L'Afrique dans le monde: Capitalisme, empire, Etat-nation
de Frederick Cooper

critiqué par Veneziano, le 6 novembre 2022
(Paris - 45 ans)


La note:  étoiles
Economie, colonisation et indépendance de l'Afrique
Cet essai regroupe le texte enrichi de trois conférences relatives à l'Afrique. Il y expose la structure économique des Etats africains, la constitution, le mode de fonctionnement de la colonisation, les mouvements d'indépendance et la constitution d'Etats-Nations à partir des territoires des entités coloniales.
Nous y apprenons que le retard de développement économique, principalement industriel, tient à l'organisation sociale, soit aux relations familiales qui ont des conséquences sur les transferts de propriétés, eux-mêmes sur le capitalisme et la constitution de sociétés. Nous nous rappelons à cette lecture que les Européens ont en partie cru bien faire en éduquant un continent supposé étranger à toute civilisation, alors qu'elle existe mais de manière essentiellement orale. Enfin, si l'idée d'indépendance a fait relativement consensus, c'était au risque de créer de petites Etats peu puissants sans ressources et de leur donner des contours artificiels sur la base des territoires des institutions coloniales. Pour créer un sentiment d'Etats-Nations, parfois contre les considérations ethniques, les chefs d'Etat ont parfois cru centraliser le pouvoir, non sans heurts. Les cas de la Côte d'Ivoire et du Sénégal sont particulièrement développés.``

Cet ouvrage permet de se forger une idée de l'histoire africaine sur le temps long, de s'en faire une idée plus nuancée que les poncifs habituels. Il s'avère donc fort utilement instructif sur un sujet ardu et complexe.
J'aurais aimé qu'il se penchât davantage sur l'histoire contemporaine des différents Etats.