La Petite Rouge Courroux
de Victoria Dorche

critiqué par Jeanne60, le 1 février 2021
( - 24 ans)


La note:  étoiles
Le Petit Chaperon rouge en précoce féministe
Voici une nouvelle adaptation du récit du Petit Chaperon rouge, dans sa version des frères Grimm où l’on sort la grand-mère du ventre du loup avec un objet tranchant. Rappelons que dans le conte de Perrault, grand-mère et Petit Chaperon rouge ne reviennent pas au monde mais restent dévorés par le féroce animal.

Dans le scénario de Raphaële Frier, on est dans un motif féministe pour éveiller un peu la conscience des enfants sur les attentes familiales différentes selon qu’il s’agisse d’une fille ou d’un garçon. Raphaële Frier s’est faite un nom en littérature de jeunesse lorsqu’elle a vu son ouvrage "Le tracas de Blaise" couronné Pépite d’or au Salon de Montreuil en 2018.

En effet la jeune héroïne est cantonnée, au départ, dans un rôle de petite fille prête à devenir un bonne ménagère qui reste à la maison. Si c’est elle qui fait la galette, c’est son frère qui doit l’amener chez la grand-mère. Toutefois elle part en arrière-garde de son frère et si elle ne peut lui épargner pas d’avoir été mangé par le loup, elle le sauvera comme elle délivrera sa grand-mère. Auparavant elle aura rencontré le loup et c’est elle qui aura effrayé le carnivore. Idéal pour les lecteurs de 7 à 9 ans, cet ouvrage pourra être proposé à des enfants plus âgés pour susciter une réflexion sur les rôles attribués a priori à chaque sexe à la fois dans les contes et dans la "vraie vie".

Les illustrations très colorées renvoient un peu à des réalisations de peinture qu’aurait pu réaliser un enfant de dix ans doué en arts plastiques. Elles portent en plus un grand dynamisme dans les actions. Seul bémol, sur une double-page, avoir fait voyager l’héroïne sur un cerf, ceci en contradiction avec le texte.