L'île des âmes
de Piergiorgio Pulixi

critiqué par Missef, le 27 juin 2021
( - 57 ans)


La note:  étoiles
Un thriller au coeur de la Sardaigne
Résumé de l'éditeur:
Depuis plusieurs décennies, la Sardaigne est le théâtre de meurtres rituels sauvages. Enveloppés de silence, les corps de jeunes filles retrouvés sur les sites ancestraux de l’île n’ont jamais été réclamés. Lorsque les inspectrices Mara Rais et Eva Croce se trouvent mutées au département des “crimes non élucidés” de la police de Cagliari, l’ombre des disparues s’immisce dans leur quotidien. Bientôt, la découverte d’une nouvelle victime les place au centre d’une enquête qui a tout d’une malédiction. De fausses pistes en révélations, Eva et Mara sont confrontées aux pires atrocités, tandis que dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l’énigme.
La première enquête de Mara Rais et Eva Croce nous plonge dans les somptueux décors de la Sardaigne, au cœur de ténèbres venues du fond des âges.

Mon avis:
Ce qui m'a d'abord attirée vers ce roman, outre sa couverture très colorée et réussie comme savent les faire les éditions Gallmeister, c'est le fait que l'intrigue se situe en Sardaigne. Amatrice de polars, je n'en avais encore jamais lus qui aient pour paysage cette île envoûtante, toute en traditions et en secrets qui se transmettent de génération en génération. L'une des protagonistes, Eva Croce, est dans la même situation lorsqu'elle atterrit à Cagliari depuis la grande ville, Milan qui plus est, pour se retrouver plongée dans ce que la Sardaigne a de plus sombre, au coeur de la région montagneuse et reculée de la Barbagia.
Une série de meurtres rituels que l'on ne tarde pas à attribuer à une secte de néonuragiques - dont les adeptes vénèrent la Déesse-mère et pratiqueraient des sacrifices en son nom, profanant au passage des "nuraghe", des tombeaux géants datant du néolithique. Eva Croce est appariée avec Mara Rais, une locale, et les deux femmes de caractère doivent se débattre, en plus du mystère, contre une hiérarchie de type patriarcal et peu encline à fouiner dans des affaires impliquant potentiellement des personnages haut placés.
Un roman qui a le don de captiver, même si la fin et la résolution de l'énigme parallèle (celle entourant la famille de paysans du fin fond de la montagne) s'avèrent malheureusement décevantes.