Le chant du coucou
de Frances Hardinge

critiqué par Ludmilla, le 11 février 2021
(Chaville - 65 ans)


La note:  étoiles
Une bonne surprise !
Dans l’Angleterre des années 20, Triss, onze ans, se réveille après une noyade qu’elle a complètement oubliée, ainsi que la journée précédente – et beaucoup d’autres choses, au point de ne plus se rappeler où est sa chambre ; sa sœur Pen, 9 ans, a peur d’elle, …
« Elle fait semblant. Vous voyez pas ? Tout est faux ! Personne remarque la différence ? »
Triss est prise de fringales, quelque chose ne va pas, mais quoi ?

La suite du livre nous l’apprendra et nous fera découvrir les secrets de la famille Crescent ainsi qu’un monde surnaturel en nous faisant passer de l’inquiétude au malaise.
Je m’en voudrais de vous en dire trop et de ne pas vous laisser découvrir cette histoire par vous-mêmes.

Un livre prenant, une belle imagination !

De nombreux thèmes :
- la relation des deux sœurs, mélange de haine, de jalousie et de rivalité plus ou moins créé par le comportement extrême des parents,
- le deuil, la vie après la guerre,
- l'émancipation féminine

Encore un livre que je n’aurais jamais lu sans le prix CL !
Un nid pas si douillet ! 8 étoiles

Frances Hardinge (1973- ) est une écrivaine britannique qui écrit notamment de la littérature jeunesse.
"Le Chant du coucou" paraît en 2018 (L'Atalante)

1923 à Ellchester (Angleterre), la jeune Triss Crescent, fille du célèbre architecte Piers Crescent, manque de se noyer près du lac le Sinistre.
Dès lors, c'est une Triss métamorphosée que sa famille côtoie au quotidien.
Des souvenirs perdus, une incroyable boulimie, une inimitié féroce envers sa jeune soeur Pen.
Qu'a-t-il bien pu se passer au bord du lac ?
Débute alors un incroyable roman fantastique, aux personnages insolites, hauts en couleur.
A la poursuite du Lapin blanc d'Alice au pays des merveilles, en passant par l'univers de Tim Burton avec une scène finale à la Indiana Jones ou Mission Impossible.

J'avoue avoir mis du temps à entrer dans ce roman, un peu fouillis et enfantin au départ mais la persévérance est payante car les pièces du puzzle se mettent en place et on tarde de connaître le dénouement.
Un roman fantastique, féministe (le personnage de Violet Parish est génial ! ) qui aborde la sororité , les peurs de l'enfance et la Norme (qu'est ce qu'un Monstre ?)
Un moment de lecture singulier.

Frunny - PARIS - 55 ans - 1 mai 2021