Joseph avait un petit manteau
de Simms Taback

critiqué par Marvic, le 20 décembre 2021
(Normandie - 64 ans)


La note:  étoiles
Rien ne se perd
D'après une chanson traditionnelle yiddish, Simms Taback, raconte dans une nouvelle version, l'histoire d'un manteau qui vieillit, qui s'use, qui va donc être transformé en veste, qui vieillit, qui s'use, qui va donc être transformée en écharpe....
Sur le principe ludique du livre à trous, l'auteur démontre que "l'on peut toujours faire quelque chose de rien".
Aidé par un graphisme coloré, les petites fenêtres permettant de suivre le tissu transformé ; un album très sympathique qui devrait plaire aux jeunes enfants.