Michel Vaillant, tome 20 : Rodéo sur 2 roues
de Jean Graton

critiqué par Saule, le 22 janvier 2021
(Bruxelles - 55 ans)


La note:  étoiles
RIP Joël Robert et Jean Graton
Joël Robert est un illustre champion Belge de motocross, enfin était car il vient de mourir. Cette mort m'a donné envie de redécouvrir un album de Michel Vaillant dont Joël Robert est le héros, un album qui m'avait fortement impressionné dans l'enfance et dont je regardais les images avec fascination.

Jean Graton dédie donc cet épisode à la moto, toute les spécialités : trial, moto-cross (surtout) et moto de grand prix. La firme Vaillant a en effet décidé de fabriquer des motos et bien sûr de faire de la compétition pour promouvoir la nouvelle marque. Ils engagent Joël Robert et Jean-Pierre Beltoise (un champion de moto GP et de formule I) comme consultants mais aussi comme pilotes. Michel Vaillant et Steve Warson sont aussi de la partie en tant que pilotes, mais surprise, Steve Warson choisit de rouler pour la concurrence dans la discipline trial !! Mal lui en prend.

C'est une bande dessinée dont j'étais féru enfant et j'avais encore en tête les images les plus spectaculaires : une course en Amérique de "Hill climbing" (une sorte de montée impossible, qui se termine par un mur et sur laquelle les motos se retournent spectaculairement), et puis je me souvenais aussi d'une course sur piste circulaire où les mauvais coups étaient permis. La BD date de 1971 et tout a bien changé depuis : dès la première page on est surpris de voir Michel rouler à du 200 sur l'autoroute. Une discipline comme le trial a pour ainsi dire disparu des médias alors que quand j'étais enfant on suivait ça de près (peut-être car les Belges étaient champions), le moto-cross est bien moins populaire aussi. Bien sûr la magie n'opère plus comme à l'époque de l'enfance mais j'ai été agréablement surpris : je trouve le dessin très bien, et puis les personnages sont franchement sympathiques, j'aime l'aspect familial de la série (avec le père ronchon, le frère ingénieur,..), il y a un esprit de camaraderie et en plus un humour de bon allant.

Un malheur ne survenant jamais seul, voilà qu'après Joël Robert, Jean Graton lui même vient de décéder (à un âge respectable de 97 ans).