L'Homme façonné par les virus: Le COVID-19 et la découverte d'un vaccin français
de Frédéric Tangy, Jean-Nicolas Tournier

critiqué par Colen8, le 6 mai 2021
( - 81 ans)


La note:  étoiles
Brillante synthèse de la diversité et de la complexité du nano-vivant
Existant depuis toujours les virus malgré les immenses progrès de la recherche vaccinale depuis ces dernières décennies seront toujours les gagnants. Leur action sur l’Homme a parallèlement conditionné son Histoire depuis les temps lointains des cousins Neandertal et Denisova disparus non sans avoir transmis à Sapiens quelques fragments de génome encore présents à l’heure actuelle qui pourraient expliquer la variabilité de certaines réponses immunitaires selon les individus.
Les maladies infectieuses responsables de plus de morts que la totalité des conflits armés et des catastrophes naturelles sont restées mystérieuses jusqu’à la découverte des agents pathogènes encore appelés microbes il y a moins de 150 ans. Les vaccins d’abord puis les antibiotiques les ont fait oublier malgré l’émergence continuelle de virus inconnus. Il aura fallu attendre le microscope électronique après 1931 pour pouvoir observer un virus, c’est dire la profondeur de notre ignorance qui aide à comprendre le désarroi scientifique face à la soudaineté de la pandémie Covid-19 avec ses formes asymptomatiques occultant le contrôle serré de la contagion.
Les équipes de l’Institut Pasteur mobilisées sans relâche en 2020 pour proposer un vaccin anti-Covid à partir d’un savoir-faire indiscutable étaient prêtes à le transmettre à la biotech autrichienne Themis chargée des essais cliniques avant l’industrialisation. (Malheureusement le laboratoire américain Merck ayant racheté Themis entretemps a décidé d’abandonner en janvier 2021 ce projet vaccinal considéré moins efficace que des vaccins concurrents, et pour se consacrer à la recherche sur des molécules antivirales).