En tenue d'Ève - Féminin, pudeur et judaïsme
de Delphine Horvilleur

critiqué par Veneziano, le 8 novembre 2020
(Paris - 43 ans)


La note:  étoiles
La femme et la nudité dans la religion
Dans les religions monothéistes, la femme est souvent réduite à un objet de désir, donc de tentation, qu'il faut donc dissimuler. Cela implique que la nudité constitue une marque d'impudeur à prohiber. Plus largement, également pour les hommes, comme pour Noé, elle est à masquer. Aussi la séparation des sexes est-elle érigée en principe social qui ne peut souffrir que peu de dérogations. Il est principalement pris comme exemple celui de la religion juive, notamment de la frontière entre hommes et femmes dans la synagogue, pour montrer les dangers de la féminisation des hommes, de la relégation des femmes des postes à responsabilité, notamment du fait de l'héritage du péché originel qu'a commis Eve.
Ce livre assez court présente ainsi pour but de montrer les archaïsmes des différentes religions monothéistes et des difficultés à lutter contre eux. Il invite ainsi, fort utilement, à s'interroger sur la place des sexes dans la société et de leur nécessaire évolution, tant dans leurs rôles que dans leur représentation formelle, et cela est fort utile, avec les discussions sur le voile, l'émancipation féminine et les revendications, parfois radicales, des féministes. Cet ouvrage s'avère donc très intéressant et tout aussi utile.