Bluebird, bluebird
de Attica Locke

critiqué par Ardeo, le 22 novembre 2022
(Flémalle - 75 ans)


La note:  étoiles
Texas 2016
Voici un roman policier américain qui « présente » bien. Les personnages sont bien typés, la mise en action bien ficelée, l’enquête « déroule » et l’intérêt perdure. Un Ranger du Texas de type afro-américain se charge d’enquêter sur deux meurtres qui ont eu lieu à 2 jours d’intervalle dans une petite bourgade du nord du Texas -profond et raciste comme il se doit. Celui d’un homme noir « visiteur » dans le bourg -avec qui le policier a de lointains liens- et celui d’une jeune fille blanche d’origine locale. Pas de double meurtre en apparence mais une affaire dans le milieu des suprématistes blancs et des membres d’une communauté rurale assez arriérée avec un certain nombre d’histoires anciennes, de meurtres, de contacts entre personnages, de ressentiments anciens, de propriété, de racisme, de désir et d’amour. Le héros n’est pas le personnage qui se sent le moins mal dans sa peau et il va jouer plusieurs rôles dans cette histoire et parfois contre son gré.

Le roman fonctionne mais se perd parfois dans une histoire parallèle qui ne fait pour moi que meubler les premières et les dernières pages de cet assez court polar.