Berlin-Moscou, un voyage à pied de Wolfgang Büscher

Berlin-Moscou, un voyage à pied de Wolfgang Büscher
( Berlin-Moskau)

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Sahkti, le 3 novembre 2005 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (41 266ème position).
Visites : 2 550  (depuis Novembre 2007)

A la recherche d'un passé

Wolfgang Büscher est éditorialiste pour le journal allemand Die Welt. Un jour, après mûre réflexion, il décide de rallier Berlin, sa ville, à Moscou. De partir sur les traces de l'ancien bloc de l'Est. De confronter sa vision du monde avec celle des autres: Un voyage qu'il effectue à pieds essentiellement, mais aussi en car ou en bus.
Le trajet sera physiquement éprouvant. Mais plus encore que les difficultés corporelles, c'est dans la tête que s'installeront les obstacles. Se heurter à d'autres réalités, affronter la misère à quelques pas de chez soi, partager le fossé entre traditions et modernité. Au fil des rencontres, il y a de belles découvertes, de la chaleur humaine, mais aussi des déceptions, des surprises, un constat amer devant la méfiance de certains.
C'est un voyage initiatique sur ses propres traces mais aussi sur celles d'une culture, sur celles des générations antérieures, à la recherche d'un bloc officiellement mort mais pas du tout éteint.
Wolfgang Büscher raconte dans le détail, observe et explique ce qu'il voit. Ce qu'il ressent surtout. Voyage intérieur en profondeur.

Démarche intéressante, mais j'avoue être par moments restée un peu en dehors. A cause de l'appartenance à cette culture de l'Est qui n'est pas la mienne et qui m'a semblée parfois hermétique. Wolfgang Büscher était dans son élément et n'as pas tout le temps réussi à le faire partager. Récit cependant plaisant par l'éclairage qu'il apporte et les informations qu'il contient. Et puis c'est un voyage, un pèlerinage, il y a évolution en compagnie du lecteur tout en demeurant isolé. J'aime assez cela.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Entre les pieds et l'esprit, un monde à découvrir

5 étoiles

Critique de Heyrike (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 51 ans) - 3 août 2006

Dés les premiers pas de notre infatigable marcheur, ce dégage une sensation de hors sujet, comme si celui ci n'avait pas véritablement pris la mesure de son entreprise. Très vite on perçoit qu'un phénomène de distanciation s'opère entre lui et les individus et les situations qu'il rencontre.

On suit son récit sans vraiment se sentir concerné parce ce qu'il décrit, ni par les personnages qu'il dépeint, toujours trop brièvement. De plus il ne met rien de lui dans ses descriptions, tout procède d'une sorte d'automatisme dépourvue d'âme et de sensibilité.

Il allonge la sauce en agrémentant son récit d'anecdotes diverses engrangées auprès des autochtones (certaines de ses anecdotes sont par ailleurs très intéressantes). Histoire locale ou familiale qui semblent avoir pour fonction de combler le manque à dire.

Dés lors, on plonge dans un état de léthargie accentué par le rythme continue et sans surprise de notre marcheur courbé sous le poids de son périple sans saveur.

Dommage car on sent qu'il y avait, malgré tout, matière à mieux connaître ces vastes régions à l'Est, sinistrées par soixante dix ans de dictature communiste et déjà décomposées par quinze ans de dictature capitaliste. Le rouge du drapeau révolutionnaire faisant place au rouge de coca-cola et de marlboro.

A l'est, rien de nouveau

7 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 39 ans) - 9 janvier 2006

Qu'est-ce que l'est finalement ? C'est ce que tente de découvrir Wolfgang Buscher, un journaliste allemand en se lançant à pied pour 3000 km vers Moscou. "Délaissant les grands axes, arpentant les contre-allées" - comme le chante Bashung - la grande marche de ce journaliste nous offre la découverte de paysages et provoque des rencontres, parfois surréalistes. Le passage en Pologne est l'occasion de se souvenir du passé, des jours de guerre. C'est le moment où l'auteur s'interroge sur la responsabilité allemande.
La traversée de la Biélorussie est, pour moi, de loin la plus intéressante. Maudite Biélorussie, dont les voisins ont peur et qu'on dirait engoncée dans son passé communiste. Surréaliste Biélorussie dont les habitants très méfiants valent quelques péripéties un peu folles à l'auteur.
Vient ensuite la Russie où cohabitent les extrêmes. L'entrée dans le pays avec ces forêts interminables et une campagne russe que l'on dirait, elle aussi, bloqué dans le passé jusqu'à l'arrivée progressive à Moscou, où l'on sent revenir peu à peu les effluves du capitalisme qui s'installe.

Dans ce carnet de route, Wolfgang Buscher, se montre plus descriptif qu'explicatif. J'ai aimé la finesse des descriptions des paysages et des relations qui se sont installées avec les autochtones. C'est presque un récit ethnologique auquel l'auteur nous convie. Mais jamais, à ma souvenance, l'auteur ne dit le pourquoi de ces 3000 km en solitaire. Il est vrai qu'on s'en doute un peu lorsque arrivent des étapes tels que les camps de la mort de Pologne, l'usine nucléaire Tchernobyl ou le charnier de Katyn, rares moments où l'auteur sonde le passé, les pieds bien ancrés dans le présent. J'ai aimé aussi la découverte de la Biélorussie, ce pays méconnu dont l'on ne connaît finalement bien peu de chose si ce n'est une certaine grisaille. Observer pour mieux comprendre donc ! Et si finalement, le journalisme, c'était ça!

Forums: Berlin-Moscou, un voyage à pied

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Berlin-Moscou, un voyage à pied".