Le château des ténèbres : Quête du graal 1
de James Herbert Brennan

critiqué par Fanou03, le 17 mars 2022
(* - 47 ans)


La note:  étoiles
La Lecture, puissant sortilège
Le château des ténèbres est le premier volume de la série La Quête du Graal, une des nombreuses collections des Livres dont vous êtes le héros édité par Gallimard. Le lecteur incarne Pip, un jeune apprenti de Merlin. Il devra ici, grâce notamment à quelques sorts magiques conférés par le célèbre enchanteur et aussi à l’aide d’« Excalibur Junior », une réplique de la non moins célèbre épée de Arthur, délivrer la reine Guenièvre des griffes de l’affreux, méchant sorcier Ansalom, redoutable rival de Merlin.

Voilà une collection des Livres dont vous êtes le héros que je ne connaissais pas, car je fréquentais plutôt traditionnellement les Défis fantastiques et autres Loups solitaire. Avant toute chose je dois dire en tout premier lieu que le choix de Gallimard de rééditer ces livres dans un format légèrement plus grand que ceux des années 1990 est à saluer, car il participe clairement au confort de la lecture. Le texte, voire les textes introductifs, qui mettent en place l’ambiance, et l’histoire et les règles, sont denses : ils pourront rebuter les plus jeunes lecteurs.

Ce qui est à noter par contre c’est que ces pages introductives mettent au centre même du jeu l’importance de l’objet-livre et de la lecture comme immersion « magique » dans une aventure (on pensera de même au principe évoqué dans l’Histoire sans Fin). Dans le chapitre introductif, Merlin, le narrateur, parle au lecteur en lui expliquant qu’il est sous le joug d’un sortilège qui « impose d’écrire tout un livre », le livre dont vous êtes les héros évidemment, un sortilège qui « vous emporte loin du monde où vous vous trouvez, vous enlève à votre époque » et « prélève une part essentielle de vous, votre part intérieure ». On ne pouvait pas trouver une description plus juste de la puissance de la lecture !

Rajoutant au côté immersif, la mise en place des sorts (les doigts de feu et les boules de feu) est très bien réalisée. Pour le reste c’est assez classique (une succession de coins à fouiller et de monstres à trucider). Les paragraphes de l’aventure elle-même sont peut-être un peu moins riches littérairement parlant que dans les autres collections que j’ai citées, mais il y a deux codes secrets à déchiffrer qui feront les délices des plus cérébraux, et surtout quelques vers à rédiger pour séduire un vampire poète, ce qui est plutôt inattendu et fort sympathique !