Les plus belles histoires du temps de Noël
de Marc Pasteger

critiqué par CC.RIDER, le 20 octobre 2020
( - 63 ans)


La note:  étoiles
La magie de Noël
Une grand-mère, aussi acariâtre qu’autoritaire, se fâche avec son fils et sa belle-fille. La brouille s’éternise. La fête de Noël approchant, elle fait une tentative de réconciliation en les invitant à dîner… Plum, le chien de la famille Ulrich, se perd dans les bois. Quand il revient à la maison le soir de Noël en tenant dans sa gueule un joli marcassin blessé, tout le monde s’empresse de soigner le petit animal. On lui donne le nom de Noël. Mais un an plus tard, il est temps de le relâcher dans la nature… Cesare embarque dans sa voiture un abbé qui marche le long d’une route déserte. Comme c’est Noël, il l’invite dans sa résidence secondaire à une centaine de kilomètres de Rome. Puis il le raccompagne au château dans lequel il dit habiter. Mais le lendemain, quand Cesare revient sur les lieux, personne n’a entendu parler de cet abbé… À Londres, un soir de Noël, Dick, homme d’affaires pressé, percute avec sa voiture Lindsay, jeune business woman célibataire. Comme Dick est sincèrement désolé d’avoir brisé la jambe de Lindsay, il va la voir à l’hôpital avec un bouquet de fleurs dans l’espoir d’obtenir son pardon. Mais la jeune femme ne veut pas entendre parler de lui…
« Les plus belles histoires du temps de Noël » est un charmant recueil rassemblant trente histoires vraies ayant toutes un rapport avec la grande fête de l’hiver. Toutes sont inspirées d’histoires vraies. Rien à voir avec des contes et pourtant certaines en sont très proches. On donne même dans le fantastique avec celle de l’abbé, mais aussi dans les bons sentiments, les chutes merveilleuses ou quasi magiques. On part souvent de situations difficiles voire dramatiques qui comme par enchantement se dénouent au mieux. Sans doute la magie de Noël, cette grande fête de la joie et de la paix pour les hommes et les femmes de bonne volonté. Une nuit où tous les miracles deviennent possibles. Toutes ces jolies histoires le montrent bien. Agréables, courtes, étonnantes, faciles à lire, elles pourront donner au lecteur l’impression que l’humanité peut se révéler bien meilleure qu’elle ne semble. Une vraie bouffée d’air frais. J’en sélectionnerai quand même trois : « La bague et la vieille dame », « On sera plus forts à trois » et surtout « La promesse », pour le personnage de Naguissy, la jolie Coréenne, qui montre que l’amour se joue de tout, du temps, de la distance, des frontières et des races. Un bouquin qui fait tellement de bien en ces temps de grisaille qu’il devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !