De la lucidité
de Collectif

critiqué par Sahkti, le 12 mai 2005
(Genève - 47 ans)


La note:  étoiles
Philo, socio... y en a pour tout le monde!
Voici une revue au sommaire complexe et au contenu complètement hétéroclite, même si un fil conducteur relie les diverses contributions les unes autres. Il faut s’accrocher, le cerveau est sursollicité et j’aime ça ! Des textes qui partent dans tous les sens et qui invitent l’esprit non pas à la réflexion, mais à l’action. Il faut recevoir les informations (pas facile lorsque chiffres et lettres sont mélangés, que les mots sont tronqués, que des formules mathématiques embellissent le texte...) puis tenter (quelle épreuve) de les assimiler, après les avoir comprises.
Beaucoup de philosophie, énormément de psychologie, un peu (vraiment peu) de poésie et au final une prise de tête qui fait un bien fou.

Bon, je me rends compte que mon résumé ne veut rien dire et que ça donne l’impression d’un texte incompréhensible... Je reprends :)
Succession de courts textes mi-philosophiques mi-sociologiques (et quelques rares photos) sur le monde, l’homme, la vie, l’intelligence, l’amour et un tas de grands concepts composant l’existence humaine. Si cela s’appelle "De la lucidité", c’est certainement parce que tous les récits ont comme point commun de vouloir nous faire prendre conscience de quelque chose d’évident (EvidenZ...), de nous rendre lucides sur la réalité du monde.
Quelques préférences : la satyre érotique d’Alice au Pays des Merveilles ("Tricksters of mercy") et la courte dissertation sur Nietzsche ("Nichts Jenseits des Nihilismus").
Tout cela est présenté sous forme écrite bien entendu (c’est une revue, pas la télé...), mais admirablement rendu vivant, dynamique, speedé oserais-je dire. On s’en sort essoufflé, avec plein d’idées dans la tête. Un petit conseil : lisez ça par petits morceaux, sinon ça pourrait être indigeste.