La démocratie a-t-elle besoin de la science ?
de Pierre Papon

critiqué par Colen8, le 25 février 2021
( - 79 ans)


La note:  étoiles
Besoin d’acculturer la science à la société
Une fraction du public et des dirigeants politiques méconnaît les normes et la portée universelle de production du savoir scientifique. Paradoxalement les indéniables hausses du niveau d’éducation depuis l’après-guerre ont accompagné une montée de la défiance envers la science perçue comme une menace vis-à-vis du progrès social. L’horizon nécessairement à long terme de la recherche est mis de côté, la primauté allant bien souvent aux exigences courtes des rythmes électoraux. Les fortes contestations dont la démocratie représentative elle-même fait l’objet chaque fois qu’une réforme est engagée rendent difficile la pratique simultanée du souhaitable, du possible et de l’acceptable.
En attendant il va bien falloir résoudre dès aujourd’hui quantité de questions urgentes exigeant l’intervention de techniques avancées dans le respect des lois éthiques pour nombre de disciplines avant qu’elles ne deviennent insolubles : santé publique, maladies émergentes, bio-ingénierie, effets de serre et climatologie, énergies renouvelables, traitement des déchets radioactifs, agriculture, protection de la biodiversité, chômage de masse induit par le numérique et l’IA. De là à s’engouffrer dans le catastrophisme décrit à foison par les dits « collapsologues » il y a de la marge. Il est temps d’instaurer plus d’instances de débat participatif éclairé par la science qui ne soient pas détournées par les réseaux sociaux.