De si violentes fatigues: Les devenirs politiques de l'épuisement quotidien
de Romain Huët

critiqué par Colen8, le 25 août 2022
( - 81 ans)


La note:  étoiles
La souffrance individuelle, prélude à la réflexion politique
Une critique sociale s’affirme à partir de l’expérience bénévole vécue plusieurs mois durant par Romain Huët dans un centre de prévention du suicide. D’où vient que tant de gens se sentent si mal jusqu’à éprouver des idées suicidaires ? Depuis que la modernité soutenue par la pensée démocratique libérale a imposé à chacun d’être responsable et entrepreneur de soi(1) tandis que les solidarités antérieures d’ordre familial et social se sont délitées, les recours possibles se limitent au mieux aux béquilles proposées par les psys, par les médicaments, par les plates-formes d’échange ou d’écoute sur les réseaux sociaux, au pire par les addictions et les violences sous diverses formes.
La compassion envers les personnes en mal de vivre pour des raisons singulières à chacune d’elles ne suffit pas. Attendre qu’elles s’adaptent aux normes existantes est tout aussi inopérant. En les maintenant elles et leurs souffrances ressenties dans des espaces invisibles, inaudibles, à la marge du débat, la société n’a pas encore réalisé qu’il serait temps de se prémunir autrement. Admettre qu’il faudrait faire advenir un changement dans les règles collectives serait un premier pas. A défaut d’ambition politique pour s’en saisir il se peut que la puissance publique doive faire face un jour ou l’autre à ces débordements imprévisibles tels que les Gilets jaunes ont pu en être les représentants.
A propos de l’auteur :
- chercheur en philosophie sociale, enseignant universitaire, conférencier, coréalisateur de documentaire, écrivain, auteur BD : https://perso.univ-rennes2.fr/romain.huet
- enregistrements audio : https://www.radiofrance.fr/personnes/romain-huet
(1) Voir la trilogie d’Alain Ehrenberg résumée sur le site : https://www.philippefabry.eu/fiche.php?livre=8
« Le culte de la performance (1991), L'individu incertain (1995), La fatigue d'être soi (1998) ».