Direction Quai des bulles en compagnie de Denis Falque…

Denis Falque est né le 12 juin 1969 à Lyon où il réside toujours. Son arrivée dans le monde de la BD est la concrétisation d’un vieux rêve d’adolescent, inspiré par Hergé, Franquin, Cabanes, ou encore Loisel. Malgré cette passion, il opte dans un premier temps pour une carrière d’illustrateur, et entre en 1987 à l’école Emile Cohl, pour trois ans. Son diplôme en poche, il travaille dans une agence de publicité pendant deux ans, où il réalise des illustrations, notamment pour le magazine Astrapi.

Son retour à la BD se fait à l’occasion d’un travail de coloriste, quand il rencontre le scénariste Corbeyran. Après avoir découvert ses découpages, il décide de se lancer dans la réalisation d’une BD. Ils proposent donc au Festival d’Angoulême 1993, Graindazur, une série jeunesse qui sera publiée chez Dargaud. C’est à cette occasion que j’ai réalisé ma première interview de Denis Falque.

J’ai aussi suivi son travail dans ces années là comme par exemple la couleur sur le Cadet des Soupetard, le dessin de la série Jane… Puis, il y eut « Le triangle secret » !

A partir de 2000, il participe avec Didier Convard à la série du Triangle secret chez Glénat, une série/saga où plusieurs dessinateurs s’unissent en fonction des périodes de l’histoire. Denis Falque sera le référent pour la période contemporaine…

Il me semble très complexe de résumer simplement cette série et, plus largement, cet univers… Pourtant, si vous ne connaissez pas, il faut bien que j’en dise un peu quand même… On peut dire que l’on est dans l’histoire secrète, c’est-à-dire celle que l’on n’enseigne pas à l’école. On peut dire aussi, même si c’est assez réducteur, que tout au long de l’histoire de notre ère, il y a un long combat entre la Franc-maçonnerie (ou plus exactement, une loge) et l’Eglise catholique (et là aussi il faudrait préciser une partie de cette église…). Il y a derrière cet affrontement la recherche du tombeau du Christ avec cette grande interrogation : si le Christ est dans son tombeau, comment croire encore à la Résurrection ? Après, d’album en album, de série en série, on constate que tout cela est toujours plus complexe et on plonge dans une grande épopée d’espionnage, de mysticisme, de duperie, de trahison et de pouvoir… Passionnant !

Le dernier album de cet univers est « Famille de sang », premier album du cycle « Rectificando », entièrement dessiné par Denis Falque… Honneur donc de rencontrer Denis à Saint-Malo lors de ce 40ème Quai des bulles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>