Quelques jours avec un menteur de Étienne Davodeau

Quelques jours avec un menteur de Étienne Davodeau

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Dirlandaise, le 21 septembre 2009 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (34 050ème position).
Visites : 2 478 

Quand cinq copains partent en vacances...tout peut arriver !

J’aime bien Étienne Davodeau et quand j’aime un auteur, je ne le lâche plus. Cette bande dessinée est un vrai régal. Cinq copains dans la trentaine partent en vacances pour une semaine et séjournent dans le chalet de l’oncle de l’un deux. Il y a Victor le bien nanti, le matérialiste amoureux de sa nouvelle voiture, Jean-Jean le bon gars humain et père de famille modèle, Dominique le gauchiste, Charlie l’intellectuel qui a écrit un livre et qui se cherche un éditeur et finalement et non le moindre… Phil le paumé, le raté, le bohème aux cheveux longs et à la barbe fournie. Bon, voilà pour nos cinq compères. Ils arrivent à destination et s’installent dans leur refuge campagnard. La vie est belle. Victor prépare les repas car il adore cuisiner, les journées se passent à lire, à se promener dans les bois, à faire de la course à pied et les soirées sont consacrées à d’interminables partie de dames. Mais, dans le village et aux environs, d’étranges explosions se produisent, libérant des tonnes de peinture blanche qui recouvrent tout ce qui se trouve à proximité. Qui commande ces explosions et pourquoi ? Et surtout, qu’arrive-t-il à Phil qui semble doté d’un pouvoir étrange et tout à fait étonnant…

Étienne Davodeau a le don de me séduire avec ses personnages si attachants et ici, ils le sont particulièrement. Quelle belle complicité unit les cinq gars. Ils sont comme les doigts de la main malgré des différences évidentes dans leur statut social et leur situation financière. D’ailleurs, le récit amène une belle réflexion sur la camaraderie entre adultes et la solidarité masculine. C’est si beau de voir les cinq gars ensemble. Ils rient, se taquinent, discutent sérieusement et philosophent sur la vie. Ils s’entendent parfois à merveille et parfois, des petites bagarres éclatent mais elles sont bien vite oubliées. Chacun a sa personnalité propre et c’est tellement agréable de les voir évoluer ensemble durant ces vacances qu’ils ne sont pas prêts d’oublier…

Étienne Davodeau privilégie dans ses histoires le côté humain, réaliste et fait preuve d’une belle justesse d’observation du comportement d’un petit groupe d’amis que les vacances ont réunis pour une semaine et que la vie tient éloignés les uns des autres le reste du temps. Mais les liens d’amitié sont très forts et ils se retrouvent avec un plaisir évident. C’est savoureux et si vrai ! Je donne cinq étoiles car cela me fait mal au cœur rien qu’à l’idée d’en enlever ne serait-ce qu’une moitié à cet album unique et que j’ai lu avec bonheur malgré le fait que ce soit en noir et blanc mais qu’importe !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Quelques jours avec un menteur [Texte imprimé] Étienne Davodeau
    de Davodeau, Étienne (Scénariste)
    Delcourt / Encrages
    ISBN : 9782840551485 ; EUR 13,50 ; 30/09/1997 ; 176 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ode à l'amitié et à la solidarité masculine

5 étoiles

Critique de Coper (, Inscrite le 2 octobre 2014, 36 ans) - 17 décembre 2018

Cinq potes trentenaires partent faire une escapade de 8 jours dans un petit village rural, village où l'un des amis a passé ses vacances gamins. Exit les femmes, les enfants, le boulot !!!
Ces 5 compères fidèles à eux-mêmes vont littéralement glander pendant ce séjour, entre parties d'échec, promenade (rapide, faut pas forcer, c'est les vacances), repas... Jusqu'à ce qu'une bombe de peinture éclate dans la ville !
Cet "attentat" mural révèle la capacité prémonitoire d'un de nos 5 amis... pourquoi ?

Le lecteur découvre une bande de potes, au début de leur trente ans mais qui sont restés encore adolescents ou tout du moins souhaiteraient le rester...
L'histoire a du mal à se mettre en place, c'est long et j'avoue m'être un peu ennuyé pendant cette lecture.
Je n'ai pas trop accroché avec les dessins pourtant très expressifs, ils manquaient, à mon sens, de détails, donnant une impression de "bâclés" et participaient plus à la mise en valeur les dialogues et des expressions faciales que des ambiances et des décors... le manque d'équilibre entre tout ça m'a manqué.
Enfin, l'histoire en elle-même ne m'a pas transportée, je l'ai trouvée plutôt simpliste et manquant d'intérêt...

Au final, ce roman est juste une ode aux potes et à l'amitié entre mecs.
Je ressors clairement déçue de cette lecture.

Forums: Quelques jours avec un menteur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Quelques jours avec un menteur".