Le wagon plombé: suivi de Voyage en Russie
de Stefan Zweig

critiqué par Falgo, le 14 août 2022
(Lentilly - 83 ans)


La note:  étoiles
Des textes datés
Ce livre comprend trois textes. Le premier relate les circonstances du voyage en train le 9 avril 1917 de Lénine de son exil en Suisse jusqu'à Moscou. Le second est le compte rendu du voyage en Russie de Zweig dans les années 1930 et le troisième un essai sur l'écrivain Maxime Gorki. Je dois l'indication de ce livre au Général Trinquand qui en a fait la recommandation lors d'une émission "C'est dans l'air." Tous les textes montrent l'admiration que Zweig porte à la Russie Soviétique. Datés des années 1930, cela peut se comprendre quand les horreurs soviétiques n'étaient pas encore connues, mais ils laissent apparaître le peu de lucidité de Zweig à l'époque. Cependant Zweig met en lumière quelques caractéristiques du peuple russe qui semblent encore opérer aujourd'hui. C'est un peuple très religieux, c'est à dire prêt à accepter les commandements d'une autorité: l'Église, la Tsar, la dictature communiste, Poutine (d'autant plus qu'il y est préparé par des années de propagande médiatique). Il est aussi prêt à supporter des privations essentielles, pour peu qu'on les lui impose. Dans ce contexte Maxime Gorki fait l'admiration de Zweig car il est, contrairement aux autres grands écrivains russes, issu du peuple et d'un enfance dans la misère. Des textes à lire comme un témoignage daté et pour les indications qu'ils donnent sur un probable comportement du peuple russe aujourd'hui.