Z. Marcas
de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle, le 2 avril 2021
(tournai - 61 ans)


La note:  étoiles
Politique, trahison et mort.
Curieuse histoire que celle ci. Le narrateur raconte ses années d'université à Paris. Il loue une chambrette avec un ami tout aussi infortuné que lui.
Ils sont intrigués par un voisin discret et c'est son histoire qui est ici révélée.
Politique, trahison et mort ; trois ingrédients incontournables de Balzac.



PERSONNAGES


– JUSTE : né en 1811.

– Zéphirin, MARCAS : « Saint Zéphirin était très vénéré en Bretagne. Marcas était breton ». Il a 33 ans en 1836, quand Rabourdin et Juste le rencontrent, l'observent et le surnomment « Ruines de Palmyre ». Fait une fugitive apparition en août 1846, dans le Furne du Un prince de la Bohème où il remplace un dénommé Marcel pour allumer son cigare avec une lettre de Claudine du Bruel, amante éperdue de La Palférine.

– Ministre : non reparaissant.

– Charles RABOURDIN : né en 1815, fils du héros des Employés.