Shimon de Samarie, tome 1 : Tu ne tueras point de Fred Le Berre (Scénario), Rouge (Dessin)

Shimon de Samarie, tome 1 : Tu ne tueras point de Fred Le Berre (Scénario), Rouge (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 20 août 2007 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 64 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 3 054  (depuis Novembre 2007)

Direction la Palestine occupée...

Je commencerai ma critique par rappeler que cette collection Dédales des éditions Humanoïdes associés, dont j’ai déjà parlé ici-même, est une remarquable tentative d’offrir aux lecteurs de bandes dessinées des policiers historiques de qualité avec des énigmes formatées en deux volumes, à chaque fois, ce qui évite les histoires qui n’en finissent pas… Le public n’a, probablement, pas été au rendez-vous, du moins à la hauteur des espérances de l’éditeur. Soit ! Dont acte ! Mais cela ne m’empêchera pas de dire que c’est là un excellent travail et que je souhaiterai que l’on puisse continuer à voir paraître des ouvrages de ce label ! Donc, justement, parlons-en un peu de ces ouvrages…
Shimon de Samarie, un Samaritain, a été élevé à Rome et il est à Jérusalem, juge du Sanhédrin. Soyons très clairs, cela signifie que pour beaucoup de Juifs, c’est un collaborateur des Romains, les occupants. Mais cet homme est foncièrement laïc et humain, il recherche la vérité, il est à l’écoute de tous, enfin, semble l’être… La date exacte de l’histoire ne semble pas indiquée, mais le temple existe encore, la Palestine pullule de sectes religieuses de toutes natures, un monastère le long de la mer Morte semble très actif, on y crucifie toujours les condamnés… L’ensemble de la reconstitution historico-politique me semble de très bonne qualité, d’une précision intéressante et permet au lecteur de se retrouver plongé dans une époque que l’on ne connaît que de façon très superficielle… Le dessin de Michel Rouge est aussi un atout dans ce domaine car il s’est complètement mis au service de la reconstitution de l’époque sans tomber pour autant dans un graphisme hyper pointilleux qui lasserait le lecteur.
L’intrigue policière de Fred Le Berre tient bien la route. Un corps est retrouvé lors de travaux chez un marchand du temple. Ses entrepôts avaient été obstrués lors d’un tremblement de terre. Un an après, lorsqu’il en a les moyens financiers et le besoin, le marchand fait entreprendre la restauration des ses magasins de stockage et c’est là que l’on trouve le cadavre étrangement bien conservé…
Shimon de Samarie va mener l’enquête pour découvrir qui est ce mort, comment il est arrivé là, qui l’a tué… Tout au long de son travail il sera accompagné du jeune, Reouven, ce qui permet d’y voir un faire valoir comme d’autres enquêteurs en ont eu en d’autres temps, Holmes, Poirot et Dickson par exemple…
Le scénario est très bien mené, Fred Le Berre s’est probablement donné entièrement à la façon de distiller les indices, la construction mécanique et intellectuelle de l’intrigue policière est presque parfaite mais cela se fait au détriment de l’ambiance et des personnages. L’ambiance, car nous n’avons pas assez de temps pour pénétrer cette Jérusalem du début de notre ère ; les personnages car nous ne savons presque rien d’eux en dehors de ce qui est indispensable pour comprendre les mobiles du crime… Par exemple, ce Shimon de Samarie… Pourquoi a-t-il fait ses études à Rome ? Pourquoi a-t-il choisi le camp des Romains ? Nous ne percevons que très peu d’éléments de son intimité… Ses parents sont morts… La séquelle reste une plaie vive et douloureuse…
Mais ce n’est pas dans cet album que nous aurons toutes les réponses à nos questions car l’enquête est racontée en deux albums…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Shimon de Samarie

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Shimon de Samarie, tome 1 : Tu ne tueras point

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Shimon de Samarie, tome 1 : Tu ne tueras point".