Bons baisers de Limón
de Edo Brenes

critiqué par Shelton, le 5 décembre 2021
(Chalon-sur-Saône - 66 ans)


La note:  étoiles
Un très bon premier roman graphique !!!
Un étudiant, originaire du Costa Rica, qui habite Londres, retourne dans son pays pour enquêter sur sa famille et en faire probablement un livre, un roman graphique… Au départ, rien d’extraordinaire, rien de surprenant, il n’est ni le premier ni le dernier à vouloir raconter sa famille, ses origines, ses racines… d’autant plus qu’il vit loin de cette famille, loin de son pays, loin de sa culture originelle !

La couverture de ce roman graphique, Bons baisers de Limon, première publication de cet auteur Edo Brenes, donne sinon le ton, du moins l’orientation de cet ouvrage magnifique. En effet, notre jeune homme, Ramiro, va partir de quelques photos que sa mère lui donne, quelques clichés familiaux au fond d’un carton… Sur l’une, celle de la couverture, sa grand-mère, Rosario, en compagnie de Virgilio et Osvaldo, son grand-père et son meilleur ami… Ils sont sur la plage, la vie est belle, ils boivent des bières, une sorte de dolce vita…

Ramiro va se mettre au travail en interviewant toutes les personnes qui sont encore vivantes de sa famille, tous ceux qui peuvent raconter la vie à Limon, la vie de ses ancêtres… Le tout va se dérouler entre 1940 et 1960…

Bien sûr, il y aura derrière quelques surprises et cela permettra à ce roman graphique de devenir un lambeau de vérité mais l’auteur est très clair, cette histoire n’est pas une biographie, c’est une histoire humaine qui contient des vérités personnelles mélangées avec de la fiction et c’est bien ce qui fait de cet ouvrage un excellent roman graphique, fort, efficace et tragique…

La narration est très fine car il n’y a pas de voix off alourdissant le rythme de la bande dessinée, de commentaires à n’en plus finir… Non, juste des allers retours très bien construits entre le présent et le passé… Les témoins parlent et le dessinateur nous emporte dans Limon d’autre fois, sur les bords de la mer des Caraïbes…

Comme il est aussi question d’un secret de famille, c’est l’occasion de redire que ces secrets sont toujours des lourdeurs, des souffrances, des freins au bonheur… même s’ils sont construits pour le bien des autres, faire moins souffrir… et un jour, ils finissent toujours par exploser à la figure de ceux qui les ont mis en place (ou parfois leurs descendants…). L’auteur a dit : « Le secret, c'est une chose courante dans les familles. Cela m'intéressait d'utiliser cette idée. Avec ces secrets de famille, certains savent d'autres pas mais au fond tout le monde sait plus ou moins, mais on n'en parle pas. Et c'est ce que j'ai voulu raconter et montrer… »

Le tout nous donne un gros livre, très agréable à lire et qui montre que les « âmes bien nées » n’attendent pas longtemps avant de nous offrir des chefs-d’œuvre ! Oui, Bons baisers de Limon est un premier ouvrage d’un auteur qu’il faudra suivre avec attention… Il a reçu pour ce roman graphique le Prix Observer/Cape/Comica graphic short story en 2019. Et, pourtant, ce n’est pas une petite histoire ni une nouvelle… 268 pages !

A lire, sans aucun doute ! A offrir ? Pourquoi pas…