Aïkido officiel : Enseignement fondamental
de Moriteru Ueshiba, Kisshōmaru Ueshiba (Co-auteur)

critiqué par Duncan, le 25 juillet 2005
(Liège - 41 ans)


La note:  étoiles
L'Aïkido: Art du Ki.
Cet ouvrage, écrit par le fils et le petit-fils de o sensei, s’adresse aux pratiquants, débutants ou confirmés, de cet art martial Japonais.

Il s’ouvre sur une introduction présentant les racines, tant martiales que philosophiques, de ce budô fondé voici presque 100 ans par Moriheï Ueshiba. S’inspirant de techniques issues de différents arts martiaux comme le Shinkage Ryu ou le Yagyu Ryu, l’Aikidô est avant tout l’art du ki : le souffle énergie qui traverse l’être humain et anime l’univers entier. Notion au demeurant indéfinissable, son contrôle par le biais de techniques de respirations et des mouvements fondamentaux donnent au pratiquant de l’aïkido une grande confiance en lui-même ainsi qu’une conscience accrue de ce qui l’entoure.

Mais l’aïkido est bien plus que cela : en prônant un enseignement basé sur la collaboration plutôt que l’affrontement qui empêche le ki de s’écouler naturellement, en encourageant le pratiquant a toujours être de bonne humeur (shinzen tai) et prêt à aider autrui, l’aïkido se veut un art martial ouvert sur le monde. Le pratiquant apprendra ainsi à ne jamais se laisser aller, que se soit dans son art ou dans sa vie, à des attitudes aussi néfastes que la paresse, la jalousie et la violence. Sa première arme sera son attitude bienveillante : elle lui apportera réussite dans sa pratique et dans sa vie en général.

Le livre se poursuit par un « questions réponses » sur l’Aïkido où les interrogations les plus fréquentes trouveront une réponse : Pourquoi n’y a-t-il pas de compétition en aïkido ? L’aïkido est-il sport? L’aïkido rend-il fort ?

La majeure partie du livre est consacrée à la démonstration des mouvements fondamentaux de l’aïkido. Elle commence par le cérémonial et se termine par les techniques de projection (Irimi-nage, Shiho-nage, Tenchi-nage, Kaiten-nage et leurs variantes) et d’immobilisation (Ikkyo, Nikyo, Sankyo, Yonkyo, Gokyo et leurs variantes). Un second tome est consacré aux techniques avancées.

Soyons clair : le but de ce livre n’est pas de permettre à tout un chacun d’apprendre seul l’aïkido le soir dans sa chambre. La relation maître-élève (et plus généralement la relation Uke-Tori) est en effet indispensable à la bonne maîtrise de ce budô dont les techniques, bien exécutées, peuvent être mortelles. Il serait donc illusoire, voire dangereux, de se lancer seul dans une telle entreprise. Elle serait de plus certainement vouée à l’échec. Et puis, quelle tristesse de se priver du bonheur de projeter et d’être projeté !

Ce livre s’adresse donc plutôt au pratiquant ayant déjà de bonnes notions d’aïkido : il lui permettra de perfectionner un mouvement, d’apprendre une variante inconnue ou de se familiariser un peu mieux avec le cérémonial précédant et suivant de l’entraînement. Ce livre fourmille également de petits conseils qui font toute la différence entre une technique « réussie » et une technique « imparable ».

Un très beau livre sur un art martial efficace qui combine magnifiquement éthique et esthétique.