Les lois du coeur
de Julie Raptor (Scénario), Audrey Lainé (Dessin)

critiqué par Saigneur de Guerre, le 26 juillet 2022
( - 64 ans)


La note:  étoiles
Une romance... Et des explications claires sur l'infarctus et la greffe de coeur
Charles a une vie rythmée, très cadrée, précise. Sa priorité ? Son travail ! Cadre supérieur, il est fier de sa brillante carrière. Sa femme, Cathy, rencontrée à l’International Petroleum Week, n’est plus que l’ombre d’elle-même, ayant renoncé à son métier pour suivre son mari à la carrière prometteuse… Mais qui n’a plus guère de temps à lui consacrer. Il a deux enfants qu’il croise à peine.

Un jour, en pleine réunion, il s’effondre. Son cœur n’en peut plus…

Critique :

C’est un double roman graphique. D’un côté, on suit avec beaucoup de précision le parcours d’une personne greffée, de l’autre se construit petit-à-petit une histoire d’amour entre Charles et une inconnue, une femme qui a perdu l’amour de sa vie… Mais comment en arrive-t-il là ? Vous le saurez en lisant « Les lois du cœur » ! (Oui, je sais, c’est un peu facile.)

Très peu de couleurs, le graphisme repose sur le blanc, le noir et des lavis de gris. Les personnages sont extrêmement expressifs. Le récit, pour la partie « crise cardiaque, soins, greffe » est très réaliste. Je ne suis pas médecin mais pour avoir subi un infarctus, j’avoue que je me suis retrouvé assez fort dans la peau de Charles. Des détails tels que l’envie pressante de reprendre le travail alors qu’on n’est pas encore remis de l’intervention sont on ne peut plus crédibles. Vouloir faire comme « avant », comme si ce « petit » incident était oublié et sans conséquences…

A la fin de l’ouvrage, la partie « Pour en savoir plus sur le DON D’ORGANE » est une excellente synthèse. Attention ! Les lois ne sont pas partout les mêmes à ce propos. La loi belge, par exemple, diffère quelque peu de la française évoquée dans ce livre.