... Mais la vie continue
de Bernard Pivot

critiqué par Falgo, le 2 avril 2021
(Lentilly - 81 ans)


La note:  étoiles
Ce livre montre que Pivot n'est pas un écrivain
Cela commence mal avec les citations placées en exergue: elles sont d'une grande banalité. Et les premières phrases du livre le confirment: on nage dans le poncif. Les sujets, les propos, les réflexions ne dépassent pas la conversation quotidienne. Et si tout cela était exprimé avec verve, originalité ou souci de se démarquer des clichés habituels. Non, ils y sont tous: les malheurs physiques, la mémoire défaillante, l'approche de la mort, l'audition limitée, la sociabilité réduite, etc. Rien ne manque et le lecteur est saisi d'un formidable ennui. J'avais entendu Pivot parler de son livre dans une émission de télévision: rapide, original, drôle. Je n'ai rien retrouvé dans l'ouvrage lui-même. Il est étonnant que ce grand lecteur, animateur de premier ordre d'une émission que j'ai suivie avec passion, se révèle aussi piètre écrivain en cette occasion. Mystère.