Disney : Le guide visuel ultime
de Jim Fanning

critiqué par Koolasuchus, le 13 février 2021
(Laon - 31 ans)


La note:  étoiles
90 ans et des poussières de magie
Poids lourd de l'industrie du divertissement depuis presque un siècle, l'empire Disney a su captiver des générations de petits et de grands à travers ses histoires. Divisé en trois grandes parties, ce livre présente donc les différents aspects de l'univers Disney à travers tout d'abord ses films d'animation tels que Blanche-Neige et les sept nains, Aladdin ou bien encore La Reine des neiges, puis les films en prises de vue réelles représentés par L'île au trésor, Mary Poppins ou la saga Pirates des Caraïbes et enfin les parcs à thème.

Grand amateur des productions Disney depuis mon plus jeune âge ainsi que par les beaux livres j'ai donc forcément été attiré par cet ouvrage et bien m'en a pris car cela a été une lecture assez plaisante malgré un titre plutôt trompeur. En effet, le terme de guide visuel ultime est assez exagéré étant donné que ce livre met essentiellement l'accent sur les productions qui ont eu un certains succès, à quelques petites exceptions près, et passe à la trappe le reste. Ainsi, il ne faut pas s'attendre à lire quoi que ce soit sur Taram et le chaudron magique, Chicken Little ou bien encore John Carter. De plus, comme il s'agit d'un livre chapeauté par la société Disney elle-même il n'y a donc aucun recul ni esprit critique, tout est beau, magnifique et merveilleux, ce qui est facile quand on esquive les films s'étant plantés au box-office. Cela n'empêche pas ce livre d'être assez instructif avec, pour point fort, la richesse de ses illustrations. En effet de très nombreuses images sont issues des archives de Disney, nous avons donc droit à des croquis, des dessins préparatoires, des photographies prises sur les tournages ou bien encore des maquettes, des documents que l'on a rarement l'occasion de voir et qui apportent ainsi une réelle plus-value à cet ouvrage.

Un très beau livre donc et qui m'a bien plu. Certes, je trouve tout de même dommage l'absence de nombreux films et un ton un peu trop dithyrambique mais cela est bien rattrapé par la direction artistique aux petits oignons qui fait de ce « guide » un véritable régal pour les yeux.