Biplans, triplans et hydravions 1914-1939
de Collectif

critiqué par Septularisen, le 10 mars 2021
(Luxembourg - 54 ans)


La note:  étoiles
ARMES DE GUERRE 1914 – 1945 LES BIPLANS, TRIPLANS ET HYDRAVIONS.
Présenté dans la collection «identification visuelle», Armes de guerre est une sorte de dictionnaire, disons plutôt une liste détaillée des différents biplans, triplans et hydravions, utilisés par les différents «protagonistes» durant la Première et Deuxième Guerre Mondiale.

Il y a tout d’abord une très belle introduction, nous racontant de manière très condensée l’histoire de l’aviation. On apprendra entre autres qu’entre 1914 et 1939 les biplans s’imposent comme les appareils les plus performants, puisque plus solides et plus rigides que les monoplans. En effet, l’expérience montre que les violentes manœuvres effectuées en vol génèrent des tensions trop importantes pour ce type d’aéronef, qui est donc inapte au service militaire. Les biplans sont donc préférés pour leur plus grande solidité et non, comme on le pense à tort, pour leur portance.

Ensuite, chaque page est illustrée de l’image (malheureusement pas de la photo) en couleur, de l’avion dont on parle (par ordre alphabétique), avec une histoire succincte de l’avion (modèles, rôle, date d’apparition…). C’est réaliste et très précis. Il y a aussi pour chaque avion une fiche technique, décrivant les caractéristiques de chaque avion (poids, envergue, hauteur, armement, performances…). A la fin de l'ouvrage on retrouvera aussi un très utile index par nom d'avion.

C’est très direct, sans fioritures, sans enjolivures, très précis. Cela se veut pédagogique et instructif avant tout. On apprendra p. ex. qu’en 1930 les avions militaires n’ont pratiquement pas évolué par rapport à la Première Guerre Mondiale. Les Britanniques sortent encore un biplan (le Gloster Gladiator), en 1936, puis seuls les italiens continueront à en produire. En 1939 le biplan est relégué à des tâches subalternes, les derniers (dont le Fairey Swordfish), sont retirés du service en 1945.

Il m’est bien sûr impossible de parler en détail des 150 avions que l’on retrouve sur les quelques 170 pages de ce livre, mais je dirais que la sélection d’avion présentés est plus qu’honorable. On retrouvera notamment (choix non extensif):

Pour la Grande-Bretagne : Le Sopwith Camel F.1 connu pour être l’avion du russe Alexandre Aleksandrovitch KAZAKOV (1889 – 1919) et le Royal Aircraft Factory F.E. 2b connu pour être l’avion de l’anglais James «Old Mac » McCUDDEN (1895 – 1918).
Pour l’Allemagne : Le Fokker Dr.I, chasseur triplan, connu pour être l’avion de Manfred «Le Baron Rouge» Von RICHTHOFEN (1892 – 1918).
Pour la France: Les SPAD S.VII et le SPAD S.XIII connus pour être les avions de l’italien Francesco «Cavallino Rampante» BARACCA (1888 – 1918) et le Nieuport 17 connu pour être l’avion du canadien William Avery «Billy» BISHOP (1894 – 1956)…

(…)

Seul défaut: La petite taille du livre, ce qui rend les images vraiment petites et pour bien voir les détails, il faut une loupe! Je regrette aussi l’absence de photos, mais c’est sans doute ici une question de droits d’auteurs.

En conclusion: Un très beau petit livre qui devrait intéresser plus particulièrement les passionnés d’aviation et les amateurs de modèles réduits, et cela à un prix défiant toute concurrence!..