Les 9 vies d'Ezio
de Jean-Marie Darmian

critiqué par CHALOT, le 2 avril 2021
( - 73 ans)


La note:  étoiles
épopée héroïque d'une grande actualité
Les 9 vies d'Ezio
Roman de Jean-Marie Darmian
201 pages
octobre 2020
AMH communication
Une vie et une force hors du commun

C'est un titre plein, certes, original mais qui reflète bien la vie d'Ezio
Baziana qui traversera le 20 ème siècle et surtout connaîtra les affres de la guerre
mondiale.
Ses parents italiens, piémontais, pour être plus précis, à peine installés en France
en Gironde vont être séparés par la première guerre mondiale.
Le père ira à la guerre....Citoyen italien il est appelé au front lorsque son pays en 1915
épouse la cause de la triple entente.
Son fils, Ezio va vivre sa petite enfance sans connaître ce père qu'il lui faudra découvrir
après l'armistice.
Comme beaucoup d'italiens installés dans l'hexagone, c'est un combat double qui est mené, un
pour se construire et un autre pour se faire accepter.
Le premier est dur mais il y a la volonté et l'énergie qui feront de ce couple, une famille aisée grâce à leur travail acharné.
L'autre sera difficile, Ezio est « un macaroni » pour ses petits camarades de classe et son succès scolaire ne plaît pas à tout le monde et notamment à certains politiciens.
Le petit garçon grandit et réussit avec l'aide de son maître d'école, « hussard noir » de la République qui sera son premier tuteur en dehors de ses parents.
La perte accidentelle de son père va, avec la douleur immense qui envahit Ezio, déclencher une vocation qui ne le quittera pas :
il ne sera pas cimentier, ni maçon mais médecin.
La vie n'est pas un fleuve tranquille en ces temps troublés par la montée du fascisme en Italie et le bruit des bottes dans toute l'Europe.
Le destin d'Ezio est tout tracé, il ne sera pas linéaire mais héroïque et dramatique.
C'est un combat rude qui se prépare....la carapace qu'il s'est forgée et l'énergie sans commune mesure qui l'habitent lui feront franchir les obstacles au péril de sa vie.
Ceux et celles qui le côtoient le trouvent dur, insensible, ce n'est pas le cas, il a de l'empathie mais quand on a comme lui connu l'horreur des camps nazis comme prisonnier, on n'en revient pas indemne physiquement et psychologiquement.
Ezio est viscéralement pour la liberté, l'égalité et surtout la fraternité , comme il le dit.
Il fait comme son vieux maître d'école qui lui a balisé le tout début de son parcours, il fait émerger une leçon de morale :
«  Vous vous battrez pour que personne au monde ne traverse presqu'un siècle d'épreuves comme celles que j'ai vécues....Ces temps-ci je tremble de la bêtise des hommes. L'histoire bafouille. Je suis épuisé par la vie. »
Ce livre qui m'a pris aux tripes et qui va laisser des traces est d'une actualité brûlante....
L'histoire balbutie, le rejet de l'autre et le racisme sont à notre porte.
Que ce roman apporte aux lecteurs l'envie de rester empathiques vis à vis des autres, ceux qui viennent d'ailleurs, qui fuient la misère et la guerre pour essayer de trouver une terre accueillante !

Jean-François Chalot