Le rêve de l'assimilation: De la Grèce antique à nos jours
de Raphaël Doan

critiqué par Colen8, le 11 septembre 2022
( - 81 ans)


La note:  étoiles
Et l’identité nationale ?
La Grèce conquise par Rome ne lui en a pas moins transmis un héritage majeur, celui qui s’était imposé après les conquêtes d’Alexandre autour de la Méditerranée orientale et au-delà en acculturant des empires multimillénaires. Par ailleurs la politique romaine a été celle de la souplesse et du pragmatisme allant jusqu’à accorder la citoyenneté à tous les habitants placés sous sa domination par l’édit de Caracalla en 212.
Plus près de l’époque contemporaine il y a lieu de suivre la création des Etats-Unis, pays colonisé puis peuplé par les Européens des siècles durant au nom de grands principes chrétiens. Et d’en reconnaître les failles dans la mesure où ils se sont construits au détriment des Amérindiens natifs, des Afro-américains issus de l’esclavage, des Latinos dans les Etats du Sud, et bien entendu des Asiatiques.
Comment l’islam se disant universel s’est-il répandu dès ses débuts en à peine quelques décennies de la Perse à l’Atlantique ? Comment le Japon a-t-il tenté sans succès autre que celui des Aïnous d’Okinawa l’assimilation de Taïwan, de la Corée et de la Mandchourie ? Ce sont autant d’éléments à retenir pour comprendre les chocs culturels vécus par les peuples soumis de gré ou de force à la culture dominante.
Identité, nationalisme, intégration, multiculturalisme, assimilation, impérialisme, ségrégation sont des notions confuses et mal comprises servant à attiser les polémiques. A l’aide de ces cas d’école pris en divers lieux et temps cette étude en propose un début d’éclaircissement. Elle conclut à l’équivalence à priori paradoxale de l’assimilation et de l’universalisme en France même si ceci n’est que parcellaire.