Aria, tome 8 : le méridien de Posidonia
de Michel Weyland

critiqué par Koolasuchus, le 16 novembre 2020
(Laon - 31 ans)


La note:  étoiles
Trône et chauve-souris
Pas de chance pour la pauvre Aria ! Alors qu'elle venait en aide à un vagabond, la voilà qui se retrouve capturée et condamnée aux travaux forcés afin de construire un trône en l'honneur du Grand Zonkre. Malgré des débuts difficile, la jeune femme ne perd pas espoir et compte bien s'évader, ce qui sera cependant plus facile à dire qu'à faire car le Grand Zonkre n'est pas homme à laisser s'enfuir ses prisonniers sans rien faire...

Voici donc notre brave Aria coincée dans un bagne et qui va en voir des vertes et des pas mûres. Avec une intrigue qui laisse peu de temps à l'héroïne pour se reposer et pas mal de retournements de situation, j'ai trouvé que l'on avait affaire à un bon tome. L'histoire est en effet assez prenante et les personnages secondaires assez intéressants, même si un peu sous-exploités. J'ai bien aimé également le parti pris graphique, notamment dans les couleurs. L'essentiel de l'action se déroulant de nuit ou dans une grotte, beaucoup de pages sont quasiment monochromes et jouent avec les ombres et les contre-jours permettant ainsi de bien ressentir cette impression d'enfermement.

Nous avons donc droit ici à une bonne aventure de la jeune guerrière, je l'ai trouvé assez originale, notamment dans son visuel et elle tient plutôt bien en haleine.