Ah, les séries…

Le mécanisme des séries n’est pas une invention de la télévision et des plateformes de toutes natures que l’on peut visiter aujourd’hui. En fait, au dix-neuvième siècle, le roman populaire et le feuilleton avait généralisé ce principe des héros récurrents qui reviennent sans cesse exciter la curiosité des lecteurs… Populaires, certes, mais devenus classiques certains de ces romans sont toujours bien présents et dans nos mémoires et dans les recoins poussiéreux de nos bibliothèques… Les trois mousquetaires, Le comte de Montecristo, les aventures d’Arsène Lupin et beaucoup d’autres encore… Bien sûr, les aventures du professeur Cosinus ou du sapeur Camembert entrent bien dans ces catégories comme, plus tard, Bécassine, Fantômas… Dans la lecture jeunesse, on trouvera Sophie de la comtesse de Ségur, le club des cinq, le clan des 7…

En fait, le lecteur aime bien retrouver ses héros, il connait presque la fin de chaque histoire sans trop de suspense, il voit ces personnages évoluer, grandir, vieillir… Certes, il ne s’agit pas toujours de grandes lectures mais ce sont des moments agréables à vivre, une lecture plaisir, confort, chaleureuse… Bref, une façon de se remettre en forme sans trop d’effort. Pour moi, ce n’est pas une lecture à supprimer de ma vie, à interdire aux enfants, à bannir ou moquer… C’est une lecture qui peut nous enchanter et qui peut prendre des formes diverses, aussi diverses que nos vies !

Je ne lis pas, je le concède bien volontiers, que des séries. Mais j’avoue qu’elles sont bien présentes dans ma table de nuit, moins dans ma bibliothèque car je donne assez facilement ces romans dès la lecture terminée… C’est ainsi que durant cette période festive de fin d’année, j’ai eu l’occasion de lire quelques ouvrages entrant bien dans cette catégorie des séries… Qu’il me soit donc permis d’en citer quelques-uns !

Je vais commencer par le dernier roman de Rhys Bowen traduit en français, Son espionne royale et le baron irlandais. Il est très difficile de classer cette série dont le dixième volume vient de sortir. On est dans un espace qui tient à la fois de la romance, de l’espionnage, du polar traditionnel, du cosy mystery et de la saga familiale… Vous mettez tout dans un sac, vous secouez un peu et en ouvrant vous trouvez Georgiana, Lady Georgie, membre de la famille royale, héritière lointaine dans l’ordre de succession, et amoureuse de Darcy qui a plusieurs défauts majeurs : pauvre, noble irlandais et catholique… Que voulez-vous, on ne choisit pas son amoureux ! Nous sommes dans les années trente, le prince de Galles, véritable héritier de la couronne britannique, est amoureux d’une femme américaine divorcée et remariée, Madame Simpson et la reine se fait beaucoup de soucis… Mais dans ce dernier opus, le père de Darcy, noble irlandais ans le sous, est accusé d’un meurtre…

J’entends bien les remarques des uns et des autres mais je vous avoue que c’est un roman que j’ai lu avec beaucoup de plaisir et je continuerai à lire les romans au fur et à mesure des sorties en langue française… D’ailleurs, on annonce le tome 11 pour fin avril 2023 ! Oui, le mécanisme des séries est presque sans limite…

Sans limite ? Pas réellement car, parfois, comme pour tous les êtres humains, l’auteur décède et laisse le lecteur sans suite, sans fin… La série est alors à l’arrêt mais… Oui, il y a bien un « mais ». En effet, un héros ne meurt jamais complètement et il arrive bien souvent qu’un ou plusieurs auteurs prolongent la vie du personnage adoré. Un des exemples les plus connus est ce bon vieil Arsène Lupin dont les vies sont multiples. Quand j’étais jeune (ça commence à remonter loin dans ma mémoire), j’avais dévoré les romans de Maurice Leblanc avec plaisir, délectation et bonheur infini. Il fait certainement partie des auteurs qui m’ont fait aimer la lecture… « Le bouchon de cristal », « 813 », « L’éclat d’obus », « L’aiguille creuse » ou « La Comtesse de Cagliostro »… Chaque titre, rien qu’en l’évoquant, déclenche des images dans ma mémoire… Mais quand j’eus pris le temps de tous les lire et relire, il fallut bien passer à autre chose… Et c’est là que j’ai découvert Arsène Lupin repris par Boileau et Narcejac ! Une série de cinq romans écrits « à la manière de… » et avec autorisation officielle des ayant-droits. J’ai lu aussi, avec plaisir mais parfois déception, quelques pastiches non autorisés avant de voir fleurir les romans racontant de nouvelles histoires d’Arsène Lupin depuis que le personnage est passé dans le domaine public (2012). C’est ainsi que j’ai pris le temps, juste avant ces fêtes de fin d’année, de relire les romans de Frédéric Lenormand consacrés à notre Arsène Lupin !

Il s’agit là que quatre bons romans, très bien écrit, crédibles quant au personnage d’Arsène Lupin… Même si les puristes dès le départ peuvent être choqués : quoi, Arsène lupin en plein doute qui se retrouve chez le psy pour suivre une thérapie et changer de vie… Son problème, le vol ! La solution, l’abstinence totale ! Il fallait bien que Frédéric Lenormand trouve un motif particulier pour entrer dans cette série romanesque et il le fait avec talent… Beaucoup de plaisir à suivre Arsène confronté à la vie, à l’amour mais avec un psy pour l’empêcher de retomber dans ces larcins qui faussent sa vie depuis si longtemps… Arsène obligé de travailler pour gagner sa vie et vivre comme les autres sans utiliser la fortune accumulée depuis si longtemps… Tout un programme ! J’ai aimé !

Enfin, avant de laisser le rideau retomber sur Lupin – provisoirement, bien sûr – je citerais les différentes reprises du personnage en littérature régionale (je sais que cette expression n’est pas très exacte pour définir ces romans incarnés dans une région française… mais, même imparfaite, elle permet quand même de comprendre le champ de ces romans !)… Je pense en particulier à ce roman mettant en scène à la fois Arsène Lupin et Sherlock Holmes, « Le défi Holmes contre Lupin et les brigades »… Holmes et Lupin, en villégiature à Royan… Un beau roman d’aventures estivales pour ceux qui aiment ces deux personnages mythiques !

Mais je reviendrai encore vous parler de séries romanesques à découvrir car je ne pouvais pas parler de tout le même jour…

Très bonne lecture et à très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>