Le théorème du parapluie
de Mickaël Launay, Chloé Bouchaour (Dessin)

critiqué par Vieux Chat, le 19 février 2021
( - 42 ans)


La note:  étoiles
Promenade en mathématiques
Il s’agit d’un livre sur les mathématiques. Non. Ne fuyez pas, pauvres fous. C’est un ouvrage de vulgarisation qui aborde de manière pragmatique certains apports et certaines problématiques liés aux mathématiques.
La lecture en est très facile, et les explications sont toujours bien amenées et abondamment illustrées par des exemples de la vie quotidienne (comme le début de l’ouvrage le montre à propos des premiers chiffres les plus présents sur les étiquettes des supermarchés) ou des anecdotes historiques.
Le livre se lit comme une promenade, accompagné par M. Launay nous découvrons des mystères liés aux nombres et aussi leurs applications dans les sciences physique. Vous y apprendrez même à ne plus avoir peur des fameuses théories d’Einstein. Ce que cet ouvrage essaie de faire, c’est de nous ouvrir les yeux sur une réalité que les mathématiques nous aident à décrire. Un peu comme si nous nous faisions greffer un 6ème sens nous permettant alors de « voir » l’invisible.
Le fil rouge des différentes parties abordées est le fameux théorème du parapluie. Théorème qui n’en est pas un, au sens mathématique du terme. Mais la formulation de cet aphorisme mérite bien qu’on l’élève au rang de théorème pour la durée de ce livre. Il éclaire d’ailleurs une des raisons qui expliquent le désamour de tant de personnes avec les mathématiques (tout en expliquant aussi l’attrait de cette matière pour certains : d’un théorème, deux explications) : les mathématiques s’écartent du réel pour ensuite y revenir. Et c’est là toute leur beauté : créer des chemins de traverse dont la logique interne parfois incongrue (il n’y a qu’à voir l’invention des nombres complexes) trouve pourtant un chemin de retour vers notre réalité.
Cette digression hors du réel peut effrayer ou attirer, c’est selon l’histoire de chacun. Et ce livre permet de mieux comprendre l’attrait de cette discipline en plus de nous offrir un cours d’histoire des sciences, certes limité mais des plus agréables.