suis ennuyée !

Un agréable divertissement

9 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 30 avril 2010

Bernard Werber nous offre à travers ce roman un agréable divertissement. Les aventures de Cassandre, jeune fille de 17 ans avec des dons de visionnaire, sont passionnantes. Comme dans chacun de ses romans, l'auteur fait de nombreuses références à différentes cultures, apporte un soupçon d'humour et nous permet de voir l'avenir sous une autre forme. Quel talent !
Ce livre n'est peut-être pas exceptionnel, mais il est agréable à lire, distrayant et simple à comprendre. On pourrait lui reprocher d'être trop léger, mais finalement ce style lui va bien, ce roman est un moyen de faire prendre conscience et de divertir en même temps, sans pour autant lasser le lecteur.
Je vous recommande de faire un petit détour par ce livre, il vous donnera un peu de bonheur, vous cultivera et sera comme tous les livres de cet auteur à découvrir. Vous serez ravis de sa compagnie...

Le moins bon des romans de Werber

5 étoiles

Critique de Vivid78 (, Inscrit le 24 février 2010, 32 ans) - 24 février 2010

Au début j'étais tout heureux de découvrir le nouveau roman de Bernard Werber.
Néanmoins j'ai vite déchanté. L'histoire est certes originale et sort du registre habituel de l'auteur, néanmoins les mêmes thèmes réapparaissent (Arbre des possibles, symbolique des mots/chiffres...etc) et les "péripéties" se déroulent trop rapidement.

Sans trop dévoiler le contenu, seule l'expérience de clochardisation qu'a vécu B. Werber dans sa jeunesse rend ce livre intéressant, notamment lorsque les personnages sont dans la décharge, très bien décrite.

Déçue...

6 étoiles

Critique de Wiskiki (, Inscrite le 28 janvier 2010, 29 ans) - 28 janvier 2010

Je suis une énorme fan de Werber, j'ai lu tous ses livres. Mais celui là !! Je suis énormément déçue, c'est un fait ! Tout d'abord je trouve qu'il est répétitif de deux façons différentes. La première façon, c'est qu'il y a beaucoup de citations, faits que j'ai retrouvé dans plusieurs de ses livres. Ca commence à toujours être la même chose. Et d'une deuxième façon, beaucoup de mot répétés tout le temps et c'est abrutissant à la fin. "La petite fille aux grands yeux gris" etc...

Le livre est très, même trop facile à lire à mon gout... Et puis cette tendance à associer chaque personnage à un acteur est très lourde. C'est un roman très fermé où il est difficile d'imaginer vu que tout est écrit.

Sinon, l'histoire est très bien, originale, et les personnages sont très attachants, même s'ils sont fort prévisibles.

Mais bon, je ne jugerai pas l'auteur sur un seul livre car tous les autres sont incroyablement bien. Donc..

Merci Bernard Werber.

le miroir

8 étoiles

Critique de Emericdangoulême (, Inscrit le 10 janvier 2010, 36 ans) - 10 janvier 2010

A lire, très passionnant, un bon voyage, un peu d'humour , d'amour, un peu de tout et très facile à lire.

Forums: Le miroir de Cassandre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le miroir de Cassandre".